par La rédaction

Dubaï 2013 : Bugatti Veyron Grand Sport Vitesse Meo Costantini

Les Légendes de Bugatti : suite mais pas encore fin puisque cette Veyron Grand Sport Vitesse Meo Costantini compose le troisième volet d'une série qui sera composée de six versions distinctes, chacune entendant rendre hommage au patrimoine de la firme de Molsheim. Cette série limitée à trois exemplaires (comme les copines) se dévoile en première mondiale dans les allées du salon international de Dubaï.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Bugatti continue de décliner ses légendes. Suite aux Jean-Pierre Wimille (vue à Pebble Beach) et Jean Bugatti (découverte à Francfort), voici la petite dernière sous le patronyme de Meo Costantini, "proche collaborateur du fondateur Ettore Bugatti et double vainqueur de la Targa Florio" précise Bugatti (ses deux victoires à la Targa Florio furent décrochées en 1925 et 1926 aux manettes d'une Type 35).

C'est notamment aussi un rappel historique à cette Type 35 que Bugatti effectue via cette série. Cette Veyron Grand Sport Vitesse Meo Costantini adopte des éléments carbone au ton "Bugatti Dark Blue Sport", teinte se mariant à de l'aluminium poli nu au niveau des portes, médaillons ou ailes. Parmi les détails plus précis, on note aussi la signature de l'homme "gravée au laser dans l'aluminium du bouchon de réservoir et du bouchon d'huile peints couleur argent" ou le tracé de l'épreuve au niveau de l'aileron arrière.

Comme les deux précédentes séries, celle-ci aussi bénéficie d'un traitement spécifique à bord combinant cuir et teinte cognac, coutres ton bleu clair et certaines parties se parant du bleu foncé "Lake Blue". Enfin des scènes de courses et des motifs sont présents tout comme des "seuils de porte avec le portrait et la signature de Meo Costantini". Trois exemplaires feront le bonheur des clients qui auront déboursé 2,09 millions d'euros. Et des châssis en moins pour Bugatti.

La suite aux prochains numéros ? Sans nul doute une version Rembrandt. TitiEB, un fidèle lecteur (EB comme Ettore Bugatti sûrement !), s'est aussi penché sur la question. Et de nous livrer des pistes complémentaires comme une série Elisabeth Junek (5e à l'arrivée de la Targa Florio de 1928 époque où aucune femme ne possédait le permis), une nommée Chiron (ou plutôt Louis Chiron, pilote lauréat de plusieurs courses dans les années 1920 à 1930 mais aussi connu comme pilote le plus âgé à avoir disputé une épreuve en Formule 1) ou une autre appelée Black Bess (autrement plus connue sous le nom de Roland-Garros, modele alors commandé à Ettore Bugatti par Roland Garros). TitiEB aura-t-il vu juste ?

A lire également. Bugatti Veyron Jean-Pierre Wimille, honneur aux légendes, Pebble Beach 2013 : Bugatti Veyron Grand Sport Legend Jean-Pierre Wimille, nouvelles images, Francfort 2013 : Bugatti rend hommage à Monsieur Jean et Francfort 2013 live: Bugatti Veyron Jean Bugatti.

Source : Bugatti.

Crédit illustrations : Bugatti.

Pour résumer

Les Légendes de Bugatti : suite mais pas encore fin puisque cette Veyron Grand Sport Vitesse Meo Costantini compose le troisième volet d'une série qui sera composée de six versions distinctes, chacune entendant rendre hommage au patrimoine de la firme de Molsheim. Cette série limitée à trois exemplaires (comme les copines) se dévoile en première mondiale dans les allées du salon international de Dubaï.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.