par Elisabeth Studer

Les consommateurs européens : 1eres victimes de l‘embargo selon la Russie

Les Européens seront les premiers à souffrir de l'embargo pétrolier contre la Russie sur lequel se sont accordés lundi les 27 pays membres de l’UE. Des sanctions prises pour éviter que Moscou ne bénéficie d’une manne pétrolière lui permettant de financer le conflit.
C’est en tout cas ce que clame haut et fort le vice-Premier ministre russe chargé de l'Energie Alexandre Novak.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Les consommateurs européens : 1eres victimes de l’embargo

"Les consommateurs européens seront les premiers à souffrir de cette décision. Non seulement les prix du pétrole, mais aussi ceux des produits pétroliers augmenteront. Je n'exclus pas qu'il y ait un grand déficit de produits pétroliers dans l'UE", a déclaré M. Novak dans une interview retransmise à la télévision russe.

L'Union européenne a annoncé lundi un embargo sur 90% du pétrole russe d'ici la fin de l'année, une annonce qui a accru les craintes d'une pénurie. Alexandre Novak a pour sa part réfuté qu’une telle mesure puisse constituer un danger pour la Russie: "C'est une décision différée dans le temps, c'est pour dans six à huit mois, et pendant ce temps le marché doit se réorganiser" a-t-il déclaré.

Marché assez équilibré selon Novak

"A mon avis et de l'avis des participants à la réunion ministérielle d'aujourd'hui, le marché est assez équilibré. Nous constatons que cette année, l'augmentation totale de la demande sera d'environ 3,5 à 4 millions de barils par jour", a indiqué M. Novak à la suite d'une réunion Opep+ (les membres de l'Opep et ses alliés), dont la Russie n'a pas été mise à l'écart, contrairement à ce que certains laissaient entendre.

Soutenir une demande croissante

Alexandre Novak a indiqué que cette décision de l'Opep+ avait été prise pour soutenir une demande croissante. "Nous voyons que la demande augmente en été, l'activité des raffineries de pétrole va augmenter, la consommation de produits pétroliers augmente en raison de déplacements routiers plus actifs, du transport aérien" accru, a-t-il souligné. "Ainsi, la décision (de l'Opep+) équilibrera les marchés et assurera l'équilibre entre l'offre et la demande", a-t-il conclu. Il a également anticipé un redressement de la demande en Chine, où des mesures de confinement contre le coronavirus sont toujours en vigueur, soulignant "l'importance pour nous de poursuivre une interaction constante" et "de surveiller la situation sur une base mensuelle".

Notre avis, par leblogauto.com

La Russie tente ainsi de retourner les consommateurs européens contre leur gouvernement respectif et contre l’Union européenne, en laissant entendre que la sévère inflation qui sévit en Europe est le fruit de la politique des dirigeants. Diviser pour mieux régner …. Histoire « d’attiser le feu » d’éventuels mouvements sociaux qu'une hausse des prix pourrait susciter ?

Sources : AFP

Pour résumer

Les Européens seront les premiers à souffrir de l'embargo pétrolier contre la Russie sur lequel se sont accordés lundi les 27 pays membres de l’UE.
Des sanctions prises pour éviter que Moscou ne bénéficie d’une manne pétrolière lui permettant de financer le conflit.
C’est en tout cas ce que clame haut et fort le vice-Premier ministre russe chargé de l'Energie Alexandre Novak.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.