Lada va sortir le X-Cross, un SUV chinois rebadgéLancer le diaporama
Lada X-Cross
+3
LANCER LE DIAPORAMA
par Nicolas Anderbegani
Les nouveautés russes, de pâles copies...des chinoises ?

Lada va sortir le X-Cross, un SUV chinois rebadgé

Peu après l'invasion russe de l'Ukraine, et conformément aux sanctions de l’Union Européenne, Renault cèda en mai 2022 sa filiale Renault Russia et sa participation dans AvtoVAZ (67,69%) pour 1 rouble symbolique à l'organisme d'Etat russe chargé de l'industrie NAMI.

Zapping Le Blogauto Essai Peugeot 408 Hybrid 225

Si le contrat signé stipule que Renault conserve la possibilité de racheter l’entité dans un délais de 6 ans, cette perspective semble s’éloigner. L’industrie automobile russe et le marché local ont trouvé visiblement avec la Chine un remplaçant de choix. Le résultat est la présentation d’un nouveau Lada X-Cross 5, qui a été dévoilé lors d'une conférence des concessionnaires AvtoVAZ à Sotchi, en Russie, les images ayant été publiées sur le canal Telegram de l'expert automobile Maxime Kadakov.

On change de calandre, et hop

En réalité, ce crossover est simplement un SUV chinois rebadgé pour le marché russe. En l’occurrence, il s’agit du FAW Bestune T77, un SUV compact qui a été lancé à l'origine en tant que véhicule à moteur thermique en Chine en 2018, mesurant 4 525 mm de longueur. Depuis 2020, le modèle est exporté en Russie, même si ses ventes demeurent anecdotiques. La seule différence entre le Lada X-Cross 5 et le FAW Bestune T77 est le badge de calandre. Tous les panneaux extérieurs et intérieurs sont identiques, y compris le cockpit numérique à double écran. D’ailleurs, dans l’habitacle, le logo n’a pas été changé…

Question mécanique, le X-Cross devrait reprendre aussi le moteur essence turbocompressée de 1,5 litre qui produit 160 ch, transmettant la puissance à l'essieu avant via une boîte manuelle à six vitesses ou une automatique à sept vitesses. La puissance sera peut-être dégonflée pour alléger les taxes. Heureusement, ce groupe motopropulseur est nettement plus moderne en termes de technologie et de spécifications par rapport aux options de moteur plus anciennes de Lada.

Contrairement à l'original, qui est fabriqué en Chine, le Lada X-Cross 5 destiné au marché russe sera produit dans l'usine AvtoVAZ de Saint-Pétersbourg, qui appartenait auparavant à Nissan. Comme on pouvait s'y attendre, le premier nouveau modèle de production de l’ère post-Renault de Lada sera rejoint par une gamme de SUV et de berlines originaires de Chine, alors que la société cherche à rationaliser ses opérations et à se concentrer sur la production de modèles très demandés.

La Chine monte en puissance sur le marché russe

Lada n'est pas le seul constructeur automobile russe à proposer désormais des modèles chinois rebadgés. Fin 2022, la marque renaissante Moskvich, qui appartient à Kamaz, a présenté sa propre version du SUV JAC JS4. Les ventes demeurent encore très limitées néanmoins. Un certain nombre d’officiels, d’industriels et sans doute de citoyens russes doivent se réjouir de voir renaître des noms disparus avec l’effondrement de l’URSS, prompt à raviver un certain patriotisme automobile, mais le consommateur suivra-t-il en sachant que ces véhicules « russes » ne sont que des modèles chinois rebadgés ? Les analystes du secteur prévoient que les constructeurs automobiles chinois pourraient représenter près de 35 % des ventes de voitures neuves en Russie en 2023.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

Lada tourne la page Renault, qui s'est desengagé en mai dernier suite au déclenchement de la guerre en Ukraine. La première nouveauté du constructeur russe est un SUV compact baptisé X-Cross qui rebadge un modèle du chinois FAW.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos