par La rédaction

F1 : Schumacher s'excuse auprès de Barrichello

Il aurait eu du mal à lui résister avec presque trois secondes moins vite au tour que son adversaire brésilien mais il ne voulait pas, vraiment pas, se faire passer. En suivit donc LA polémique du dernier GP de Hongrie avec au final pour le septuple champion du monde allemand une sanction logiquement infligée (dix places de pénalité au départ du prochain GP de Belgique). A chaud, après la course, Michael Schumacher justifiait pourtant son pilotage et sa manœuvre. Quelques heures plus tard, il présente ses excuses officiellement. Pas sur que cela suffise pour lui redonner un semblant de crédit et redore un blason encore plus terni.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Il aurait eu du mal à lui résister avec presque trois secondes moins vite au tour que son adversaire brésilien mais il ne voulait pas, vraiment pas, se faire passer. En suivit donc LA polémique du dernier GP de Hongrie avec au final pour le septuple champion du monde allemand une sanction logiquement infligée (dix places de pénalité au départ du prochain GP de Belgique). A chaud, après la course, Michael Schumacher justifiait pourtant son pilotage et sa manœuvre. Quelques heures plus tard, il présente ses excuses officiellement. Pas sur que cela suffise pour lui redonner un semblant de crédit et redore un blason encore plus terni.

"Juste après la course j'ai réagi dans le feu de l'action. Après avoir revu la scène, je dois avouer que les commissaires ont pris la bonne décision : ma manœuvre contre lui était trop dangereuse.  Je voulais évidemment qu'il ait du mal à me doubler et je lui ai montré que je défendais la trajectoire intérieure, mais je ne souhaitais pas le mettre en danger. S'il a pensé cela, j'en suis désolé, ce n'était nullement mon intention", s'exprime Michael Schumacher sur son site officiel alors que tous les médias n'ont eu cesse depuis l'incident de condamner son attitude dangereuse. A chacun de juger la teneur de ces propos.

Mal en point sportivement, quatre points en cinq épreuves, malmené médiatiquement, de plus en plus critiqué par le plateau ou les anciens acteurs, l'Allemand compensait des faits quasi similaires dans le passé en survolant la compétition. Aujourd'hui il n'est qu'un pilote du ventre mou incapable de jouer le moindre rôle. Et forcément son image s'en ressent davantage surtout avec telle attitude. Il y a quelques mois Jonathan Ouaknine titrait son papier : "F1 : Schumacher en difficulté". Depuis le dernier GP de Hongrie, c'est en grandes difficultés. Et s'il confiait ne pas vouloir quitter la F1 avant un 8e titre, on peut s'interroger...

A lire également. F1 : Schumacher en difficulté et Barrichello : "une manœuvre horrible".

Source : site de Michael Schumacher via L'Equipe.

Pour résumer

Il aurait eu du mal à lui résister avec presque trois secondes moins vite au tour que son adversaire brésilien mais il ne voulait pas, vraiment pas, se faire passer. En suivit donc LA polémique du dernier GP de Hongrie avec au final pour le septuple champion du monde allemand une sanction logiquement infligée (dix places de pénalité au départ du prochain GP de Belgique). A chaud, après la course, Michael Schumacher justifiait pourtant son pilotage et sa manœuvre. Quelques heures plus tard, il présente ses excuses officiellement. Pas sur que cela suffise pour lui redonner un semblant de crédit et redore un blason encore plus terni.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.