Accueil Endurance Endurance : l’ACO et l’IMSA vont rouler ensemble

Endurance : l’ACO et l’IMSA vont rouler ensemble

480
3
PARTAGER
wec
TOYOTA GAZOO Racing. World Endurance Championship. 1000 Miles of Sebring 13th to 15th March 2019 Sebring International Raceway

Voici une excellente nouvelle pour l’avenir de la catégorie Endurance. A l’occasion des 24 heures de Daytona, l’ACO et l’IMSA, les deux entités qui président respectivement aux destinées de l’Endurance en Europe et outre-Atlantique, ont annoncé une entente pour promouvoir une plate-forme prototype commune.

Convergence

C’était un souhait réclamé par de nombreux constructeurs, dont McLaren qui s’en était fait l’écho encore récemment. Comme cela fut possible quelques années plus tôt avec l’ALMS (American Le Mans Series), il sera bientôt réaliste de disputer avec une même voiture aussi bien les 24 Heures du Mans, les 24 heures de Daytona, Sebring ou encore Silverstone en WEC. Culturellement et historiquement, les championnats de part et d’autre de l’Atlantique ont souvent eu tendance à se tourner le dos, que ce soit dans les années 80 au temps des Groupe C/GTP ou des LMPH/Dpi des années 2010.

L’ACO, encore tout puissant quelques années plus tôt, a subi la désertion des grands constructeurs, alors que la nouvelle formule Hypercar, en dépit de quelques annonces, n’a pas attiré un nombre de constructeurs aussi important qu’espéré, les candidats potentiels étant restés dans l’expectative en attendant que les législations se décantent. A la sophistication technologique du WEC, les américains ont opposé leur habituel pragmatisme avec une formule attractive à la fois pour le public et pour les constructeurs, grâce à des budgets maîtrisés et un bon rapport coût-retombées du championnat. Malgré tout, les nouveaux constructeurs ne se bousculent pas au portillon du Dpi, dont la nouvelle formule n’est pas encore clairement arrrêtée. Les catégories GT, qui permettent déjà cette convergence avec le GTE et le GTLM, renconrent un franc succès depuis de nombreuses années et drainent des plateaux royaux.

son nom : LMDh

L’ACO et l’IMSA ont établi ensemble les bases d’un règlement commun pour régir une nouvelle catégorie  baptisée LMDh, pour Le Mans Daytona Hybrid. L’objectif est que dès septembre 2021 en FIA WEC, dès janvier 2022 en WeatherTech Championship, les constructeurs puissent s’engager en catégorie reine, et disputer ces deux championnats références de l’Endurance avec ce nouveau modèle de voiture. Les deux entités se sont inspirées d’éléments dans leurs règlementations respectives, soit à partir du règlement Le Mans Hypercar de l’ACO, qui débutera en 2020 et du DPi 2.0 qui est cours de finalisation par l’IMSA.

La catégorie LMDh, qui se rapproche nettement de l’esprit des Dpi, se présentera ainsi :

  • un nouveau châssis commun, s’inspirant du Le Mans Hypercar et du LMP2, construit par l’un des 4 manufacturiers actuels de LMP2 : Dallara, Ligier, Multimatic et Oreca. Ce châssis sera par ailleurs utilisé pour la nouvelle génération de LMP2.
  • un système hybride commun, sur l’essieu arrière, de type KERS.
  • silhouette et design modifiés et développés selon l’identité, la griffe du constructeur qui motorisera cette voiture.

A l’avenir, LMDh et Le Mans Hypercar constitueront la catégorie reine de l’Endurance. Une balance de performance devra assurer une compétition équitable. Reste à savoir si les Hypercars du WEC seront éligibles aux courses IMSA. Pour l’instant, rien n’a filtré et il faudra sans nul doute attendre la révélation des spécifications techniques de la LMDh à Sebring pour en avoir leur coeur net. Qu’en sera-t-il des niveaux de poids et de puissance entre les Hypercars et les LMDh dérivées des Dpi ? Quid de l’hybridation, que l’iMSA souhaite imposer via un système commun, là où l’ACO a donné la liberté de choix ?

Pierre Fillon, Président de l’ACO : « Cette annonce aujourd’hui est le point de départ, essentiel, d’une Endurance commune, portée par l’ACO et l’IMSA. Cette plateforme témoigne de la convergence atteinte par nos deux entités. C’est une formidable réussite pour l’Endurance. Un constructeur pourra bientôt s’engager dans la catégorie reine des deux championnats, FIA WEC et WeatherTech Championship. Cette vision sportive et marketing à long terme, c’est assez rare pour être souligné, offrira de nombreuses opportunités. »

Jim France, Président IMSA : “Lorsque mon père Bill France a organisé la première course d’Endurance Daytona Continental ici, à l’International Daytona Speedway, en 1962, il voulait déjà réunir les pilotes, les équipes et les constructeurs du monde entier. Portée par l’ACO et IMSA, avec le soutien des constructeurs, l’annonce de ce jour symbolise fièrement avec continuité la vision de mon père. « 

Gérard Neveu, Directeur Général du WEC : « Le grand vainqueur aujourd’hui est l’Endurance puisqu’une nouvelle opportunité est désormais offerte aux concurrents de courir au plus haut niveau de compétition, de part et d’autre de l’Atlantique, avec la même voiture. Les deux entités, ACO et IMSA, peuvent être félicitées pour leur vision et leur esprit d’équipe. Voir Le Mans Hypercars et LMDh s’aligner ensemble au Mans, ou à Daytona sera une perspective incroyablement excitante pour tous les fans de l’Endurance à travers le monde. »

John Doonan, Directeur Général IMSA: “A l’entame de la 51e saison de l’IMSA, les passionnés de courses d’endurance peuvent considérer ce jour comme l’un des plus marquants pour l’IMSA, l’ACO et l’Endurance. Proposer une plateforme commune pour disposer d’une catégorie reine évoluant au niveau international a toujours été un but pour nos entités, nos constructeurs et surtout le plus important, pour tous les fans d’endurance dans le monde, qui plus est sur du long terme. Aussi nous sommes fiers d’annoncer aujourd’hui que cela est désormais possible. Nous sommes très reconnaissants de la collaboration menée avec nos partenaires ACO et du dialogue très ouvert avec les constructeurs qui nous ont permis aujourd’hui de présenter cette plateforme LMDh. » 

Quid des Hypercars ?

Quelques constructeurs ont déjà réagi:« Aston Martin Racing est heureux de noter que l’avenir de la classe supérieure des courses de voitures de sport a été assuré et que la FIA, l’ACO et l’IMSA ont pu travailler ensemble pour trouver un chemin commun », indique un communiqué du constructeur britannique. «Nous attendons avec intérêt les détails de la nouvelle classe Hypercar / LMDh et nous nous réjouissons à l’idée de travailler en étroite collaboration avec toutes les parties pour garantir que la vision Hypercar conserve sa position appropriée dans la compétition mondiale de voitures de sport.»

Toyota défend le principe d’une technologie hybride sur mesure, ce que LMDh ne proposera pas avec un groupe motopropulseur hybride spécifique «Nous voulons la possibilité d’améliorer notre technologie hybride adaptée à la route dans le WEC et nous nous réjouissons de pouvoir tester notre technologie contre encore plus de fabricants (…) Nous sommes sûrs que cela créera encore plus d’enthousiasme pour les fans d’endurance dans la nouvelle ère du Mans Hypercar. »

Notre avis, par leblogauto.com

Les relations complexes entre l’Endurance européenne et américaine méritent un livre à elles seules. Ce rapprochement est salutaire et indispensable face à la nouvelle conjoncture de l’automobile et du sport automobile. Une entente des deux côtés de l’Atlantique, voilà de quoi contrebalancer les affres actuelles de la diplomatie ! Reste à savoir si cette LMDh ne risque pas de couper l’herbe sous le pied à l’Hypercar WEC.

 

Source : ACO, IMSA

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Endurance : l’ACO et l’IMSA vont rouler ensemble"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Eh bien revoici le LMP1 et le LMGT1 (:

polo
Invité

A mon avis les LMDh seront vraisemblablement seulement autorisés au Mans et non en WEC histoire de bien séparer les 2 catégories car économiquement le LMDh risque d’être bien moins cher que le Hypercar pour être en plus plus performant car les lMP2 seront plus légers.

Thibaut Emme
Admin

C’est un faux rapprochement à première vue…genre on se rapproche mais en fait non…

Le coup du moteur hybride commun c’est l’inverse de l’esprit WEC/Le Mans…pas sur que cela plaise à tous les constructeurs. De quoi les fâcher ?

wpDiscuz