Droits de douane contre la Chine : l’Allemagne réagit contre
par Elisabeth Studer

Droits de douane contre la Chine : l’Allemagne réagit contre

L’industrie automobile allemande réagit contre la hausse des droits de douane sur les véhicules électriques importés de Chine. Redoutant très certainement un retour de bâton, alors qu’en tant que deuxième pays producteur de VE au monde derrière l’Empire du Milieu, elle craint qu’à son tour Pékin mette en place des mesures de nature à perturber les approvisionnements européens en matières premières, batteries et composants chinois.

Zapping Le Blogauto Essai Opel Grandland GSE

Les tarifs douaniers qualifiés de mauvais instruments

Les tarifs douaniers de l'UE sur les voitures électriques fabriquées en Chine sont qualifiés de "mauvais instrument" par l'industrie automobile allemande et les services publics du pays.

Les taxes supplémentaires, qui varient de 17 à 38 %, "ne contribuent pas à atteindre les objectifs climatiques ni à soutenir la transformation", a ainsi déclaré la présidente de l'association de l'industrie automobile VDA, Hildegard Müller, dans une déclaration conjointe avec la directrice de l'association des services publics BDEW, Kerstin Andreae.

Ils ont souligné que "seuls des marchés de vente ouverts et mondiaux permettent d'utiliser les économies d'échelle et, par conséquent, de mettre plus de voitures électriques sur la route". Ils ont argumenté que "les défis mondiaux exigent des partenariats mondiaux. Les défis doivent être maîtrisés par le dialogue et les solutions doivent principalement être recherchées en partenariat. Les tarifs supplémentaires sur les véhicules électriques en provenance de Chine sont le mauvais instrument".

L’Italie et la plateforme automobile PFA saluent la décision

Dans le but de protéger l'industrie automobile européenne contre ce qu'elle considère comme une concurrence déloyale, la Commission européenne a annoncé qu'elle imposerait des droits supplémentaires sur les voitures électriques chinoises importées à partir de juillet.

L'Italie a salué cette mesure, et le groupe de pression automobile français PFA a déclaré que la Commission devait défendre les intérêts européens contre les pratiques anticoncurrentielles.

La France avait particulièrement insisté pour imposer ces tarifs supplémentaires, qui s'ajoutent au droit existant de 10 %, en réaction à l'augmentation rapide des importations de voitures électriques relativement bon marché fabriquées en Chine.

La production des constructeurs allemands en Chine impactés

Le gouvernement allemand a également critiqué les tarifs supplémentaires, qui affecteront également les constructeurs automobiles occidentaux ayant des sites de production de voitures électriques en Chine, tels que BMW.

"Les tarifs punitifs de la Commission européenne affectent les entreprises allemandes et leurs produits phares", a déclaré le ministre des Transports, Volker Wissing. "Les véhicules doivent devenir moins chers grâce à une concurrence accrue, des marchés ouverts et des conditions de localisation considérablement améliorées dans l'UE, et non pas grâce à des guerres commerciales et à une compartimentation du marché » a-t-il ajouté.

L'économie allemande dépend fortement des exportations et donc des marchés libres. Les constructeurs automobiles allemands craignent également que la Chine puisse riposter, mettant ainsi en péril leurs exportations substantielles vers ce pays.

BMW investit davantage en Chine

Début mai, BMW a annoncé qu’il allait intensifier son investissement dans sa base de production de Shenyang en Chine, en injectant 2,76 milliards de dollars supplémentaires. Objectif : réduire l'écart technologique avec ses concurrents.

Cette somme, qui porte l'investissement total dans l'usine à environ 14,51 milliards de dollars, permettra la production de la ligne Neue Klasse exclusivement électrique, à partir de 2026, avait alors précisé le constructeur. Plusieurs projets d’investissements de BMW à Shenyang Ces dernières années, le groupe BMW a investi dans plusieurs projets de développement à Shenyang.

En juin 2022, sa première base de construction de véhicules à énergies nouvelles au niveau mondial, dans laquelle le groupe allemand a investi 15 milliards de yuans, est entrée en opération dans l’usine du district de Tiexi du groupe automobile BMW-Brillance (groupe co-financé par BMW et le groupe chinois Brillance Auto).

En novembre 2023, la construction du bâtiment principal de son projet de batteries automobiles, dans lequel BMW a investi 10 milliards de yuans, a été achevée.

Visite en Chine de Zipse et Olaf Scholz

L’information de BMW voyait le jour seulement deux semaines après que Zipse et d'autres dirigeants d'entreprises ont accompagné le chancelier allemand Olaf Scholz lors d'une visite de trois jours en Chine.

Berlin marche sur un fil tendu vis-à-vis de la Chine, cherchant à consolider voire à étendre sa présence dans certains secteurs, dans la deuxième plus grande économie du monde, tout en réduisant simultanément son exposition aux risques. Les constructeurs automobiles allemands étaient présents en force lors du Salon de l'automobile de Pékin qui s’est tenu récemment, alors qu'ils luttent pour rester en tête des tendances de consommation dans leur plus grand marché, où une concurrence féroce fait rage.

Sources : VDA, Reuters, BMW, Presse asiatique

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

L’industrie automobile allemande réagit contre la hausse des droits de douane sur les véhicules électriques importés de Chine. Redoutant très certainement un retour de bâton, alors qu’en tant que deuxième pays producteur de VE au monde derrière l’Empire du Milieu, elle craint qu’à son tour Pékin mette en place des mesures de nature à perturber les approvisionnements européens en matières premières, batteries et composants chinois.
Le gouvernement allemand a également critiqué les tarifs supplémentaires, qui affecteront également les constructeurs automobiles occidentaux ayant des sites de production de voitures électriques en Chine, tels que BMW.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.