Accueil WEC Conférence de presse ACO : Hypercar, LMDh, calendrier

Conférence de presse ACO : Hypercar, LMDh, calendrier

0
1
PARTAGER
LMDh ACO

Dans un contexte très particulier, l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) a tenu sa traditionnelle conférence de presse, en présence de Pierre Fillon, le président de l’ACO, Richard Mille, le président de la commission endurance, John Doonan, son homologue pour l’IMSA, ainsi que Gérard Neveu, le directeur du Mondial WEC. Malgré le Covid-19, le travail de révolution de l’Endurance s’est poursuivi.

L’ Hypercar a son calendrier 2021

Ce n’est qu’une confirmation, mais dès l’an prochain, la catégorie reine du WEC (championnat du monde d’Endurace) et des 24 heures du Mans sera bel et bien la catégorie Hypercar, qui accueillera les prototypes de la règlementation Le Mans Hypercar (LMH) et ceux de la règlementation LMDh, développée en commun avec l’IMSA (le championnat nord-américain) pour avoir une convergence technique et donc des plateaux croisés.

Concernant les engagés, nous savons d’ores et déjà que Toyota, Scuderia Cameron Glickenhaus et Bykolles seront de la partie dès l’an prochain, en attendant l’arrivée de Peugeot en 2022 avec une LMH hybride. Quant à Alpine, ils seront présents l’an prochain avec une LMP1 non hybride, encore acceptée moyennant une balance de performance, qui sera issue de l’actuelle Rebellion R-13, en attendant peut-être de passer en Hypercar en 2022.Justement, l’écurie autrichienne Bykolles a dévoilé des rendus 3D de son Hypercar conçue en Allemagne. Dénommée pour l’instant PMC LMH, elle embarquera un V8 atmosphérique de 700 chevaux (l’hybride est optionnel en LMH) pour un poids de 1040 kilos.

ByKOLLES confirms PMC Project LMH for 2021
ByKOLLES confirms PMC Project LMH for 2021
ByKOLLES confirms PMC Project LMH for 2021

Le calendrier 2021 a également été présenté, s’installant de nouveau sur une année civile en lieu et place des saisons 2018-2019 et 2019-2020 . Tenant compte évidemment des contraintes toujours fortes liés au contexte sanitaire, c’est un petit calendrier de 7 dates, qui débutera par des essais de pré-saison à Sebring en mars, suivis dans la foulée des 1000 miles de Sebring. En mai, les 6 heures de Spa serviront, comme d’habitude, de grande répétition générale avant les 24 heures du Mans. La suite du championnat se disputera sur les 6 heures de Monza, de Fuji et de Bahreïn. L’ACO a précisé avoir un plan de repli au cas où la situation sanitaire empêcherait les déplacements aux Etats-Unis.

Le LMDh dévoile ses caractéristiques

Dernier point important, la règlementation définitive du LMDh a été dévoilée. Cette catégorie, prévue pour un début courant 2022 avant de donner sa pleine mesure en 2023, est le fruit d’un rapprochement initié entre l’ACO et son pendant américain IMSA afin de rapprocher en Endurance les deux rives de l’Atlantique, qui se sont souvent différenciées par le passé (GTP contre Groupe C, Dpi contre LMP). Le détail technique a été précisé, accompagné de plans 3D génériques dont le look ressemble étrangement à…une Porsche ! Les LMDh reposeront sur des châssis dérivées des LMP2, construits par 4 fournisseurs attitrés, à savoir Riley-Multimatic, Dallara, Oreca et Ligier, pour un coût unitaire d’environ 345.000 euros. Les châssis auront un poids minimum de 1030 kilos et des dimensions fixées à un empattement commun de 3,15 m, une longueur maximum de 5,10 m et une largeur de 2m. Les fabricants ne fourniront que le châssis, et non la carrosserie, qui sera libre afin de permettre aux constructeurs de leur donner une identité visuelle propre.

Outre la boîte de vitesses X-Trac commune, le groupe de propulsion sera composé d’un moteur thermique, qui produira jusqu’à 630 chevaux, et d’un système hybride également standard, fabriqué par Bosch et Williams Engineering pour les batteries. Ce système, capable de régénérer jusqu’à 200 kW, aura en réalité une puissance utilisable de 50 kW maxi (68 chevaux), puisque la puissance disponible cumulée ne devra pas dépasser 500 kW, soit 680 chevaux. Le coût maximum de cet ensemble hybride (hors moteur thermique) est de 300 000 €.LMDh

On sait que plusieurs constructeurs sont sur les rangs, parmi lesquels Porsche, voire Lamborghini et Ferrari. Le constructeur italien souhaite en effet redéployer vers un autre programme les ressources économisées grâce au plafond budgétaire F1, mais la question du châssis coince, puisque Ferrari souhaite produire une voiture 100% maison et n’envisage pas d’être un « simple » motoriste. Reste alors l’Hypercar…

L’hydrogène continue d’avancer, puisque la Mission H24 a développé une évolution de son prototype, qui dispose d’un nouveau concept aérodynamique et surtout gagne 150 kilos sur la balance, grâce au passage à 2 moteurs et à un gain de poids sur la batterie. Cette H24 pourrait disputer les 24 heures 2023, avant la naissance d’une catégorie à part entière en 2024.

 

Source et images : WEC, ACO, ByKolles

 

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Conférence de presse ACO : Hypercar, LMDh, calendrier"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
seb
Invité

C’est à cause du covid qu’ils arrêtent les saisons sur 2 années ou ça ne plaisait pas de terminer par Le Mans?

wpDiscuz