Essai Mercedes-AMG EQS 53 4Matic+ de 658 ch
Lancer le diaporama
Essai AMG EQS
+17
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai Mercedes-AMG EQS 53 4Matic+ de 658 ch

L’avenir du marché des voitures sportives et de luxe ne se dessine pas encore de manière claire. Hybride, carburant de synthèse ou encore électrique, peut-être que plusieurs propulsions vont d’abord cohabiter pendant un temps. Chez Mercedes-AMG, on a par exemple l’EQS 53 4Matic+. Nous l’avons essayée en Bourgogne.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Une berline pas comme les autres

Essai Mercedes-AMG EQS 53 4Matic+ de 658 ch - Une berline pas comme les autresLancer le diaporama
Essai AMG EQS
+17

En passant du côté des sorciers d’Affalterbach, l’EQS booste d’abord son look. Les gouts et les couleurs, font parfois l’unanimité. On vous laisse juge en ce qui concerne la grande berline allemande, ici en rouge. Celle-ci se distingue par sa calandre pleine de type Panamericana, ses énormes jantes et ses badges l’identifiant. 

 

Elle se fait clairement remarquer dans la circulation, d’abord parce qu’elle s’avère rare et récente, mais aussi par son allure particulière. Sa fluidité n’a pas d’autre objectif que la performance énergétique, au service de l’autonomie notamment. Poignées affleurantes et rétractables, feux projetant des logos Mercedes et AMG sur les murs… Les frimeurs apprécieront. 

Une ambiance lumineuse inégalée

Essai Mercedes-AMG EQS 53 4Matic+ de 658 ch - Une ambiance lumineuse inégaléeLancer le diaporama
Essai AMG EQS
+17

En montant à bord, surtout la nuit, prenez les popcorns et un verre pour apprécier le spectacle. La configuration un poil plus sportive qu’une EQS classique fait son petit effet. Volant AMG avec boutons rotatifs à affichage couleurs, sièges massants, chauffants et ventilés, sono de très grande qualité. On pourrait s’arrêter là, mais nous allons continuer. 

 

Evidemment, vous avez remarqué l’hyperscreen, cette dalle de verre faisant office de planche de bord, recouvrant 3 énormes écrans couleurs. Du coup cela laisse moins de place à des matériaux raffinés à cette endroit. Ne vous inquiétez pas, l’alcantara, le cuir et l’aluminium colonisent le reste de la voiture. Mention spéciale pour l’extraordinaire ambiance lumineuse personnalisable. 

De la puissance à tous les étages

Essai Mercedes-AMG EQS 53 4Matic+ de 658 ch - De la puissance à tous les étagesLancer le diaporama
Essai AMG EQS
+17

On pourrait rester à l’arrêt comme ça pendant des heures à s’amuser avec tous les équipements, mais ce serait passer à côté de l’intérêt surprenant de cette voiture derrière le volant. 658 chevaux, 950 Nm de couple, 4 roues motrices et directrices, n’en jetez plus! 3,8 s pour atteindre les 100 km/h, sans violence… on le regretterait presque. L’alimentation vient d’une batterie de 107,8 kWh, pas très loin du record de capacité. 

 

On va faire simple, la voiture fait parler la poudre dans toutes les phases de conduite. Démarrage, reprise, la disponibilité de la puissance est impressionnante. Toutefois avec moins de sportivité qu’une Porsche Taycan Turbo S, qui on vous l’accorde, ne joue pas exactement sur le même terrain et ne s’adresse pas forcément à la même clientèle. Certes, pas de son d’échappement, mais celui d’un vaisseau spatial qui épate la galerie. 

Des roues directrices qui font la différence

Essai Mercedes-AMG EQS 53 4Matic+ de 658 ch - Des roues directrices qui font la différenceLancer le diaporama
Essai AMG EQS
+17

Avec 2,6 tonnes, on pourrait s’attendre au comportement d’un pachyderme. N’exagérons rien, elle n’a pas l’agilité d’une A110. Mais les roues arrière directrices pouvant pivoter jusqu’à 9 degrés, agissent comme un artifice magique, dans les courbes rapides comme dans les épingles. Clairement, on s’attendait à moins bien que ça. Et grâce aux relances énergiques et une motricité sans faille, les virages se succèdent à vitesse grand V. On regrettera juste une pédale de freinage inconstante. Ce n’est pas dangereux, mais cela peut parfois heurter les estomacs fragiles.

Evidemment, nous nous reposons sur un confort parfaitement digne de celui que l’on attend d’une berline du genre. Et de ce point de vue-là, on se voit voyager loin de jour comme de nuit sans aucun soucis. Finalement, chaque pause pour la recharge arrive toujours un peu tôt. Cette voiture électrique dans cette situation a tout de même un avantage non négligeable. Pendant la charge, on peut garder la climatisation et s’amuser avec les équipements sans s’inquiéter de la batterie. 

Fiche technique

Essai Mercedes-AMG EQS 53 4Matic+ de 658 ch - Fiche techniqueLancer le diaporama
Essai AMG EQS
+17

Le reste des données dans l'album photos

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

L’autonomie se révèle plutôt confortable, au moins 400 kilomètres sans se soucier de sa cadence, même sur voie rapide. Il faut tout de même se méfier quand l’on se rapproche de la réserve, la voiture bridant sa puissance. Elle ralentit alors largement en-dessous de la vitesse légale sur une autoroute. Avec son gros chargeur comptez 30 à 40 minutes dans la vraie vie pour récupérer 80% de capacité. Le prix de notre version: 181 800 euros TTC.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos