par Thibaut Emme

Nissan enterre les restes de Datsun

Après l'avoir ressorti du placard des marques oubliées, Nissan a décidé de remettre Datsun au frigo. La stratégie n'a jamais convaincu.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Datsun, c'est Nissan, et inversement. Pour autant, Datsun a depuis longtemps été mis en arrière pour favoriser le nom de Nissan. En 1981, on met la marque au placard et on l'oublie. Elle ressortira en 2012 (concrètement en 2013), sous la volonté de Carlos Ghosn. Vincent Cobée sera mis à la tête de la marque avant de partir en janvier 2020 chez Citroën en tant que DG.

Aujourd'hui, donc, Nissan annonce le nouvel abandon de la marque.

Il faut dire que seules 7 000 voitures badgées Datsun ont été vendues en 2021 et que l'abandon de la marque était dans les tuyaux depuis 2019. En 2020, Nissan arrêtait les frais en Russie et Indonésie pour la marque suite à son vaste plan de restructuration "post Ghosn". Il ne restait que l'Inde qui produisait encore des Datsun redi-Go, cousin technique du CUV urbain Renault Kwid, à Chennai. Nissan a confirmé à l'AFP que la production cessait.

La foirade du lowcost

Quand Carlos Ghosn décide de relancer la marque Datsun, l'idée est d'en faire son fer de lance low cost. Renault a Dacia, Nissan aura Datsun. Les recettes sont les mêmes, les véhicules aussi, plus ou moins. Les marchés visés sont les marchés émergeants en Asie.

Un plan produits sérieux a été décidé, et les véhicules semblaient cibler les bons marchés. Mais, on ne décide pas de la réalisation ou non des prophéties. La gamme Datsun devait permettre à l'Alliance Renault-Nissan de rester numéro 1 des ventes mondiales. Une stratégie de volume à tout prix chère à Ghosn, mais vite balayée par ses successeurs.

La grande question qui restera sans réponse est : Datsun en marque sport premium aurait-elle mieux réussi en Europe et aux USA que Datsun low-cost/entry en Asie ? Vous avez quatre heures !

A propos de Datsun

Lorsque l'on regarde l'histoire de Nissan, on s'aperçoit que le constructeur a pris différents noms à ses débuts, au gré des fusions de petits constructeurs. Kaishinsha Motorcar Co. en 1911, puis DAT (Den Aoyama Takeuchi du nom des trois fondateurs), puis DAT Jidosha Seizo Co., puis DATson et enfin Datsun en 1932.

Peu après, la Nihon Sangyo Co. produit des Datsun. Nihon Sangyo Co. (Ni-San) finit par racheter Datsun en 1934 et rebaptise la marque Nissan Motor Co. Les marques Nissan et Datsun vont coexister un moment tandis que le constructeur grandit dans l'ère post-Deuxième Guerre Mondiale et s'internationnalise.

Les Nissan sont alors réservées pour le marché intérieur, les Datsun pour l'export. En 1981, Nissan prend une décision radicale : Datsun doit céder la place à Nissan, même à l'étranger. Ce sera la première mort de Datsun. Pour autant, Nissan n'oublie pas son histoire, et en 1988 la marque reprend le logo originel de Datsun pour en faire le sien.

Notre avis, par leblogauto.com

Pour beaucoup, Datsun est synonyme de 240Z "Fairlady". C'est aussi, par "purisme" le nom que l'on donne volontiers au Patrol 60 (pré-Nissan Patrol 160). La volonté de mettre la marque sur des modèles d'entrée de gamme a horrifié certains. Mais 30 ans après avoir été enterrée une première fois, qui se souvenait réellement, dans les pays visés, que Datsun faisait dans le coupé/cabriolet sportif ?

Par contre, cela peut servir de leçon à ceux qui seraient tentés de ressortir certaines marques du placard pour une gamme low cost (on a évoqué un temps Simca ou Talbot chez PSA par exemple).

Datsun nouvelle formule, ce furent la Go (base de Micra/Clio), la Go+, la On-Do (Lada Granta), la mi-Do (Kalina) et la redi-Go (Renault Kwid).

Illustration : leblogauto.com

Pour résumer

Après l'avoir ressorti du placard des marques oubliées, Nissan a décidé de remettre Datsun au frigo. La stratégie n'a jamais convaincu.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.