par Joest Jonathan Ouaknine

Dakar 2012: un point sur les Chinois à mi-parcours

Pour les Chinois, "l'armée Chinoise" (c'est le surnom qu'ils se sont donné) est toujours au complet.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Pour les Chinois, le Dakar, c'est pour l'instant 5 sur 5! Un tiers des concurrents auto ont renoncé, mais "l'armée Chinoise" (c'est le surnom qu'ils se sont donné) est toujours au complet.

Le Dakar, ce n'est pas qu'un enjeu sportif pour les Chinois. Great Wall espère profiter de la course pour faire progresser sa notoriété sur les continent sud-américain. Au Chili, l'équipe est accueillie par des représentants de l'importateur. Et ils profitent de la pause dominicale pour visiter un concessionnaire (ci-dessus.)

Zhou Jihong, proto, Team Dessoude, 26e après 7 jours

Le débutant est en tête du classement provisoire du "meilleur Chinois". Il a dépassé Zhou Yuande vendredi et en a profité pour s'inviter dans le top 30. Il se sent même comme chez lui et fait figure de nouvelle star Chinoise des raids.

Au point de déjà songer à 2012. Il se verrait bien donner un look de SUV Chinois à son proto Dessoude; un appel du pied aux constructeurs...

Zhou Yong, Great Wall Haval, SMG, 30e après 7 jours

Dire que lundi soir, il était avant-dernier du général! Régulièrement dans le top20 des différentes spéciales, il a remonté à pas de géant dans le classement.

Le vendredi, son copilote, Pascal Maimon (vainqueur en 2002 avec Masuoka) lui a interdit de boire avant le départ! Car si l'on boit, il faut évacuer ensuite, donc perdre du temps... En économisant des pause-pipi, Zhou a ainsi gagné une trentaine de places au général.

Il n'a plus que 36 minutes de retard sur Zhou Jihong et il souhaiterait égaliser dimanche prochain son meilleur score au Dakar, 19e.

Zhou Yuande, Mitsubishi L200, team Chengdu Rural bank, 31e après 7 jours

Zhou Yuande est rapide, mais pas assez pour progresser dans la hiérarchie. Pire: vendredi, il s'est fait doubler par ses deux homonymes!

Guo Hongzhi, Nissan Patrol, Cafe de Colombia, 86e après 7 jours

Guo a commencé prudemment, pour ne pas abandonner, comme en 2011. Depuis, il s'est rassuré et il a accéléré la cadence.

Xi Liang, Mitsubishi L200, Chengdu Rural bank, 66e après 7 jours

Habitué jusqu'ici aux raids dans des parcours rocailleux, le débutant Xi découvre le désert. Il souffre, mais il est toujours là, qui plus est dans la première moitié du tableau.

Contrairement à Zhou Jihong, Xi ne fanfaronne pas: son objectif, c'est avant tout d'arriver à Lima.

Carlos Sousa, Great Wall Haval, SMG, 8e après 7 jours

Sousa a été adopté par les Chinois, qui le désignent comme leur "6e pilote"! Grâce au Portugais (et à SMG), Great Wall se retrouve aux avant-postes.

Trêve de plaisanterie, après une semaine, bien malin celui qui désignera le tiercé gagnant. Les 10 premiers du général se tiennent en 2 heures. La hiérarchie fluctue à chaque spéciale et la moindre erreur se paye cash. Sousa est aussi rapide que les MINI ou les Hummer et il peut parfaitement viser le podium.

Source:

Dakar (pour les classements)

Crédit photos: Fédération Chinoise du Sport Automobile

A lire également:

Dakar 2012: un premier point sur les Chinois

Dakar: doublé des Hummer à Copiaco

Pour résumer

Pour les Chinois, "l'armée Chinoise" (c'est le surnom qu'ils se sont donné) est toujours au complet.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.