Les premiers PV tombent pour les voies de covoiturage
par Thibaut Emme

Les premiers PV tombent pour les voies de covoiturage

Mises en place en plusieurs endroits en France, les voies de covoiturage doivent permettre, à certains moments de la journée de désengorger le trafic routier. Mais, certains malins en profitent pour les utiliser alors qu'ils sont seuls dans le véhicule. Les verbalisations commencent à tomber, comme près de Lille sur l'A1.

Zapping Le Blogauto La Porsche Panamera en avant premiere

Les premiers contrôles ont débuté en septembre dernier. Mais globalement jusqu'à présent, il s'agissait de pédagogie. Il faut expliquer un nouveau panneau et une nouvelle contrainte dans le code de la route alors que les gens ne repassent jamais le code en temps normal. Ce panneau avec losange signifie qu'il faut absolument être plusieurs dans le même véhicule. Sinon, il ne faut pas emprunter ces voies réservées.

Certains "radars" (dispositifs de contrôle/sanction) existent. Ils consistent en des caméras et dispositifs de lecture thermique qui sont théoriquement capables de voir s'il y a deux "personnes" dans la voiture. Un gros chien suffit... Ces voies de covoiturage sont lancées pour deux années d'expérimentation. Mais, on sent qu'elles seront pérennisées.  Certaines sont permanentes, d'autres ne sont actives que certains jours, à certains horaires. Pour ces voies, des panneaux lumineux indiquent quand elles sont actives.

Combien de conducteurs connaissent ce nouveau panneau ?

Rouler dans une voie covoiturage sans être à plusieurs dans le véhicule est passible d'une amende forfaitaire de 4e classe. C'est-à-dire 135 €, qui peuvent être ramenés à 90 euros si réglé rapidement (amende minorée). Il n'y a pas de perte de points. Pour les deux-roues, attention, il faut aussi deux personnes sur l'engin pour être considéré "dans les clous".

Mais, comme on est en France, on a toujours des exceptions. La première concerne les véhicules avec une vignette Crit’Air zéro émission, c’est-à-dire les véhicules 100 % électriques à batterie ou à hydrogène. Avec un VE, on peut être seul. Pourquoi ? Mystère. Les taxis, avec ou sans passager sont aussi autorisés dans ces voies. Officiellement, ces voies doivent pousser au covoiturage, mais aussi à acheter des véhicules à très faibles émissions. Quand on sait par exemple que les particules fines sont surtout émises par les pneus, les freins, l'abrasion de la route, avoir un VE ou un thermique change peu de chose à poids égal.

L'un des gros soucis comme souvent avec les changements de code de la route, c'est qu'il va falloir du temps pour que les conducteurs apprennent cette nouvelle règle. C'est comme le "corridor de sécurité", les panneaux M12, les sas vélos, etc. Et on en revient toujours au même point : à quand un passage obligatoire par la case code tous les 5 ans par exemple ?

Vu le temps gagné en empruntant ces voies, ils sont nombreux à être tentés de les utiliser en infraction. Dans d'autres pays ayant mis en place ces voies, des "petits métiers" ont vu le jour. De personnes se font prendre en stop en amont des voies de covoiturage contre quelque menue monnaie. Pareil en France bientôt ?

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Après la pédagogie, les premiers PV pour mauvaise utilisation des voies de covoiturage commencent à tomber. Ce nouveau panneau n'est pas connu de grand monde, mais tant pis. 135 € d'amende tout de même si vous empruntez une voie de covoiturage en étant seul dans la voiture, ou à moto.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.