Accueil Aston Martin Aston Martin : le renflouement de Stroll pourrait ne pas suffire

Aston Martin : le renflouement de Stroll pourrait ne pas suffire

155
1
PARTAGER

Aston Martin pris dans une tempête financière : le constructeur a en effet indiqué qu’il pourrait se voir contraint de se démunir de ses titres à taux d’intérêt élevé en vue d’obtenir du cash, et ce même après le renflouement opéré par le groupe dirigé par le milliardaire Lawrence Stroll. Une opération qui s’élève tout de même à la modique somme de 536 millions de livres (663 millions de dollars).

Incertitude accrue et non quantifiable

Le constructeur automobile ne dispose pas d’un fonds de roulement suffisant sur la base des règles de l’Autorité européenne des marchés financiers, le coronavirus ayant créé « une incertitude accrue et non quantifiable » dans ses activités.

Une situation qui – selon le constructeur – a rendu impossible la prise en compte d’un modèle élaboré en vue de de faire face au cas le plus défavorable … mais dans un contexte dans la limite du raisonnable. Ce qui ne semble donc pas être le cas à l’heure actuelle. Puisque nul analyste, mathématicien, expert, ni même épidémiologiste n’a encore été confronté à ce type de situation.

Difficultés de trésorerie

Depuis son introduction en bourse en 2018, Aston Martin éprouve des difficultés pour maintenir des flux de trésorerie satisfaisants et sauvegarder les stocks de ses concessionnaires. Le constructeur avait toutefois espéré que le renflouement de fonds approuvé par les actionnaires lundi lui permette de tenir financièrement parlant. Mais la crise des coronavirus a ajouté un niveau de difficulté au redressement mis en place avec l’arrivée de Stroll.
Le groupe ne disposerait pas d’un fonds de roulement suffisant pour répondre à ses besoins pendant 12 mois.

Le milliardaire canadien Lawrence Stroll prendra le poste de président exécutif d’Aston Martin le mois prochain. Son consortium  devrait obtenir la part la plus importante du constructeur après avoir renégocié les termes du renflouement ce mois-ci.

Les administrateurs d’Aston Martin toujours confiants … publiquement

Malgré l’avertissement sur ses liquidités, les administrateurs d’Aston Martin ont déclaré qu’ils étaient convaincus que la société avait suffisamment accès aux crédits.
Dans un communiqué, Stroll a déclaré que lui et ses co-investisseurs « continuent de croire passionnément à l’avenir d’Aston Martin Lagonda ». L’investissement, dont 262 millions de livres sterling provenant de son groupe, « donne la stabilité nécessaire pour réinitialiser l’entreprise pour son avenir à long terme », a déclaré le milliardaire.
.
Pour financer sa consommation de cash, la société a tiré partie des marchés financiers par deux fois l’an dernier, avec une obligation de 190 millions de dollars émise en avril versant un coupon de 6,5% et une obligation de 150 millions de dollars avec un coupon de 12% émise en septembre.

Aston Martin dégradé par les agences de notation

Le 17 mars, l’agence de notation S&P a abaissé la cote de crédit de la société de deux crans à neuf niveaux sous la cote d’investissement, affirmant que même si le constructeur automobile réussissait à émettre ses obligations, la baisse des ventes de voitures de sport et les incertitudes liées à la pandémie de coronavirus affaibliraient ses performances financières et ajouteraient de la pression sur ses liquidités au cours des six à 12 prochains mois.
Le titre d’Aston Martin a chuté de 60% cette année et est désormais inférieur de 89% à son prix d’introduction en bourse.

Aston Martin mise sur le DBX pour doper ses ventes

Alors que la pandémie de coronavirus pourrait réduire la demande, la société affirme que son carnet de commandes « reste important », y compris plus de 2 000 engagements pour le SUV DBX. La société table sur le fait que ses ventes de DBX  soient supérieures – en volume … – à celles de ses voitures de sport.

Les livraisons du DBX devraient commencer en été. Elles rivaliseront avec des marques de prestige comme l’Urus de Lamborghini et la Bentayga de Bentley, qui se sont déjà fait une place sur le marché des SUV ultra-luxueux.

L’an prochain, Aston Martin reviendra en Formule 1. Aussi propriétaire de l’écurie Racing Point, Lawrence Stroll a confirmé ce qui était une supposition jusqu’à présent. Avec une exposition mondiale, Aston Martin aura là une page de publicité, belle si tant est que les résultats en F1 continuent de se maintenir, voire de s’améliorer.

Sources : Bloomberg, Automotive News

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Aston Martin : le renflouement de Stroll pourrait ne pas suffire"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jean
Invité

Ce ne sera que leur 8ème dépôt de bilan

wpDiscuz