par Joest Jonathan Ouaknine

Carl Edwards : de la Nascar au sénat ?

La retraite de Tony Stewart ou Jeff Gordon.) Edwards, lui, a joué les Nico Rosberg. Pourquoi un départ si soudain ? Fox Sports en est sûr : il vise un fauteuil de sénateur.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

La retraite de Carl Edwards fut soudaine. D'ordinaire, les pilotes de Nascar préviennent un an à l'avance, afin que leur dernière saison soit un baroud d'honneur (cf. Tony Stewart ou Jeff Gordon.) Edwards, lui, a joué les Nico Rosberg. Pourquoi un départ si soudain ? Fox Sports en est sûr : il vise un fauteuil de sénateur.

Pour rappel, Carl Edwards est double-vice-champion de Nascar (2008 et 2011.) Pilote au style agressif, il est connu pour faire des saltos arrière après chaque course. Il avait décroché 3 victoires en 2016, ce qui lui avait valu une 4e place finale. Il était donc loin d'être "rouillé". Il fêtera ses 38 ans en août. Alors qu'en Nascar, il n'est pas rare de voir des pilotes quadragénaires, voir quinquagénaires. Pourtant, le 9 janvier dernier, le team Joe Gibbs annonça que Daniel Suàrez allait piloter sa Toyota Camry. Deux jours plus tard, Edwards annonça formellement sa retraite, jurant qu'il n'avait rien prévu pour la suite.

Lors de sa conférence de presse, Edwards parti dans de curieuses diatribes déclarant qu'il a "de grands sentiments sur ce qu'est le pays, ce que ça signifie et ce qui fait l'Amérique." Il ne se disait "pas prêt pour un mandat, mais qu'il voulait bien aider, pour le bien de liberté."

Le néo-retraité viserait le siège de Claire McCaskill, sénatrice -Démocrate- du Missouri, qui remettra son mandat en jeu en 2018. Edwards est un lointain descendant de Rutherford B. Hayes, président -Républicain- des Etats-Unis de 1877 à 1881. Cela expliquerait sa passion pour la politique ? Il y a un précédent : en 1996, Richard Petty s'est présenté sous la bannière républicaine en Caroline du Nord, où il fit un flop. Edwards s'attaquerait à un challenge difficile : McCaskill a été réélue deux fois et toujours confortablement. Un scandale d'avion privé entretenu aux frais du contribuable n'avait même pas réussi à entacher sa troisième campagne. Signalons qu'en cas de victoire, Edwards aurait droit de reprendre le volant. En effet, la chambre a statué, en 1982, que l'on peut être sénateur et pilote !

Source :

Fox Sports

Pour résumer

La retraite de Tony Stewart ou Jeff Gordon.) Edwards, lui, a joué les Nico Rosberg. Pourquoi un départ si soudain ? Fox Sports en est sûr : il vise un fauteuil de sénateur.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.