Accueil Actualités Entreprise Venu de Renault-Nissan-Mitsubishi, Vincent Cobée numéro deux de Citroën ?

Venu de Renault-Nissan-Mitsubishi, Vincent Cobée numéro deux de Citroën ?

5585
35
PARTAGER
Vincent Cobée

Nouveau transfert entre Renault-Nissan-Mitsubishi et PSA. Vincent Cobée, annoncé il y a un mois chez Citroën, en serait devenu le Directeur Général Adjoint. En ligne de mire la place de Linda Jackson ?

Diplômé de Polytechnique puis des Ponts et Chaussées en école d’application, Vincent Cobée est allé terminer sa formation à Harvard où il a passé un MBA « Master of Business Administration ». Après un début de carrière dans les Travaux Publics puis à l’international, Cobée rejoint Nissan en 2002. Après un poste de Directeur des Achats Europe puis de Directeur programme pour le constructeur nippon, il prend la tête de Datsun tout en se voyant confier la direction du comité de restructuration d’Avtovaz (Lada). Directeur de la Stratégie produits chez Mitsubishi Motors depuis 2017, il avait été mis « en jachère » depuis avril 2019 suite à sa volonté d’aller voir ailleurs.

Successeur désigné de Linda Jackson ?

Cet ailleurs, c’est donc PSA où il deviendrait, selon les informations de Challenges, Directeur Général Adjoint de Citroën chargé de l’internationalisation de la marque. Pourtant nouvellement arrivé, ce poste en fait le successeur désigné de la patronne Linda Jackson. Et ce, encore une fois, au nez et à la barbe de ceux qui en interne travaillent pour obtenir le poste depuis des années.

Même si les transferts entre entreprises d’un même secteur sont fréquents et que leur nombre entre Renault et PSA restent finalement marginal, ce sont plusieurs « débauchages » emblématiques qui se succèdent depuis plusieurs mois de la part de PSA qui va piocher chez Renault.

Depuis l’arrestation de Carlos Ghosn fin 2018, l’ambiance en interne au sein de l’Alliance est qualifiée par certains de délétère, d’autres n’hésitant pas à parler de « chasse aux sorcières ». Ce n’est sans doute pas pour rien dans ces départs. Dans le même temps, chez PSA, les dents grincent de voir débarquer « des petits nouveaux » qui prennent les places convoitées.

Illustration : Datsun

Poster un Commentaire

35 Commentaires sur "Venu de Renault-Nissan-Mitsubishi, Vincent Cobée numéro deux de Citroën ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Vous vendez du rêve en disant qu’il a été mis en « jachère ».
Alors l’ambiance chez PSA est aussi qualifiée de « délétère », je vous invite à regarder les articles qui indiquent que « ces parachutages » ne plaisent pas en interne chez PSA. Linda Jackson elle en dit quoi de cette possible nomination?

Jo.
Invité
Quand l’état est dans une entreprise, les margoulins sont là, il faut toujours sortir immédiatement les entreprises des portefeuilles. Un ancien ministre économique bombe à retardement sur roulette ayant fait joujou de monter l’état à 20% du capital, provoquant le partenaire de manière arrogante et méprisante en voulant une fusion de force, à été un des meilleurs dans le genre d’une bombe à retardement ayant pété y a un an. Pas d’inquiétude, il a été promu depuis, en maintenant cours de le refaire à plus grande échelle. Mais c’est une autre histoire, enfin.. Bref, de toute façon, fuir les boites… Lire la suite >>
bzep
Invité

C’est vrai que c’est toujours la faute de l’état ! C’est facile et simple au final.

pat d pau
Invité

non c’est un jeu entre les big boss.. d’un coté des Enarques souvent au poste d’Etat , de l’autre des polytechniciens souvent a diriger les anciens monopole francais…..
C’est le meme monde tout ca.. comme une dynastie de plusieurs famille..La famille MSC, la famille… etc..

& le blabla sur l’etat c’est pour exciter les gens qui se pensent de droite ou de gauche… c’est pour attiser la foule

pat d pau
Invité

non non, il a bien été payé a rien faire. c’est comme ca a ces niveaux de pognon.
Et chez PSA oui ca grince.. et alors ?
Tu sais quand les gars de Valeo/Johnson & PSA sont arrivés chez Alstom avec de gros parachutes d’entrée, ca a grincé des dents… pourtant les gars dePSA etaient tout comptant du Golden !

SAM
Invité

Ce qui est sûr c’est que le « malaise » est chez les deux quoi qu’on en dise. D’une vision comptable chez Renault-Nissan on a glissé à une vision comptable chez PSA …

Sauf qu’il incombe à Renault de sauver l’industrie automobile française avec Nissan en privilégiant les synergies, les autos autonomes et électriques. Pour PSA, l’Etat français a « moins de vision »?!? L’un est pus sous pression que l’autre.

4aplat
Invité

A ces niveaux là, tant de remuneration que de direction, l’argent n’as pas d’odeur.
Un jour chez X, le lendemain chez Y … un bon brief du patron et c’est fait.
En plus, ils se connaissent tous et pour peu qu’ils aient fréquenté les même ecoles, le courant passe vite.

pat d pau
Invité

exactement ca 4aplat

Xavier
Invité

Entre gens de bonne compagnie, on se rend des petits services. Tu veux partir ? Ne t’inquiète pas , je vais te payer 6 mois à rien faire et quand tu auras trouver, tu me le dis.
A la maire de Paris , on aurait dit « emploi fictif »

Xavier
Invité

D’un autre côté, c’est mieux que d’être à la charge de pole emploi 😉

pat d pau
Invité

ca depend a ce niveau de salaire, il aurait rien touché au pole emploi les 3 premiers mois… donc c’est pas rentable pole emploi a ces niveaux. le mieux c’est le ticket de sortie et apres il monte leur entreprise de consulting… prennent un ticket d’aide auto entrepreneur et hop on repare prende un autre poste ailleurs…

Et les pertes de renault tu le paie avec les aides chomage partielle et autres sur les usines.. + les nego sur l’urssaf.. t’inquiete tu paies de toute facon.

Invité
Ça peut paraître ainsi, mais c’est pourtant une chose courante et parfaitement légale. À cause de la clause de non concurrence, le gars ne peut pas partir du jour au lendemain chez le concurrent direct. Sauf que ce monsieur en avait fait le souhait (de partir asap). La boite pourrait le virer et payer des tonnes d’indemnités ultra coûteuses, tout en fusillant sa réputation. C’est coûtant coûtant Ou alors un accord est trouvé : « ok, tu te casses, mais tu ne vas nul part pendant x temps le temps que tu sois « ignorant » sur certains gros projets », ce à quoi… Lire la suite >>
pat d pau
Invité

« La boite pourrait le virer et payer des tonnes d’indemnités ultra coûteuses, tout en fusillant sa réputation. »$

vous etes bien naifs.. et donc vous connaissez peu de gens a ces niveaux.. on parle pas de Managers, qui n’en sont pas mais on leur a donner le titre pour qu’ils se taisent.. mais de big boss avec ENA, Pol’tech, Harvard… on parle pas de Supelec ou de l’IUT d’Amiens..

bzep
Invité

Relisez c’est très bien expliqué par Thibault en réponse.

SIONNEAU
Invité

Ci cela pouvait arrêter tous ces anglicismes liés a la marque, ce serait une première victoire. La deuxième serait de redonner vie à Citroen qui a disparu depuis l’arrêt de l’hydraulique.

nouh
Invité

La marque se porte plutôt bien depuis 2018, mais il y a un décalage évident entre les publicités et les rappels multiples au passé glorieux mais qui aujourd’hui n’intéressent que les nostalgiques de la marque, de la 2CV, de la DS et de sa suspension!!!
Citroën en 2019, c’est une marque devenue banale, comme toutes les autres qui vend des modèles, SUV pour la plus part, comme Opel, Peugeot, VW, Skoda ou Seat.
L’automobile actuelle est majoritairement d’une rare monotonie…..

Allegra
Invité

Elle se porte bien tu trouves ? Au niveau des volumes, on est à peine revenu à ceux du début des années 2000… 3 modèles récents dans la gamme, les autres sont trop vieux (Picasso) ou juste bons à être jetés (Cactus, C1…).

Greg
Invité

Je crains le pire pour Citroen…
Ce gusse est le « genie » derrière la pire Micra (la IV) de tous les temps, tellement au rabais qu’ elle a tué Nissan dans le segment.
Et pour Datsun, c’ est lui aussi qui a eut l’ idée de sortir la marque du formol pour en faire un low-cost moche.

pat d pau
Invité

ah zut, ah d’accord.. bon ben on continue en mode « entre potes de meme promo ». Nissan c’est Dacia ou bien du Renault/Dacia rebadgé, donc aucun interet, on prefere tjs l’original à la copie. Et donc il va s’occuper de tuer Citroen avec son pote Bonnefont de DS ?

wizz
Membre

disons que cette Micra a eu des mauvais choix technologiques. Elle est basée sur la meme plateforme que la Clio, mais ils ont eu 2 idées « géniales »:
-pas d’offre diesel, alors que les Clio, 207, Polo, Corsa…se vendaient beaucoup en diesel
-un seul moteur essence, un 3 cylindres 1.2L à course longue (et donc mou en réaction), ou dopé par un compresseur volumétrique débrayable
-ce genre de moteur « mou » va très bien de paire avec un variateur à poulies, mais les Européens en ont horreur

Ce choix technologie va bien avec le marché japonais, mais pas en Europe

pat d pau
Invité

La nissan march se vend tres peu au japon… les japonnais sont pas plus c.. que nous… et ils sont plutot sur de l’hybride depuis pas mal de temps..

https://www3.nissan.co.jp/en.html

La note e-power (techno hybride 100% NIssan et rien a voir avec les futurs hybrides renault -pas de partage/synergies…etc…) se vend plutot bien..
Nissan c’est 11% de pdm au japon. (equiv. Suzuki)
https://www.leblogauto.com/2019/09/bilan-aout-2019-japon.html

wizz
Membre

ce moteur 3 cylindres date de 2010, pas encore des e-power à cette époque au Japon

greg
Invité

Non, la Micra IV est basée sur une plateforme propre, c’est la précédente qui partageait sa base technique avec Renault…Les gens étaient fiers de cet aspect.

wpDiscuz