par Elisabeth Studer

Geely /Renault : JV pour hybride en Asie et attaque du marché US

Geely et Renault devraient bientôt annoncer un accord pour produire conjointement les véhicules hybrides du constructeur chinois en Corée du Sud et envisager d'exporter des voitures hors taxes vers les États-Unis, selon plusieurs sources proches du dossier.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Renforcer la présence de Renault en Corée du Sud et en Asie

L’accord final sur la joint venture (co-entreprise) – dont les travaux ont débuté cette année - implique des opérations conjointes des deux constructeurs en Chine. Elle devrait permettre notamment à Renault de consolider ses activités en Corée Sud et plus largement sa présence en Asie.

Renault, qui a quitté la Chine l'année dernière devrait ainsi - selon les sources - réintégrer le plus grand marché automobile du monde en formant une nouvelle marque axée sur les hybrides rechargeables qui sera gérée conjointement par elle et Geely.

Collaboration technique Renault / Geely

Geely devrait collaborer avec Renault pour proposer une nouvelle gamme de voitures vertes utilisant l’architecture modulaire compacte (CMA) de Geely, une structure de soubassement de véhicule de taille moyenne partagée par Geely et Volvo, ainsi que son chaînes d'approvisionnement et installations de fabrication en Chine.

Renault se concentrerait sur la conception, les ventes et le marketing des véhicules de sa marque nouvellement définie en Chine.

Pour Geely, l'accord pourrait signifier une implantation de la production en Corée du Sud et l'accès à l'usine d'assemblage de Renault dans le pays, où ce dernier produit et vend des voitures depuis plus de deux décennies via une marque locale avec une unité du groupe Samsung.

Le SUV Lynk produit dans l’usine Renault de Corée du Sud ?

Geely prévoirait de produire dans l'usine Renault de la ville portuaire de Busan, située dans le sud-est de la Corée du Sud, le SUV Lynk & Co 01, selon l'une des sources.

Le modèle Lynk & Co 01 est actuellement disponible en trois options de motorisation : essence, hybride essence-électricité classique et hybride électrique rechargeable.

Il n’apparaît pas encore clairement quel modèle pourrait être produit à Busan, mais selon l'une des trois sources, les modèles à essence et hybrides seraient produits en Corée du Sud.

L'objectif est de localiser la production de certains véhicules hybrides Lynk en Corée du Sud, indiquent les sources, ce qui implique que les entreprises réaliseraient leur approvisionnement en pièces localement. Intéressant dans un contexte de pénurie de semi-conducteurs ... produits largement dans le pays.

La Corée du Sud : point d’entrée de Geely pour “attaquer » le marché US ?

Geely pourrait profiter de la situation pour profiter d’une voix d’entrée détournée sur le marché automobile américain.

Le constructeur automobile chinois envisagerait ainsi la possibilité de profiter de l'accord de libre-échange de la Corée du Sud avec les États-Unis et d'exporter ses véhicules Lynk & Co vers le deuxième marché automobile mondial.

Une stratégie qui serait mise en œuvre en vue de contourner les restrictions US concernant les entreprises chinoises. Rappelons ainsi que des constructeurs automobiles chinois tels que Chery Automobile ont mis de côté leurs plans pour s'implanter aux États-Unis compte tenu de la pandémie du COVID-19 et des tensions sino-américaines.

Renault produirait des versions Renault Samsung de certaines voitures Lynk & Co

En Corée du Sud, Renault tenterait de renforcer son activité en fabriquant des versions Renault Samsung de certaines voitures Lynk & Co dans son usine de Busan, toujours selon les trois sources.

Renault Samsung Motors, que Renault contrôle à 80 %, a connu des difficultés ces dernières années. Les ventes, y compris les exportations, ont presque diminué de moitié par rapport à 2017 pour atteindre 116 000 véhicules l'année dernière. De janvier à novembre 2021, les ventes de véhicules ont totalisé 120 000 unités.

Notre avis, par leblogauto.com

En Chine, Renault et Nissan - unis au sein de l’Alliance - avaient le même partenaire Dongfeng jusqu’en 2020, date de la dissolution de la JV Renault-Dongfeng.

Renault et Nissan conçoivent, produisent et commercialisent également depuis longtemps des voitures qui partagent des plates-formes et d'autres composants de véhicules afin de réduire notamment les coûts de production.

Le partenariat de Renault avec Geely pourrait donc avoir un impact sur l'alliance Renault-Nissan. Sans que l’on ne sache dans l’immédiat quelle tournure cela pourrait prendre.

Sources : Reuters

Pour résumer

Geely et Renault devraient bientôt annoncer un accord pour produire conjointement les véhicules hybrides du constructeur chinois en Corée du Sud et envisager d'exporter des voitures hors taxes vers les États-Unis, selon plusieurs sources proches du dossier.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.