par Elisabeth Studer

Russie : la manne pétrolière coule toujours à flots, via des tankers européens …

La Russie a engrangé 93 milliards d'euros de revenus grâce à ses exportations d'énergies fossiles durant les 100 premiers jours de sa guerre contre l'Ukraine.
Des ventes destinées en grande majorité à l’Union européenne, directement … voire indirectement ? A noter que plus de 68 % des livraisons de pétrole brut russe ont été effectuées par des navires appartenant à des sociétés du continent européen …
Des informations issues d’un rapport d'un centre de recherche indépendant qui pointe particulièrement du doigt la France.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

L'UE a représenté 61% des importations fossiles de la Russie

Selon le CREA, l'UE a représenté 61% des importations fossiles, soit environ 57 milliards d'euros, durant les 100 premiers jours de la guerre (24 février - 3 juin). Les plus gros importateurs ont été la Chine (12,6 milliards d'euros), l'Allemagne (12,1 milliards) et l'Italie (7,8 milliards).

Les revenus du pétrole brut deux fois plus importants que ceux issus du gaz exporté via pipeline

Les revenus de la Russie proviennent d'abord de la vente de pétrole brut (46 milliards), suivi par le gaz acheminé par gazoducs (24 milliards), puis les produits pétroliers, le gaz naturel liquéfié (GNL) et enfin le charbon.

La manne coule toujours à flots … et ce, même si les exportations ont reculé en mai et que la Russie se voit contrainte de vendre à prix bradés sur les marchés internationaux. Si certes, les remises pratiquées par les compagnies pétrolières russes diminuent les gains, il n’en demeure pas moins que la Russie a quand même profité de la hausse mondiale des cours de l'énergie. Hausse qu’elle a elle-même générée …

Des pays - dont la France - ont accru leurs achats

Si certains pays ont fait des efforts importants pour réduire leurs importations (Pologne, Finlande, Pays baltes), d'autres contrées ont au contraire augmenté leurs achats : Chine, Inde, Émirats Arabes Unis ou ... la France, indique le CREA.

"Tandis que l'UE envisage des sanctions plus strictes contre la Russie, la France a augmenté ses importations, pour devenir le plus gros acheteur de GNL russe dans le monde", souligne Lauri Myllyvirta, analyste du CREA.

Il s'agit d'ailleurs d'achats au comptant et non dans le cadre de contrats de long terme, ce qui signifie que la France - mais également la Belgique et les Pays-Bas -ont décidé sciemment de recourir à l'énergie russe malgré l'invasion de l'Ukraine, estime le spécialiste. "La France doit aligner ses actes sur ses paroles : si elle soutient véritablement l'Ukraine, elle doit mettre en place immédiatement un embargo sur les énergies fossiles russes et rapidement développer les énergies propres et les solutions d'efficacité énergétique", juge-t-il.

L’Inde accroît ses achats de pétrole brut russe … notamment pour exporter ?

L'Inde est devenue un important importateur de pétrole brut russe, achetant désormais 18 % des exportations du pays. Une part importante du brut est réexportée sous forme de produits pétroliers raffinés, y compris vers les États-Unis et l'Europe, une échappatoire importante à combler …. A reboucler avec notre article sur les « somptueuses » marges du raffinage pratiquées à l’heure actuelle …. Les groupes énergétiques doivent se frotter les mains ….

La plupart des combustibles fossiles russes sont transportés sur des navires européens

Mieux encore, à la lecture exhaustive du rapport ( « détail » que l’AFP a « pudiquement » écarté ) …. on apprend que …. la plupart des combustibles fossiles russes sont transportés sur des navires … européens.

Alors que le pétrole russe est de plus en plus expédié vers des marchés plus éloignés, une capacité de pétroliers plus importante que jamais est nécessaire. « Il s'agit d'une vulnérabilité clé : des sanctions sévères contre les pétroliers transportant du brut russe limiteraient considérablement les possibilités de ce type de réacheminement des exportations russes » estime le CREA.

Qui précise : en avril-mai, 68 % des livraisons de pétrole brut russe ont été effectuées par des navires appartenant à des sociétés européennes, britanniques et norvégiennes, les pétroliers grecs en transportant à eux seuls 43 %.

Pour les livraisons vers l'Inde et le Moyen-Orient, la part était encore plus élevée à 80 %.  Plus encore : 97 % des pétroliers étaient assurés dans seulement trois pays, le Royaume-Uni, la Norvège - tous deux hors UE -  et la Suède -  dans l'UE mais pas dans l'Otan, ni dans la zone euro. Gloups …

Notre avis, par leblogauto.com

Arg …. Comme quoi il n’y a pas que les « beaux discours » qui « parlent » … il y a aussi les chiffres … La France, mauvais élève donc, alors qu’elle préside à l’heure actuelle l’Union européenne ? Cela pourrait faire tâche … D’autant plus que que cette publication du CREA survient alors que l'Ukraine presse les Occidentaux de rompre tout commerce avec la Russie pour cesser d'alimenter une manne pétrolière permettant de financer la guerre du Kremlin.

Quant aux automobilistes … ils pourraient bien être le dindon de la farce … à la plus grande joie des compagnies pétrolières et des armateurs … et tant pis aussi pour la planète si le brut et le pétrole raffiné font le tour du monde pour « cacher ce pétrole russe que je ne saurais voir … »

Sources : AFP, CREA

Pour résumer

La Russie a engrangé 93 milliards d'euros de revenus grâce à ses exportations d'énergies fossiles durant les 100 premiers jours de sa guerre contre l'Ukraine.
Des ventes destinées en grande majorité à l’Union européenne. Des informations issues d’un rapport d'un centre de recherche indépendant qui pointe particulièrement du doigt la France.

La France, mauvais élève donc, alors qu’elle préside à l’heure actuelle l’Union européenne ? Cela pourrait faire tâche …
D’autant plus que cette publication du CREA survient alors que l'Ukraine presse les Occidentaux de rompre tout commerce avec la Russie pour cesser d'alimenter une manne pétrolière permettant de financer la guerre du Kremlin.

Quant aux automobilistes … ils pourraient bien être le dindon de la farce … à la plus grande joie des compagnies pétrolières et des armateurs …
Et tant pis aussi pour la planète si le brut et le pétrole raffiné font le tour du monde pour « cacher ce pétrole russe que je ne saurais voir … »

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.