par Pierre-Laurent Ribault

Smart: tout va bien à bord

La constance de Smart à perdre de l'argent, et en particulier les mauvais scores de la ForFour en ces temps de reprise en main dans le groupe Daimler Chrysler semblaient augurer un destin funeste pour la marque aux petites voitures. Il n'en est rien, à en croire les déclarations de son patron Ulrich Walker. Un: les scores de vente pour l'année 2005 vont être meilleurs qu'en 2004. Deux: la ForFour continue. Trois: la décision de lancer la marque aux Etats-Unis est en bonne voie et pourrait être prise d'ici la fin de l'année.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

La constance de Smart à perdre de l'argent, et en particulier les mauvais scores de la ForFour en ces temps de reprise en main dans le groupe Daimler Chrysler semblaient augurer un destin funeste pour la marque aux petites voitures. Il n'en est rien, à en croire les déclarations de son patron Ulrich Walker. Un: les scores de vente pour l'année 2005 vont être meilleurs qu'en 2004. Deux: la ForFour continue. Trois: la décision de lancer la marque aux Etats-Unis est en bonne voie et pourrait être prise d'ici la fin de l'année.

Et surtout, monsieur Walker se flatte du soutien sans faille du nouveau grand manitou Dieter Zetsche, qui serait totalement derrière le plan de restructuration "sans aucun SI, MAIS ou ET" dit-il. Le plan en question prévoit d'atteindre le seuil de rentabilité en 2007. Et pour bien mettre les choses au point, le patron précise que Smart va s'en sortir tout seul et n'est pas du tout demandeur de partenariat avec quiconque.

C'est ce qu'on appelle un moral d'acier. Reste tout de même qu'avec le Roadster et la ForMore morts et enterrés, la ForFour qui ne va pas fort et la ForTwo qui prend peu à peu de la bouteille, on ne voit pas bien pour l'instant quel air vont chanter les lendemains de Smart.

Source: Reuters via Autoblog.com

Source image: Smart

Lire également:

Passation de pouvoirs chez Daimler-Chrysler

Smart ForFour : lEdsel des années 2000 ?

L'amérique au secours de la Smart ?

Pour résumer

La constance de Smart à perdre de l'argent, et en particulier les mauvais scores de la ForFour en ces temps de reprise en main dans le groupe Daimler Chrysler semblaient augurer un destin funeste pour la marque aux petites voitures. Il n'en est rien, à en croire les déclarations de son patron Ulrich Walker. Un: les scores de vente pour l'année 2005 vont être meilleurs qu'en 2004. Deux: la ForFour continue. Trois: la décision de lancer la marque aux Etats-Unis est en bonne voie et pourrait être prise d'ici la fin de l'année.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.