par Joest Jonathan Ouaknine

Chine: naissance de Guanqi-Hino

GAIG a un appétit d'ogre! En un an, le sixième constructeur Chinois (Hino.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

GAIG a un appétit d'ogre! En un an, le sixième constructeur Chinois (déjà partenaire de Honda et Toyota) s'est allié avec Fiat et il a racheté Changfeng. En attendant de produire ses propres voitures, il se fiance avec le fabricant Japonais de camions Hino.

Guangzhou Yangcheng (alias Ycaco) était le parent-pauvre de GAIG. C'était une entreprise cinquantenaire qui construisait des utilitaires moyens dérivés d'Isuzu et faute de moyen, elle disparaissait à petit feu.

Comme les constructeurs de voitures, les constructeurs de poids-lourds sont obligés de trouver un partenaire Chinois s'ils veulent produire en Chine.

Hino, filiale de Toyota, avait porté son dévolu sur Shenyang Shenfei, un acteur de taille modeste.

En 2007, GAIG et Hino créaient une joint-venture, via la fusion de Guangzhou Yangcheng et Shenyang Shenfei-Hino. La nouvelle société s'appelle Guanqi-Hino.

Le législateur Chinois n'a donné son accord que récemment et le premier camion "made in Guanqi-Hino" ne sortira que mardi prochain.

Au-delà du côté anecdotique de l'opération, il faut voir qu'elle fait parti d'un mouvement de fond dans l'industrie Chinoise des poids-lourds. Les vieilles entreprises d'état et les micro-constructeurs privés disparaissent, tandis que les constructeurs étrangers ne cessent de grignoter des parts de marché.

A la clef, il y a le premier marché mondial. Et ils sont de moins en moins nombreux à se partager le gâteau.

Source:

Gasgoo

A lire également:

Iveco, en Chine, c'est du lourd!

Chine: sortie de route pour Volvo

Chine: MAN au chevet de Sinotruk

Pour résumer

GAIG a un appétit d'ogre! En un an, le sixième constructeur Chinois (Hino.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.