par Thibaut Emme

Tesla ouvre ses superchargers (et tue le game ?)

Imaginez un constructeur automobile qui possèderait aussi des stations carburant. Eh bien Tesla c'est un peu cela. Les superchargers s'ouvrent aux autres véhicules électriques et pourraient être un "game changer".

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Via un communiqué, Tesla annonce que l'ouverture de ses Supercharger à la concurrence est enfin lancée. Pour le moment c'est quand 10 stations aux Pays-Bas. Mais, cela devrait rapidement se répandre un peu partout, dont en France. Jusqu'à présent, seules les voitures Tesla pouvaient se brancher sur les Superchargers, donnant un avantage indéniable à la marque vu la politique volontariste d'installation de ces bornes rapides.

A date, il y a plus de 25 000 Superchargeurs Tesla dans le monde. Cependant, la concurrence comme Ionity fourbit ses armes et passent des accords avec certains constructeurs pour donner des prix du kWh avec rabais.

Aux Pays-Bas, le kWh pour les "non-teslaïens" sera au prix d'environ 55 centimes d'Euros. (les prix varient en fonction des stations NDLA). Un tarif en-deçà de celui de Ionity (sans abonnement constructeur il en coûte 0,79 €/min...). Pour ceux qui ont une Tesla, le tarif reste entre 24 et 36 centimes le kWh. Pour avoir ce prix-là, les autres VEB (véhicules électriques à batterie) pourront souscrire à un abonnement de 13 € par mois ! Là aussi, c'est moins cher que les 17,99 €/mois du Ionity Passport qui donne droit à 0,35 euro/min.

Au-delà d'environ 100 kWh mensuels rechargés sur un superchargeur Tesla, cela devient intéressant de s'abonner. 100 kWh c'est environ deux charges complètes d'une Renault Zoe par exemple. Seuls les câbles Combo CCS 2 seront utilisables pour les véhicules non Tesla.

Un pilote pour tester les réactions

Pour le moment, cette ouverture est un pilote. Tesla va regarder attentivement le comportement de ses acheteurs, des autres conducteurs de VE, et voir si l'ouverture fait remonter des remarques d'un côté ou de l'autre. Si l'expérimentation est concluante, on pourrait avoir rapidement un déploiement de cette ouverture sur tout ou partie des 25 000 superchargeurs dans le monde.

La recharge sera disponible via l'application Tesla (version 4.2.3 ou ultérieure) pour iOS ou Android. Avec un compte Tesla, il y aura la possibilité de sélectionner l'option "Recharger un véhicule non-Tesla" puis de chercher la station idoine. Le mode de paiement est intégré à l'application, de même que le démarrage et l'arrêt de la charge.

Attention à la comparaison des prix

Pour le moment, on ne connait pas le prix qui sera pratiqué en France par Tesla lors de l'ouverture des Superchargeurs. Surtout, il faut bien faire attention à ces tarifications pour ne pas mélanger les choux et les carottes. Chez Tesla ou TotalEnergies par exemple, on parle en €/kWh. On vous facture exactement ce que vous consommez.

Chez Ionity et d'autres, on facture le temps passé à la borne. C'est très différent car cela ne tient pas du tout compte de ce qui est consommé. Un peu comme si on vous facturait le temps à la station carburant et non les litres d'essence ou de gazole.

Pourquoi cette différence ? Simplement car pour facturer les kWh, il faut un compteur norme MID (Measurement Instruments Directive) visé par la métrologie légale (les petites étiquettes vertes sur les pompes à carburant par exemple). En revanche, si on ne décompte que le temps, pas besoin du contrôle étatique. Plus pratique pour l'opérateur des bornes.

Notre avis, par leblogauto.com

Tesla joue avec le feu. En déployant des bornes rapides uniquement pour ses véhicules, Tesla a pris un avantage considérable sur la concurrence. En ouvrant ces chargeurs rapides, que va devenir cet avantage ? Surtout, il ne faut pas négliger ses propres acheteurs.

En effet, certains propriétaires de Tesla commencent à se manifester sur différents forums autour de la marque pour signifier leur mécontentement de perdre un avantage. Certains en viennent même à regretter le temps où "on se retrouvait entre propriétaires de Tesla pour discuter pendant la recharge". Il ne faut pas nier l'importance ce sens d'appartenance à une "communauté spéciale" dans les achats de Tesla.

En revanche, cela devrait permettre à Tesla d'engranger encore plus d'argent. En effet, le constructeur justifie le fait de faire payer 30 centimes de plus le kWh à cause des frais de "gestion de la recharge d'une large gamme de véhicules et les ajustements sur nos sites pour accueillir ces véhicules". On pouffe ! Cela permet surtout de profiter (et ils ont bien raison) de l'incurie des Etats, et des autres constructeurs qui n'ont pas déployé un réseau de bornes rapides digne de ce nom.

En France, Tesla a déployé environ 100 stations superchargeurs avec près de 1000 superchargeurs. Et cela continue de croître.

A noter que chez TotalEnergies le prix du kWh dépend de la puissance de charge 0,35 euros le kWh pour le 43 kW (AC) et 50 kW (DC). Et c'est 0,55 euro/kWh sur le 175 kW.

Pour résumer

Imaginez un constructeur automobile qui possèderait aussi des stations carburant. Eh bien Tesla c'est un peu cela. Les superchargers s'ouvrent aux autres véhicules électriques et pourraient être un "game changer".

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.