Le succès du Peugeot 5008 met Rennes-La Janais sous pression
par Thibaut Emme

Le succès du Peugeot 5008 met Rennes-La Janais sous pression

L'usine PSA de Rennes-La Janais a connu une période sombre il y a peu. Mais, elle a redressé la barre et peine, désormais, à répondre à la demande sur le grand SUV 5008.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

D'autant plus que l'usine est prévue pour accueillir le Citroën C5 Aircross (nom de code C84). Ce regain d'activité est une excellente nouvelle pour les salariés et pour le bassin d'emploi du sud de Rennes.

Mais, les cadences augmentent et les esprits s'échauffent. En effet, pour palier l'augmentation de la demande, la Direction a recours principalement aux heures supplémentaires, et aux intérimaires. Actuellement, 3 561 salariés sont employés, sur le papier seulement. Car, il y a beaucoup encore de "congés seniors" qui ont été signés à l'époque où l'usine taillait dans les effectifs.

Ainsi, ce sont 2 331 salariés "réels" selon les syndicats, dont, 885 intérimaires. Depuis la montée en cadence du 5008, seuls 10 CDI sont venus renforcés les équipes, et une vingtaine est prévue en 2018.

Sachant que le recours aux heures supplémentaires et aux intérimaires ne vaudra qu'un temps, la Direction envisage de céder, à l'usine de Sochaux, une partie de la production du 5008. Pas question de refuser l'arrivée de la C5 Aircross. Sur ce point, syndicats et direction s'entendent pour éviter de retomber dans une mono-culture mortifère.

Le SUV sauve les emplois

5008 et C5 Aircross cumulés, les volumes produits devraient arriver à 200 000 unités par an. L'usine est théoriquement capable de monter sereinement à 150 000 véhicules annuels. Aussi, il faudrait "délester la partie excédentaire de la  5008 vers Sochaux" selon la Directrice, Thérèse Joder.

Avec 500 véhicules par jour actuellement, l'usine surchauffe et les esprits aussi. Les syndicats ont craint un temps que toute la production du 5008 parte à Sochaux. Que nenni. Rassurés, ils réclament tout de même "(...) une quatrième équipe de production au plus tôt, qui devra permettre d’utiliser le plein potentiel de Rennes et de soulager les salariés qui cumulent des heures supplémentaires".

400 000 véhicules/an avant la crise de 2008

L'usine a reçu un investissement de plus de 100 millions pour se moderniser et recevoir deux véhicules à produire. Avec quelques millions de plus, les syndicats estiment que les volumes auraient pu être poussés à 200 000 voire un peu plus. Mais, c'est déjà une belle résurrection pour un site qui produisait 350 000 véhicules par an il y a 13 ans à peine, avant de sombrer avec la crise européenne des berlines.

Passée tout près de la fermeture avec une production à 60 000 véhicules en 2016, l'usine, qui avait une capacité de 400 000 véhicules/an il y a 10 ans, revit même si les grands parkings jadis plein de voitures en attente sont désormais des friches et que la surface couverte par l'usine a diminué d'un tiers. Côté emploi, l'usine connait toujours un plus bas de près de 1 500 salariés (en CDI), après les années fastes à plus de 10 000 salariés (14 000 avec l'autre usine de La Barre Thomas, époque Michelin-Citroën).

Si le C5 Aircross est aussi un succès, ce problème de sous-capacité se reposera immanquablement. La Direction, pour le moment, n'a pas prévu plus d'embauches en CDI que celles prévues (34 sur 2017-2018).

Illustration : PSA

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

L'usine PSA de Rennes-La Janais a connu une période sombre il y a peu. Mais, elle a redressé la barre et peine, désormais, à répondre à la demande sur le grand SUV 5008.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.