Lancer le diaporama
Nouveau Renault Austral : reconquête du segment C ? 1
+23
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

Nouveau Renault Austral : reconquête du segment C ?

Il aurait dû être la star du stand Renault au Salon de Genève. Mais point de salon helvète et c'est donc une présentation numérique pour celui qui remplace le Kadjar : voilà le Renault Austral.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Déjà, parlons esthétique. Ce Renault Austral s'inscrit dans la droite ligne de la Renault Megane E-Tech. Basé sur la plateforme CMF-CD de 3ème génération, développée au sein de l’Alliance, l'Austral arbore une face avant très verticalisée à l'avant. Les feux avant ont toujours le C-Shape et sont reliés par une grande calandre "souriante". Le bas du bouclier reprend la forme de celui de la Megane avec ses "flèches" reliées.

Par rapport au Kadjar qu'il remplace, l'Austral a des lignes qui sont fortement marquées. Là où son prédécesseur jouait la carte de la rondeur, ici on a des plis, des lignes de force. La capot est sculpté, une ligne souligne l'aile avant et l'aile arrière. Même les bas de portières sont sculptés.

L'arrière est plus "basique" et surtout marqué par les feux. Ceux-ci reprennent le C-Shape de l'avant et filent en "presque bandeau" vers le logo central. Là encore il y a un pli marqué au niveau du hayon.

Un style totalement repensé

A l'intérieur, là encore on est dans le style de la Megane E-Tech. Les deux écrans (instruments de bord et système multimédia OpenR Link avec services Google intégrés) sont installés dans une pseudo-dalle unique, tournée vers le conducteur. La planche de bord est traitée horizontalement avec une continuité d'une contre-porte à l'autre.

Surtout, le nouveau Renault Austral inaugure une finition Esprit Alpine. C'est celle des images avec une teinte exclusive Gris Schiste Satin. Austral est posé sur des jantes distinctives de 17 à 20 pouces, dont la plupart diamantées. Visuellement, ce nouveau SUV Renault est un peu un Kadjar qui aurait mangé du lion...la venue de Gilles Vidal à la tête u style Renault n'y est sans doute pas pour rien.

A bord, on a donc un écran de 12,3 pouces pour les instruments, complété par un affichage tête haute de 9,3 pouces affiché sur le pare-brise. L'écran multimédia est en position verticale et fait 12 pouces de diagonale. Si vous vous posez la question, ce n'est pas un levier de vitesse en plein sur la console centrale, mais un repose main coulissant. Cela doit permettre d'utiliser l'écran de manière plus confortable qu'habituellement.

Plus qualitatif, plus accueillant

L'intérieur fait un bond dans les matériaux avec du bois véritable, du cuir, de l’Alcantara, du textile "moussé", des matériaux grainés et aussi des décors laqués Noir Grand Brillant et Chrome Satin. Renault promet de l'espace à bord et que cet Austral sera "une voiture à vivre". Avant, c'était les monospaces... Ce SUV joue la carte crossover avec une allure plus "racée" qu'un monospace, mais aussi des rangements (35 litres disposés dans l'habitacle) et une banquette coulissante sur 16 cm à l'arrière. La banquette est 2/3-1/3 et les deux parties coulissent indépendamment. Côté coffre, en hybride, ce sont 500 dm3 VDA minimum, et 575 avec les banquettes avancées au maximum.

Techniquement, ce Renault Austral avance aussi par rapport au Kadjar. Déjà il est sur la nouvelle plateforme CMF-CD de l'Alliance. En 2 roues motrices il a un essieu arrière "torsible", mais il peut aussi être équipé du 4Control Advanced (4 roues directrices) et a donc des multi-bras à l'arrière avec cette option. Le 4Control est toujours intéressant à la fois pour la stabilité en courbe, mais aussi la maniabilité. 10,1 m de diamètre de braquage si on a le 4Control.

Un E-Tech Hybrid 200 chevaux intéressant

Niveau motorisations, l'Austral propose des systèmes E-Tech Hybrid (400 volts) jusqu'à 200 chevaux, mais aussi deux moteurs essence mHEV (mild hybrid ou hybride léger) en 48 V et 130 chevaux, ou 12V et 140 ou 160 ch.

La version E-Tech "full hybrid" associé un moteur 3 cylindres turbo 1,2 litre avec un moteur électrique alimenté par une batterie lithium-ion de 1,7 kWh sous 400V. C'est le système avec boîte automatique multimodes à crabots optimisée. 146 kW combinés soit 200 chevaux. Les démarrages sont en 100% électriques et on est sur un hybride "qui se débrouille" (pas de recharge externe). Côté consommation il affiche "à partir de 4,6 l/100 km et 105 g/km de CO2".

Dans le mHEV, on retrouve le 1,2 litre turbo 3 cyl. avec une batterie 48 volt et un alterno-démarreur. L'hybride "du pauvre" permet tout de même d'avoir 130 chevaux, une transmission manuelle et une consommation "à partir de 5.3 l/100 km et 123 g/km". Des chiffres de diesel et des gains estimés à 20% de consommation.

Que de l'électrifié

Enfin la mHEV 12V associe un moteur essence 4 cylindres 1,3 litres turbo (déjà connu) avec un alterno-démarreur et une batterie li-ion 12V. Il est associé à une boîte automatique X-Tronic et est proposé en 140 ou 160 chevaux. La 140 chevaux est aussi disponible en boîte manuelle. Là par contre, la conso est plus importante avec "à partir de 6,2 l/100 km, pour des émissions de CO2 débutant à 136 g/km". Attention au malus CO2.

Pour gratter un peu plus de carburant, l'affichage tête-haute peut indiquer à quel moment il faut lever le pied en fonction de la route prévue devant (stop, céder le passage, etc.). Avec la motorisation E-TECH Hybrid, il y a même la possibilité d’optimiser les parcours en électrique.

Avec le 4Control Advanced et les 32 aides à la conduite disponible, le niveau de confort de l'Austral devrait être meilleur que celui de Kadjar. L'insonorisation est aussi meilleure selon Renault. A juger sur pièce. Ce nouveau Renault Austral sera commercialisé à partir du quatrième trimestre 2022.

Notre avis, par leblogauto.com

Ceux qui trouvaient le Kadjar trop "mou" stylistiquement devraient être contents. Sans aller jusqu'à un 3008 par exemple, le Renault Austral marque son style avec pas mal de plis de carrosserie. Présenté dans la version Esprit Alpine, en gris satin et toit noir, sans chrome, il en impose, non ? Attention tout de même au badge Alpine sur un modèle qui n'a rien de sportif...

On attend d'essayer la version E-Tech Hybride sous 400 volts qui promet une consommation "de chameau" bien qu'en essence. La promesse sera-t-elle tenue en conduite réelle ? Si c'est le cas chapeau.

Pour résumer

Il aurait dû être la star du stand Renault au Salon de Genève. Mais point de salon helvète et c'est donc une présentation numérique pour celui qui remplace le Kadjar : voilà le Renault Austral.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos