Accueil Mitsubishi Renault produira bien des Mitsubishi, qui ne part plus d’Europe

Renault produira bien des Mitsubishi, qui ne part plus d’Europe

0
28
PARTAGER

On vous en parlait il y a 15 jours, Mitsubishi et Renault étaient sur le point d’aboutir à un accord de production pour l’Europe. C’est désormais officiel, et cela implique un demi-tour inattendu dans le départ de la marque aux diamants de l’Europe.

Officiellement, l’Alliance annonce que « Mitsubishi Motors a décidé de compléter sa gamme avec des véhicules de la marque Renault, best-sellers européens qui répondent déjà aux exigences réglementaires, sur certains marchés importants en Europe ». Ainsi, à partir de 2023, Mitsubishi vendra deux « voitures sœurs » produites dans les usines du Groupe Renault. Ces véhicules reposeront sur les mêmes plateformes que les véhicules Renault bien entendu. Mais, Mitsubishi promet des différenciations « reflétant l’ADN de la marque ».

La gamme Mitsubishi en Europe sera donc faite du modèle Eclipse Cross PHEV 100% Mitsubishi, produit à Okazaki au Japon avant d’être exporté, ainsi que les véhicules développés et assemblé par Renault, en Europe. Les véhicules seront exclusivement avec volant à gauche ce qui exclut d’office le Royaume Uni. Tous les marchés ne seront pas concernés en Europe et il se dit que ce sera la Clio et le Captur qui seraient concernés.

Quel réseau ?

« Je suis très heureux de voir Mitsubishi Motors développer une nouvelle gamme en Europe. L’Alliance vise à renforcer la compétitivité et à permettre un partage plus efficace des ressources au profit des trois entreprises. Notre approche est collaborative, fondée sur le respect mutuel, avec l’intention claire de stimuler la performance de chaque entreprise, de leur permettre de capitaliser sur leurs propres forces, d’éviter la duplication des ressources et d’améliorer l’efficacité » a déclaré Jean-Dominique Senard, Président du conseil opérationnel de l’Alliance et de Renault.

Du côté du partenaire nippon, Takao Kato, CEO de Mitsubishi Motors ajoute : « Mitsubishi Motors se félicite d’accueillir des modèles de la marque Renault pour étoffer la gamme Mitsubishi pour le marché européen et, en fin de compte, de nouveaux clients. Mitsubishi Motors a mis en œuvre des réformes structurelles en Europe et la décision de geler le développement de nouveaux modèles pour le marché européen, annoncée en juillet 2020 dans notre plan à moyen terme reste d’actualité. Grâce à cet accord nous pourrons proposer de nouveaux produits développés et fabriqués en Europe – parallèlement à l’activité après-vente de Mitsubishi Motors ».

Du côté de Renault, on se félicite de cet accord qui devrait permettre de maintenir des volumes de production dans des usines en Europe. Reste à connaître quels seront les deux modèles en question, et donc les usines qui auront ces volumes supplémentaires.

Notre avis, par leblogauto.com

2023 c’est proche et loin à la fois. Heureusement qu’il y a au moins 2 années pleines avant ces deux nouveaux modèles car le réseau Mitsubishi est en partie démantelé. Certains garages restent pour l’après-vente, mais une bonne partie a déjà engagée le changement de réseau ou la fermeture des concessions. Marche arrière toute ? Ou nouvelle façon de vendre du Mitsubishi en Europe ?

La vente dématérialisée semble avoir le vent en poupe chez les constructeurs qui estiment qu’une partie des ventes peut se passer du réseau physique classique. A moins que Mitsubishi ne s’appuie sur les réseaux de ses deux partenaires au sein de l’Alliance, à savoir Renault et Nissan ?

En tous les cas, cela montre que l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi semble repartie du bon pied. En espérant que cet accord ne soit pas mal perçu au Japon. Certains estiment que Renault tire la couverture à lui en récupérant des volumes de production de la part des autres marques. Renault va-t-il à son tour faire assembler des véhicules dans les usines de ses partenaires sur certains marchés ? Pas simple la vie à trois, avec des cultures différentes.

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "Renault produira bien des Mitsubishi, qui ne part plus d’Europe"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Eh bien ça fait quand même depuis le début du rachat par Nissan que Mistubishi attendait que Renault lui prête ses plate formes. S’ils s’entendent aussi sur les soubassements des Keis Cars … ben ce sera l’aboutissement. Je pense que l’enjeu sera là aussi niveau mobilités électriques.

panama
Invité

Encore du badge engineering en vue donc.

Invité

Et donc ?

Apple
Invité

Est-ce que ça veut dire que l’Outlander sera commercialisé en Europe ?

Achille Talon
Invité

Mitsubishi auto actuellement en France, c’est une citadine (la Space Star, vous connaissez?), 2 SUV et un pick-up.
J’aime bien, ils parlent d’ADN de la marque, c’est beau le marketing et l’auto-persuasion. Ce n’est plus que le fantôme d’une marque. Le réseau est réduit (137 concessionnaires) et ils vendent moins de voitures que Ferrari !
Il y a du boulot pour recréer et positionner tout ça…

darkargos
Invité
Décision inepte qui va à l’encontre du bon sens. L’Alliance va donc faire du Stellantis, du saupoudrage de modèles recarrossés en pensant sur les pwt des marketeux que les clients des quatre marques Renault / Dacia / Nissan / Mitsu forment des groupes absolument hermétiques les uns des autres. Si c’est pour sortir des me too genre C3 Aircross/Crossland , Juke /Captur , on voit le résultat. Le Juke s’est effondré et n’a jamais réitéré les volumes de la 1ère génération, tandis que les clients du premier Mokka X se sont bien gardés d’acheter la copie datée (1ere gen 2008)… Lire la suite >>
versdemain
Invité

@Darkagos parfois je suis d’accord avec vous sur le pressurage excessif de certains constructeurs automobiles.
Mais en même temps, je vous trouve toujours assez aigri par la mondialisation de l’économie.

Sauf que la mondialisation, selon moi, n’a que deux possibilités :

soit vous la repoussez et vous périssez faute de volume de production suffisant.

soit vous essayez de mutualiser au maximum les plateformes, moteurs et technologies au sein de plusieurs marques. Ce qui permet alors plus de marge de manœuvre, pour survivre face aux géants.

georges
Invité

Quel géni !!!

zeboss
Invité

qui ça ? dkg ? oui parfaitement, on se demande toujours pourquoi il ne remplace pas Tavares…

wizz
Membre

Tavares m’a vireR

zeboss
Invité

y a t’il qq un pour dire à cet immense talent visionnaire de dkg que chez VW on fait exactement la même chose, VW audi Seat Skoda et aussi Audi Porsche Bentley ?
il est au courant ?
ha mon dieu pourvu qu’il n’ait pas enfanté…

AXSPORT
Invité

La même chose mais avec des moteurs…….

SGL
Invité

Qquch qui va remettre tout le monde sur le même pied d’égalité (ou presque ! )
« La fin des moteurs thermiques en Europe en 2035 ? »
https://www.automobile-magazine.fr/mobilite-verte/article/29010-la-fin-des-moteurs-thermiques-en-europe-en-2035

Darkargos
Invité
En effet VW fait la même chose. Et avec un certain succès. Sauf que Renault Nissan Mitsubishi, ce sont trois généralistes plus un low cost Dacia, alors que dans le groupe VW, même si c’est parfois dur à accepter, Audi c’est du vrai premium, la marque VW de l’access premium avec une image très forte (même si la encore ça pourrait prêter à de longs débat animés) et ils envoient Skoda et Seat contre tous les autres mainstream Ford, Opel, Citroën , coréens… Bref pour résumer il y eut un positionnement beaucoup plus clair entre les marques, quoique depuis cinq… Lire la suite >>
wpDiscuz