par Elisabeth Studer

Les Français loin d’être adeptes du covoiturage selon Vinci

Malgré les "incitations" publicitaires, l’heure ne semble pas être au covoiturage en France. 8 conducteurs sur 10 sont seuls en voiture le matin, d’après les résultats d’une étude menée par le gestionnaire d'autoroutes Vinci.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Malgré les "incitations" publicitaires, l’heure ne semble pas être au covoiturage en France. 8 conducteurs sur 10 sont seuls en voiture le matin, d’après les résultats d’une étude menée par le gestionnaire d'autoroutes Vinci.

Analyse par Vinci des données caméras : 8 conducteurs sur 10 seuls dans leur voiture le matin

Selon une étude publiée cette semaine par Vinci, plus de 8 conducteurs sur 10 se déplacent seuls dans leur véhicule le matin. Un constat issu d’une analyse menée par le gestionnaire d'autoroutes, à partir des données fournies par des caméras sur ses autoroutes.

Sur 1,5 million de véhicules analysés à l'automne 2021 à proximité de grandes agglomérations, entre 08H00 et 10H00 en semaine, 82,6% ne transportaient qu'une personne à l'avant.

"L'autosolisme" connaît un pic à 08H00, heure de pointe des déplacements domicile-travail, avec 89% de personnes seules. Il diminue ensuite pour passer sous les 75% vers 10H00.

Des taux qui varient selon les villes

Les taux varient selon les villes : Vinci comptabilise plus de conducteurs seuls sur l'A11 au nord de Nantes, sur l'A10 à Tours ou sur l'A62 à Toulouse, que sur l'A83 au sud de Nantes ou sur l'A8 entre Nice et Aix-en-Provence.

Un constat à reboucler avec l’implantation des différents pôles d’emplois associés aux zones concernées et la configuration du réseau routier. Certaines portions d’autoroutes s’achevant par des rocades ou périphériques desservant moult destinations, quartiers d’affaires, zones industrielles, centres universitaires. Le conducteur devant alors choisir de contourner la ville par l’intérieur ou l’extérieur. Le réseau étant fort encombré, pas facile non plus de déposer quelqu’un sur le passage sans perdre un temps conséquent.

Le gouvernement veut mettre l’accent sur le covoiturage

La lutte contre "l'autosolisme", notamment via le covoiturage, est une des pistes principales du gouvernement pour limiter le trafic et par là même la pollution atmosphérique. A noter que les autoroutes représentent 1% du réseau routier français, mais 30% des distances parcourues et 25% des émissions de CO2 des transports, selon l'Union routière.

En 2019, le gouvernement s'était donné pour objectif en 2019 de tripler en cinq ans la part du covoiturage domicile-travail, pour passer à trois millions de « covoitureurs ». Ce qui équivaudrait à une circulation réduite d’un million de voitures par jour sur les routes françaises.

Le potentiel de la mobilité partagée sous-évaluée selon Vinci

"Même si l'autosolisme est très majoritaire", cette étude "montre que la pratique de la mobilité partagée et son potentiel de développement restent sous-évalués, y compris dans le cadre des trajets du quotidien", souligne Pierre Coppey, président de Vinci Autoroutes.

Voies réservées au covoiturage

Depuis 2019, la loi permet de réserver des voies au covoiturage, une possibilité offerte depuis de nombreuses années aux conducteurs en Amérique du Nord ou ailleurs.

Plusieurs voies réservées aux "VR2+" (véhicules transportant à minima 2 occupants, transports en commun, les taxis, véhicules à très faibles émissions) ont été mises en service à Lyon, Grenoble, Strasbourg, Bordeaux ou en région parisienne, selon le Centre national d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema).

La multiplication de ces voies réservées passe par "un contrôle performant du nombre d'occupants", souligne le Cerema. Plusieurs dispositifs ont été testés, comme à Rouen ou à la douane franco-suisse de Thônex-Vallard.

Certains appareils de comptage apparaissent suffisamment fiables (comprenez précis … voire intrusifs ? ) pour afficher des messages pédagogiques, mais pas assez pour permettre des sanctions automatisées. L'homologation d'une solution de contrôle automatisé n'est pas attendue avant fin 2023, mais des solutions de vidéo-verbalisation assistées par ordinateur pourront être mises en oeuvre avant cette date précise le Cerema.

Vinci, qui commercialise sa solution de comptage via sa filiale Cyclope.ai, compte publier une mise à jour de son baromètre en juin.

Notre avis, par leblogauto.com

Intéressant à noter alors que le prix du carburant s’envole. Reste que tous les gens habitant dans un même quartier ne vont pas travailler aux mêmes endroits, aux mêmes horaires. Et que tous leurs charmants bambins ne sont pas forcément scolarisés/ gardés au même endroit. Sans compter sur les activités culturelles ou sportives pratiquées après le travail.

Et la problématique du dernier kilomètre …

Au final, les Français sont-ils prêts à covoiturer ?

Sources : Vinci, AFP

Pour résumer

Malgré les "incitations" publicitaires, l’heure ne semble pas être au covoiturage en France. 8 conducteurs sur 10 sont seuls en voiture le matin, d’après les résultats d’une étude menée par le gestionnaire d'autoroutes Vinci.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.