Qualifications Indy 500 2023 : une pole record pour Alex Palou !
par Nicolas Anderbegani
Le record du Pole Day, mais pas le record absolu

Qualifications Indy 500 2023 : une pole record pour Alex Palou !

Le jeune espagnol, toujours très compétitif sur le Brickyard, a battu le record de l'an passé.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Un record, mais pas absolu

Alex Palou (Chip Ganassi Racing) a décroché la pole position pour les 500 miles d’Indianapolis. L’espagnol a réalisé une moyenne de 234.217 mph, soit 376.936 km/h sur l’ensemble des quatre tours, avec un premier tour à plus de 235 miles par heure ! Le précédent record datait justement de l’an dernier, avec Scott Dixon qui avait fixé la marque à 376.661.

Petite nuance cependant : si Palou a battu le record de moyenne des 4 tours lors du Pole Day, le record absolu de vitesse reste entre les mains du néerlandais Arie Lyendyck, qui avait réalisé un meilleur tour en 237.498 mph (382.216 Km/h) et une moyenne de 236.986 (381.392) en 1996, et même un tour en essais de 239.260 385.052 (!!!), mais les règles qualificatives étaient différentes à cette époque.

Lors du premier jour de qualifications de l'édition 1996, Arie Luyendyk avait fixé une référence de 234.742 mph, et le record du run de qualifications le plus rapide, 233.390 mph de moyenne sur quatre tours Le Néerlandais allait toutefois être disqualifié pour voiture trop légère, et obligé de se qualifier une nouvelle fois le lendemain ! Dès son premier tour, Arie Luyendyk dépassait les 236 mph, puis 237.498 mph lors de la dernière boucle, et une moyenne de 236.986 mph sur les quatre tours de piste. Mais ces records restèrent comme non officiels.

McLaren en force, Rahal dans le dur

McLaren Arrow est en force, dans le cadre des célébrations de son 60e anniversaire et de sa Triple Crown, puisque les 4 pilotes sont dans le top 10 avec respectivement Felix Rosenqvist 3e, Pat O’Ward 5e, Alexander Rossi 7e et le vétéran Tony Kanaan (qui ne fait plus qu’Indy) à la 9e place. La belle surprise vient de Santino Ferrucci, 4e, pour le compte de l’écurie AJ Fot, le petit poucet du plateau. Les gros bras du championnat sont plus loin, avec Marcus Ericsson 9e, Will Power 12e ou encore Josef Newgarden 17e.

Du côté des français, c’est compliqué. Romain Grosjean n’a pu signer que le 19e chrono, tandis que Simon Pagenaud, vainqueur en 2019, ne s’élancera qu’en 22e position.

Notons enfin la belle perf de la seule féminine du plateau, Katherine Legge, 30e, mais la mieux placée de l’équipe Rahal Letterman qui a vécu des qualifications cauchemardesques. D’ailleurs, la victime, 34e et non partant, n’est autre que Graham Rahal, le fils de Bobby. Lors de la première journée qualificative, Legge a battu le record du tour pour une pilote femme, avec 2,3 km/h de moyenne au tour de plus que la pécédente détentrice du record, Simona de Silvestro, qui avait fixé la référence en 2021. Elle a roulé à la vitesse moyenne de 372,767 km/h (231.627 mph), battant le record de 370,4 km/h réalisé en 2021.

 

La grille compète est ici.

 

 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Alex Palou signe une pole position record à Indianapolis, avec une moyenne de 376.936 km/h sur son run de 4 tours. Le record absolu de Luyendyck de 1996 tient toujours, même s'il n'est pas un temps officiel du Pole Day. La course reste toujours très ouverte, mais les français sont loin.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.