par Thibaut Emme

Renault : Ampère et Horse sérieusement à l'étude

Ampère et Horse ne sont pas deux nouveaux concepts cars de Renault. C'est la possibilité de voir séparer les activités électriques des activités thermiques pour le groupe français.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

En février dernier, lors de la présentation des résultats du groupe Renault, la possibilité d'une scission des activités avait été évoquée. Ce n'est pas nouveau en automobile puisque par exemple le géant Ford a décidé de séparer ces deux activités : Model E et Ford Blue. Depuis quelques jours, ce projet de séparation capitalistique ressurgit et on prête désormais au patron du groupe Renault, Luca de Meo, la volonté d'aller vite sur ce dossier.

"Malgré l'inconnue russe, Luca de Meo veut aller vite sur les deux entités", a déclaré une des sources citées par l'agence Agefi-Dow Jones. Le dossier pourrait avancer suffisamment vite pour que cette opportunité soit discutée en interne en juillet pour une décision dans la foulée. A l'automne, il y a la journée investisseurs et une annonce pourrait intervenir alors à ce moment-là.

L'un des soucis de Renault en ce moment est la Russie qui plombe la dynamique de redressement du groupe. Cela accapare aussi pas mal de ressources de "tête pensantes" pour se sortir de cette raspoutitsa. Les activités russes, ce sont près de 10% d'un chiffre d'affaire qu'il faut consolider. Renault a passé des provisions pour de futures dépréciations ou pertes d'actifs dans le pays.

Lever des fonds et nouer des partenariats

Du côté de Renault, on ne confirme ni ne dément que le projet est à l'étude. Il faut dire que cela peut avoir un intérêt financier indéniable. Comment ? En séparant les deux activités, Renault pourrait introduire en bourse la structure dédiée à l'électrique. Un levier pour amasser des fonds pour financer la bascule vers le tout électrique voulu par l'Europe et d'autres régions du monde.

Cela permet également de séparer les risques entre thermiques+électrifiés et électriques. Ce faisant des partenariats techniques peuvent être trouvés sur l'une ou l'autre des entités. Là encore le but est de baisser les coûts inhérents à ces nouvelles technologies (beaucoup de R&D) ou au maintien des anciennes sur un marché plus restreint.

Certains spécialistes pensent d'ailleurs que "Horse" (partie thermique) pourrait permettre un rapprochement, voire une fusion avec un autre groupe. "Ampère" pourrait rester basée en France, avec le grand pôle électrique du nord de la France, tandis que "Horse" pourrait concerner les activités thermiques, hors de France.

La bascule vers la voiture électrique dans une partie du monde bouleverse tous les schémas établis. Une nouvelle page de la grande histoire de l'industrie automobile s'écrit sous nos yeux. Il y aura des gagnants, des perdants, et sans doute des disparitions.

Notes

André-Marie Ampère fut un grand scientifique français complet, à cheval sur les XVIIIe et XIXe siècles. On lui doit de nombreuses découvertes et inventions sur l'électricité, le magnétisme, l'électro-magnétisme, etc. Dans la vie courante, on parle souvent de deux de ces créations : les mots courant et tension.

On a donné son nom à l'unité internationale de l'intensité du courant électrique. Se référer à cet illustre nom coule de source pour un groupe Français parlant de véhicule électrique.

Pour résumer

Ampère et Horse ne sont pas deux nouveaux concepts cars de Renault. C'est la possibilité de voir séparer les activités électriques des activités thermiques pour le groupe français.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.