par Seyfou Ouzini

Shanghai 2021 : Mitsubishi Airtrek, Ariya es-tu là ?

Le nom de Mitsubishi Airtrek hors Europe a acquis une certaine notoriété, principalement grâce à la version Turbo-R embarquant le moteur de la Mitsubishi Lancer Evolution. Aujourd'hui, le nom fait son retour sur un SUV électrique, présenté au salon Auto Shanghai, avant sa mise en vente à la fin de l'année.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Nous le connaissons sous le nom "Outlander", mais à l'origine ce SUV était initialement connu sous le nom "Airtrek" lorsqu'il a été lancé au Japon en 2001. Basé sur le concept Mitsubishi ASX exposé au NAIAS (North American International Auto Show) de 2001. Le Airtrek était vendu par un groupe de concessions Mitsubishi Japan appelé Car Plaza. Le nom Airtrek a été retenu à l'origine, si l'on cite le service marketing de Mitsubishi Motors pour : "décrire la capacité du véhicule à transporter ses passagers dans des voyages pleins d'aventures, libres comme l'air". D'où les "Air" et "Trek" pour : "exprimer l'idée d'un plaisir automobile sans contrainte et plein d'aventures". Bien. Au final le service marketing de Mitsubishi Motors décida de le renommer "Outlander" pour le marché international qui évoque : "un sentiment de voyage vers des terres lointaines et inexplorées à la recherche d'aventures". Soit...

Plus sérieusement, cela nous amène aujourd'hui à cet SUV électrique qui reprend le nom original du Outlander. Il n'a cependant rien à voir avec le SUV hybride-rechargeable à succès que nous connaissons. Produit par le chinois GAC, le nouvel Airtrek est présenté comme un SUV électrique de taille moyenne. La société affirme que la voiture dégage "une impression de sophistication avancée" adaptée à un ve tout en incorporant l'identité stylistique cohérente de la marque aux trois diamants. Il adopte donc son style atypique, qu'elle nomme "Dynamic Shield" et c'est malheureusement la seule chose que l'on peut confirmer. Le communiqué de Mitsubishi s'est plutôt montré avare en détails technique. Niveau design il s'inspire de certains éléments du concept Mi-Tech de 2019. La partie arrière du buggy a également inspiré celle de l'Airtrek, intégrant des feux arrières en forme de T.

John Signoriello, le responsable exécutif du marketing et des ventes mondiales de Mitsubishi Motors annonce : "Conçu exclusivement pour le marché chinois, le tout nouveau Airtrek sera lancé d'ici la fin de l'année en tant que quatrième modèle de la gamme de Mitsubishi Motors en Chine". On note une fois de plus la presence du chinois GAC avec Mitsubishi Motors, comme pour d'autres constructeurs.

Notre avis par leblogauto.com

Étant donné que Mitsubishi fait partie de l'alliance Renault-Nissan, on devine que le Airtrek se base sur une plateforme commune. Le candidat le plus proche serait le Nissan Ariya. EDIT 21/04/2021 : suite à de nouvelles informations, il est finalement basé sur le GAC AION V.  Bien que la marque pensait se retirer du marché Européen il y'a quelques temps, on trouve dommage que le constructeur ne souhaite pas commercialiser une solution similaire (basée sur la plateforme CMF-EV du Ariya ?) en Europe. D'autant plus que Mitsubishi annonce l'assemblage de certains modèles par Renault en France. Et surtout depuis l'annonce de la non-commercialisation du futur Outlander.

Pour résumer

Le nom de Mitsubishi Airtrek hors Europe a acquis une certaine notoriété, principalement grâce à la version Turbo-R embarquant le moteur de la Mitsubishi Lancer Evolution. Aujourd'hui, le nom fait son retour sur un SUV électrique, présenté au salon Auto Shanghai, avant sa mise en vente à la fin de l'année.

Seyfou Ouzini
Rédacteur
Seyfou Ouzini

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.