Nissan ferme son usine de Changzhou en Chine
par Elisabeth Studer

Nissan ferme son usine de Changzhou en Chine

Nissan a annoncé en fin de semaine dernière avoir cessé la production dans l’une de ses usines en Chine. Le groupe automobile nippon s’avère fortement impacté par la concurrence des constructeurs locaux, leaders en terme de véhicules électriques à bas prix … que l’Union européenne soupçonne Pékin de subventionner, conduisant à un jeu déloyal pour qui n’est pas constructeur chinois.

Zapping Le Blogauto Alpha Tonale Q4 PHEV-2 280ch Veloce

Nissan « optimise » en fermant son usine de Changzhou

« Dongfeng Nissan a cessé de produire dans son usine de Changzhou et cela fait partie de notre optimisation », selon une brève déclaration du constructeur nippon, confirmant des informations parues plus tôt vendredi dans le quotidien économique japon Nikkei.

Nissan supprime une capacité de production de 130 000 véhicules par an en Chine

Située à Changzhou, près de Shanghai, l’usine de la coentreprise entre Nissan et le chinois Dongfeng détenait jusqu’à présent une capacité de production de 130 000 véhicules par an – en l’occurrence le SUV Qashqai - selon un porte-parole de Nissan. Soit environ 8 % de la capacité totale de production actuelle du constructeur japonais dans l’Empire du Milieu (1,6 million de véhicules).

En 2023, Nissan a vu ses ventes en Chine chuter de 24,1 % en volume (-16,1 % à périmètre constant). Le constructeur a vendu environ 800 000 véhicules dans l’Empire du Milieu l’an dernier, soit à peine 50 % de ses capacités de production dans le pays.

Une contre-performance due en grande partie à la concurrence redoutable des constructeurs chinois comme BYD, qui cassent les prix sur le marché des véhicules électriques.

Nissan veut redresser la barre en Chine

Nissan demeure toutefois déterminé à redresser la barre en Chine, pays qui se place pour lui en deuxième position en terme de marché après les États-Unis. Afin d’y parvenir, le constructeur table sur des modèles électrifiés développés spécifiquement pour ce pays tout en se fixant pour objectif d’y améliorer sa compétitivité.

Fin mars, Nissan s’est fixé pour cible de redresser ses ventes en Chine à un million d’unités par an d’ici trois ans.

Le constructeur compte en parallèle utiliser à partir de 2025 une partie de ses capacités de production existantes dans le pays pour l’exportation, à raison de 100 000 unités par an.

Sources : Nissan, AFP, Reuters

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

Nissan a annoncé en fin de semaine dernière avoir cessé la production dans l’une de ses usines en Chine. Le groupe automobile nippon s’avère fortement impacté par la concurrence des constructeurs locaux, leaders en terme de véhicules électriques à bas prix.
Nissan demeure toutefois déterminé à redresser la barre en Chine, pays qui se place pour lui en deuxième position en terme de marché après les États-Unis. Afin d’y parvenir, le constructeur table sur des modèles électrifiés développés spécifiquement pour ce pays tout en se fixant pour objectif d’y améliorer sa compétitivité.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.