par Elisabeth Studer

Loi Biden sur les VE : la Corée du Sud veut s’unir avec Allemagne et UE

Unir ses forces face au protectionnisme des Etats-Unis ? La Corée du Sud cherchera à coopérer avec l'Union européenne sur la loi américaine sur la réduction de l'inflation qui exclut les véhicules électriques (VE) assemblés en dehors de l'Amérique du Nord des crédits d'impôt aux États-Unis, a déclaré jeudi le ministère de l'Industrie sud-coréen.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Une loi US qui met à l’écart 70 % des 72 modèles de VE

Le président américain Joe Biden a promulgué le 16 août dernier un projet de loi associé à un budget de 430 milliards de dollars qui, entre autres mesures, met fin aux crédits d'impôt pour environ 70 % des 72 modèles de véhicules électriques qui étaient auparavant éligibles.

Hyundai, Kia et Porsche notamment impactés

En conséquence, les véhicules électriques vendus par les constructeurs sud-coréens Hyundai, Kia, et le constructeur allemand Porsche (filiale du groupe Volkswagen) et d'autres groupes automobiles ne sont plus éligibles aux crédits d'impôt.

Simple hasard ? les Kia EV6 et Hyundai Ioniq 5 mènent une vive concurrence à l’heure actuelle aux Ford Mustang Mach-E, Chevrolet Bolt, Nissan Leaf, Volkswagen ID.4 et Volvo XC40 Recharge.

La Corée du Sud veut mener des discussions avec l’Allemagne et l’UE

"La Corée du Sud et l'Allemagne, qui exportent des véhicules électriques aux États-Unis, partagent des préoccupations similaires concernant la loi américaine, et nous prévoyons de rechercher des plans de coopération tels que des discussions avec l'Allemagne et l'Union européenne dans un avenir proche", a déclaré le ministère de l'Industrie sud-coréen dans un communiqué officiel.

Il a ajouté que l'Association coréenne des constructeurs automobiles (KAMA) – regroupant l'industrie automobile sud-coréen - envisageait également de publier en septembre prochain une déclaration conjointe à ce sujet avec l'Association européenne des constructeurs automobiles.

Protectionnisme également via les minéraux critiques pour les batteries

Les nouvelles règles qui entreront en vigueur l'année prochaine exigent également qu'au moins 40 % de la valeur monétaire des minéraux critiques pour les batteries provienne des États-Unis ou d'un partenaire de libre-échange américain. La proportion passera progressivement à 80 % en 2027.

La loi US pourrait impacter l'exportation de 100 000 véhicules électriques sud-coréens par an

KAMA a par ailleurs déclaré jeudi que la loi américaine sur la réduction de l'inflation pourrait avoir un impact sur l'exportation de 100 000 véhicules électriques sud-coréens par an, car les véhicules électriques assemblés en Corée du Sud ne seront pas éligibles aux subventions fiscales de 7 500 dollars mise en place pour les VE aux États-Unis.

Des rapports gagnant / perdant … les Etats-Unis ne jouent pas le jeu

KAMA a ajouté que la discrimination contre les véhicules électriques fabriqués en Corée du Sud sur les avantages fiscaux des véhicules électriques violait l'esprit d'une alliance économique et de sécurité entre la Corée du Sud et les États-Unis, alors que que Hyundai et Samsung ont annoncé des plans d'investissement sur le territoire américain totalisant plus de 27 milliards de dollars.

En réponse à la nouvelle loi, Hyundai Motor pourrait avancer la date de début de la construction de son usine de véhicules électriques et de batteries dans l'État américain de Géorgie, en démarrant les travaux dès cette année. La Corée du Sud  examinera s'il convient de déposer une plainte auprès de l'Organisation mondiale du commerce concernant la loi américaine sur la réduction de l'inflation, craignant que la loi ne viole les règles de l'OMC et un accord de libre-échange bilatéral entre la Corée du Sud et les États-Unis, a déclaré le ministre de l'Industrie Lee Chang-yang lors d'une session parlementaire lundi.

Notre avis, par leblogauto.com

Trop, c’est trop, la Corée du sud voit rouge …. et compte bien unir ses forces avec l’Allemagne, voire l’Union européenne dans son ensemble. L’union faisant la force.

Sources : Reuters

 

Pour résumer

La Corée du Sud cherchera à coopérer avec l'Union européenne sur la loi américaine sur la réduction de l'inflation qui exclut les véhicules électriques (VE) assemblés en dehors de l'Amérique du Nord des crédits d'impôt aux États-Unis, a déclaré jeudi le ministère de l'Industrie sud-coréen.
Le texte promulgué par Biden pourrait avoir un impact sur l'exportation de 100 000 véhicules électriques sud-coréens par an, car les véhicules électriques assemblés en Corée du Sud ne seront pas éligibles aux subventions fiscales de 7 500 dollars mise en place pour les VE aux États-Unis.
"La Corée du Sud et l'Allemagne, qui exportent des véhicules électriques aux États-Unis, partagent des préoccupations similaires concernant la loi américaine, et nous prévoyons de rechercher des plans de coopération tels que des discussions avec l'Allemagne et l'Union européenne dans un avenir proche", a déclaré le ministère de l'Industrie sud-coréen dans un communiqué officiel.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.