par Elisabeth Studer

Shell/Renault intéressés par des parts de Ionity (recharge VE)

Royal Dutch Shell et Renault font partie des entreprises intéressées à prendre une participation dans le groupe de recharge de véhicules électriques (VE) Ionity, ont déclaré deux personnes proches du dossier.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Ionity recherche de nouveaux actionnaires pour financer son expansion

En mars dernier, Ionity, détenu par Volkswagen, Daimler, BMW, Hyundai et Ford, a déclaré qu'il étudiait les moyens d'étendre son réseau de chargeurs rapides à travers l'Europe, ajoutant que des actionnaires supplémentaires étaient les bienvenus.

Ionity, ainsi que les unités de Volkswagen Porsche et Audi, compte 348 stations en service à travers le continent, et 45 autres sont en construction.

Offres finales attendues pour juillet

Les offres finales pour la participation de 20 à 25 %, évaluée entre 400 et 500 millions d'euros, sont attendues en juillet, a indiqué l'une des sources.

Ionity est conseillé par BNP Paribas sur la transaction, selon des informations communiquées précédemment par d’autres sources.

Shell : le réseau de recharge pour pallier le manque à gagner sur pétrole et gaz

Pour Shell, une participation dans Ionity renforcerait ses plans pour s'imposer comme un acteur majeur du futur réseau de recharge de véhicules électriques en Europe alors que la société anglo-néerlandaise cherche à se détourner de son activité pétrolière et gazière centenaire.

En 2017, Shell et Ionity ont signé un accord pour construire des bornes de recharge rapide dans 10 pays européens. Shell possède également NewMotion, l'un des plus grands fournisseurs de recharge en Europe.

Notre avis, par leblogauto.com

En novembre 2020, Hyundai avait annoncé son ralliement à Ionity, via une entrée au capital, réseau de charge européen fondé par BMW, Daimler, Ford et Volkswagen.

Ces « pères fondateurs » ont déjà à de nombreuses reprises appelé d’autres constructeurs à venir enrichir le consortium, Hyundai étant le premier à répondre positivement à cet appel. Sans doute afin d’appuyer le lancement de ces nouveaux modèles par un accès facilité à un réseau de charge rapide pour ses clients.

Si Ionity compte parmi ses actionnaires les principaux constructeurs d’outre Rhin, notons que l'expansion de l'infrastructure de recharge des véhicules électriques a été au cœur du débat autour de l'adoption massive de voitures à batterie en Allemagne, où la peur de manquer d'autonomie, ou celle de se retrouver bloqué sans accès à une prise, persiste et demeure un frein à l’essor des ventes.

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie VE présentée cette semaine, Renault pourrait trouver intérêt à sécuriser l’accès aux réseaux de recharge pour pouvoir écouler plus facilement sa production.

Sources : Reuters

Pour résumer

Royal Dutch Shell et Renault font partie des entreprises intéressées à prendre une participation dans le groupe de recharge de véhicules électriques (VE) Ionity, ont déclaré deux personnes proches du dossier.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.