par Frederic Papkoff

Mini Roadster, le Coupé se découvre

En 2009, Mini avait dévoilé les deux concepts Coupé et Roadster. Deux ans plus tard, les deux sont devenus réalité avec la présentation officielle de la version découvrable. Comme le Coupé, le Roadster est resté fidèle à la promesse de départ.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

La Mini Roadster est donc le sixième modèle de la marque.  Un ajout qui vient donner un peu de piment à la gamme, à moindre frais puisque largement décliné sur la base de la Mini Cabrio, comme l'est également le Coupé.

Le style est clairement sans surprise, et très fidèle au concept dévoilé au salon de Francfort 2009. On a d'ailleurs découvert l'essentiel des lignes sur le coupé à Francfort il y a quelques semaines. On retrouve ainsi l'apparence générale à trois volumes, qui allonge l'aspect malgré une longueur préservée à 3m728 (Cooper), un abaissement global de 20 mm, et jusqu'à l'aileron mobile sur la porte de coffre pour assurer la stabilité. Avec bien entendu une différence de taille... le toit.

Contrairement à la Mini Cabrio à 4 places, le Roadster joue la carte de la simplicité avec un système totalement manuel. La capote se replie d'une main vers l'arrière, après avoir au préalable déverrouillé les ancrages au niveau d'une pare-brise, via une commande unique au centre. Comme sur les cabriolets les plus récents, le repliage se fait en "Z". La partie avant de la capote vient donc recouvrir l'ensemble du compartiment, rendant inutile tout couvre capote. L'opération de fermeture s'opère en deux actions. Un bouton situé sur la cloison de séparation habitacle / coffre entre les deux arceaux chromés permet d'activer des ressorts qui libèrent la capote. Il suffit ensuite de refermer et reverrouiller.

L'habitacle est la copie conforme de celui du coupé, jusqu'à la trappe entre le coffre et l'habitacle. Le coffre est à peine plus petit que pour la version fermée : 240 litres. Un volume largement suffisant pour ne pas être rédhibitoire, étant donné que ce ne sera pas le premier critère de choix de ce modèle...

Roadster, Coupé, même combat pour la gamme de motorisations. On retrouve donc les versions Cooper (122 ch / 160Nm / 133 g/km), Cooper S (184 ch / 240 Nm / 139 g/km), John Cooper Works (211 ch / 260 Nm / 169 g/km) et Cooper SD (143 ch / 305 Nm / 118 g/km). Seule la JCW est indisponible avec une boîte automatique. Les tarifs en France seront communiqués ultérieurement.

[zenphotopress album=12241 sort=random number=20]

Source : Mini

Pour résumer

En 2009, Mini avait dévoilé les deux concepts Coupé et Roadster. Deux ans plus tard, les deux sont devenus réalité avec la présentation officielle de la version découvrable. Comme le Coupé, le Roadster est resté fidèle à la promesse de départ.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.