Accueil Actualités Entreprise Chine: Fiat crée une joint-venture avec GAG

Chine: Fiat crée une joint-venture avec GAG

190
5
PARTAGER

Nouvelle épisode dans les tribulations de Fiat en Chine. Le constructeur Italien possèdait plusieurs projets de productions locales et l’un d’eux vient d’aboutir: une alliance avec Guangzhou Automobile Group (GAG, déjà partenaire de Honda et Toyota.) Elle s’appellera GAC-Fiat (Guangzhou Automobile Corporation.)

Dans un premier temps, GAC-Fiat va distribuer les modèles que Fiat fait venir d’Italie (Grande Punto, Bravo et Linea.)

Ensuite, elle devrait produire des Grande Punto et des Linea, ainsi que les Palio de feu-Nanjing-Fiat. Avec trois joint-ventures, GAC deviendra ainsi un poids-lourd de l’industrie Chinoise. De quoi se rendre « indispensable », à l’heure où Pékin écrit une liste des constructeurs à soutenir en priorité.
Aucune mention des Alfa Romeo 166 un temps évoquées.

Evidemment, les véhicules seront destinés uniquement au marché local.

Fiat et la Chine, c’est une longue histoire douloureuse.

Dans les années 80, le « frère » Polonais expédie des Polski-Fiat 126. Plus tard, le constructeur Italien profite de l’ouverture du marché pour y vendre des Uno. Trop chères, avec des pièces détachées trop rares, l’Uno est un flop.

En 1997, Fiat s’associe avec le constructeur de poids-lourds NAC, afin de produire des Iveco Daily. Ce van est très prisé par l’armée et la police, omniprésentes en Chine.

Fort de ce succès, Fiat et NAC lancent une deuxième joint-venture, Nanjing-Fiat, pour construire des Palio et Siena. Les Chinois boudent ces modèles et NAC, qui a racheté MG, refuse de produire d’autres Fiat (de peur qu’elles ne cannibalisent les ventes de MG.) Les tensions éclatent au grand jour.

Fiat cherche un deuxième partenaire Chinois et trouve ainsi Chery. Un accord est conclu en 2007 pour la fabrication d’Alfa Romeo et de moteurs. En parallèle, chez Nanjing, l’absorption de MG tourne à l’indigestion. SAIC le rachète. Après une période de communiqués contradictoires, l’usine de Nanjing-Fiat s’arrête, début 2008. Désormais, SAIC y produit des VW Santana break.

Fiat comptait s’appuyer sur Chery pour prendre le relais de Nanjing-Fiat. Mais l’accord tarde à se concrétiser.
Le constructeur comptait également importer des véhicules et les vendre dans le réseau de feu-Nanjing-Fiat. L’homologation tarde à venir et pendant six mois, les concessionnaires sont livrés à eux-mêmes, sans véhicules à vendre.
Lorsqu’enfin les Brava, Linea et Grande Punto arrivent, elles sont trop chères (les importations étant surtaxées.) De quoi dégouter les derniers concessionnaires fidèles à Fiat.

Est-ce que cette nouvelle joint-venture permettra à Fiat de connaitre le succès en Chine?

Source:
Gasgoo

A lire également:
Un schéma pour comprendre (un peu) l’automobile Chinoise
Chine: Fiat puissance 3
Fiat en Chine: Qui veut être mon ami?

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz