par Elisabeth Studer

Corée du Sud, USA, Japon et Taïwan ensemble pour les puces ?

La Corée du Sud devrait assister à une réunion préliminaire d'un groupe dirigé par les États-Unis des principaux fabricants de micropuces, dont Taïwan et le Japon, a déclaré jeudi le ministre sud-coréen des Affaires étrangères.
Une annonce qui intervient alors que la pénurie de semi-conducteurs met à mal le secteur automobile.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Des enjeux accrus pour la Corée du Sud

La participation de Séoul à la réunion préliminaire du groupe dit "Chip 4" pourrait accroître les enjeux pour la Corée du Sud alors qu'elle cherche à faire sa place dans la compétition entre les États-Unis et la Chine sur les semi-conducteurs et la technologie associée.

Dans ses commentaires aux journalistes, le ministre des Affaires étrangères Park Jin n'a pas précisé quelle serait la teneur des discussions, indiquant seulement que le pays participerait à la réunion.

Les semi-conducteurs sont le premier produit d'exportation de la Corée du Sud. La Chine est son plus grand partenaire commercial, tandis que la technologie américaine est essentielle à la fabrication de puces, et d'importants clients sont installés dans les deux pays.

Les Etats-Unis sont leaders des écosystèmes et des équipements, le Japon s'avère champion de l’approvisionnement en matériaux-clés, Taïwan est réputé pour la fabrication des puces électroniques de dernière génération,  la Corée du Sud est quant à elle experte dans les puces mémoires, avec ses géants Samsung Electronics et SK Hynix.

La majorité des exportateurs sud-coréens favorables à une intégration au groupe dirigé par les US

Selon une enquête menée mercredi auprès de 300 exportateurs en Corée du Sud par la Chambre de commerce et d'industrie de Corée, 53% des personnes interrogées ont déclaré que la Corée du Sud devrait rejoindre le groupe dirigé par les États-Unis, 41% ont déclaré qu'elle devrait attendre pour l'instant, tandis que 5% se sont opposés à l'adhésion de la Corée du Sud.

52 milliards de subventions pour les puces aux Etats-Unis

Le président américain Joe Biden a promulgué ce mois-ci la loi CHIPS qui prévoit 52 milliards de dollars de subventions pour la fabrication et la recherche sur les semi-conducteurs, ainsi qu'un crédit d'impôt à l'investissement estimé à 24 milliards de dollars pour l’implantation de nouvelles usines destinées à ce secteur. Le ministère chinois du Commerce a déclaré jeudi que le pays s'opposait à la nouvelle loi américaine sur les semi-conducteurs et prendrait des mesures « énergiques pour protéger ses droits légitimes si nécessaire.

Notre avis, par leblogauto.com

Alors que la Chine et les Etats-Unis se livrent une bataille rangée sur les semi-conducteurs - éléments indispensables de nos jours pour la fabrication de matériels high-tech et l’électronique qui équipe chaque jour davantage nos véhicules – la Corée du Sud tente de tirer son épingle du jeu.

Simple hasard de la géopolitique ? vous me permettrez d’en douter …. Corée du Sud, États-Unis, Taïwan et Japon sont loin d’être des alliés de la Chine … de là à unir leurs forces face une pénurie de semi-conducteurs que pourrait engendrer une éventuelle invasion chinoise de Taïwan ?

Selon le Pentagone, les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon ont participé la semaine dernière à un exercice de défense contre les missiles balistiques au large des côtes d'Hawaï, relançant les exercices combinés … en visant la Corée du Nord et la Chine.

Les semi-conducteurs, une nouvelle « arme de guerre » ?

Sources : Reuters

Pour résumer

La Corée du Sud devrait assister à une réunion préliminaire d'un groupe dirigé par les États-Unis des principaux fabricants de micropuces, dont Taïwan et le Japon, a déclaré jeudi le ministre sud-coréen des Affaires étrangères.
Une annonce qui intervient alors que la pénurie de semi-conducteurs met à mal le secteur automobile.
La participation de Séoul à la réunion préliminaire du groupe dit "Chip 4" pourrait accroître les enjeux pour la Corée du Sud alors qu'elle cherche à faire sa place dans la compétition entre les États-Unis et la Chine sur les semi-conducteurs et la technologie associée.
Les semi-conducteurs sont le premier produit d'exportation de la Corée du Sud. La Chine est son plus grand partenaire commercial, tandis que la technologie américaine est essentielle à la fabrication de puces, et d'importants clients sont installés dans les deux pays.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.