Accueil Eco techno H2: l’Europe valide Symbio, coentreprise Michelin / PSA

H2: l’Europe valide Symbio, coentreprise Michelin / PSA

17931
4
PARTAGER
Symbio Stackpack

En avril 2019, PSA et Michelin annonçaient la création d’une coentreprise (joint venture) autour de Symbio, la société française de piles à combustible. La Commission Européenne vient de valider tout cela.

L’Europe vérifie tout le temps les conditions d’acquisition ou de création d’entreprise pour voir si cela ne contrevient pas aux règles de la concurrence. La coentreprise est créée et détenue par Faurecia Exhaust International et Spika.

Faurecia Exhaust International, c’est une filiale indirecte de PSA. Quant à Spika, c’est l’une des filiales de Michelin pour les activités de holding. Michelin est devenu actionnaire de Symbio (à l’époque Symbio FCell) en 2014 avant de prendre le contrôle en février 2019. La commission conclue que l’entrée de PSA dans l’aventure « ne soulèverait pas de problème de concurrence compte tenu de son impact très limité sur la structure du marché ».

Bientôt des véhicules H2 chez PSA ?

« Symbio, a Michelin Group Hydrogen Company » devient donc « SYMBIO, a Faurecia Michelin Hydrogen Company ». Cela ne va pas sans poser quelques questions. En effet, Symbio fournit Renault pour ses Renault Kangoo Z.E. Hydrogen et Renault Master Z.E. Hydrogen. Un contrat est un contrat, mais Symbio passant dans le giron de PSA, qu’en sera-t-il dans quelques années ?

Avec cette coentreprise, PSA se place sur la pile à combustible. Est-ce que le constructeur proposera bientôt un véhicule à hydrogène ? On suppose que PSA proposera d’abord cette technologie en tant que « range extender » (prolongateur d’autonomie) sur un utilitaire électrique. Un angle d’attaque du marché différent de Toyota et sa Mirai « grand public ».

A propos de Symbio

Créé en 2010, Symbio développe et commercialise des « kits » de piles à hydrogène ou pile à combustible (PàC). Cette technologie convertit du di-hydrogène (de symbole chimique H2) en électricité. L’électricité peut alors alimenter un moteur électrique, ou une pile tampon qui elle, alimente le moteur électrique.

En alimentant directement le moteur, il faut une PàC de forte puissance pour bénéficier de cette puissance motrice. Avec une batterie tampon, la PàC nécessite une puissance moyenne, plus faible. Quand le moteur est sollicité, c’est la batterie qui doit alors fournir la puissance. Cela permet également d’avoir un réservoir de H2 plus petit et de ne pas forcément utiliser la technologie de l’hydrogène liquide plus difficile à mettre en oeuvre.

Pour Symbio, tout va très vite depuis les premiers prototypes Kangoo H2. Avec l’appui de ces deux grands noms de l’automobile, cela pourrait continuer d’accélérer pour la société des bords du lac du Bourget (banlieue de Chambéry). Récemment, Symbio a affiché ses ambitions. 20 000 « StackPack » en 2025 et 200 000 en 2030.

Le Stackpak de Symbio intègre la pile hydrogène (la stack) mais aussi les composants clefs. Cela permet d’avoir une solution « sur étagère », compacte et fiable. Symbio est aussi impliqué dans la voiture de course H2 Green GT. Dans le programme « Mission H24 » on devrait voir le prototype aux 24H du Mans en 2024.

Concentrations: la Commission autorise l’acquisition du contrôle conjoint de Symbio par les groupes PSA et Michelin

La Commission européenne a approuvé, en vertu du règlement européen sur les concentrations, l’acquisition du contrôle conjoint de Symbio par Faurecia Exhaust International et Spika, toutes trois basées en France. Symbio assemble et fournit des systèmes de piles à combustible à hydrogène pour le secteur automobile. Elle est actuellement contrôlée exclusivement par Michelin.

Faurecia Exhaust International est sous le contrôle exclusif indirect de Peugeot SA (France), la société de tête du groupe PSA. Faurecia fabrique et fournit des équipements automobiles, notamment des systèmes de stockage d’hydrogène. PSA est un fabriquant de véhicules et de composants automobiles pour véhicules à moteur.

Spika est une filiale à 100% de Michelin, fabricant et fournisseur mondial de pneus destinés à l’industrie automobile et à d’autres industries.

La Commission a conclu que l’acquisition envisagée ne soulèverait pas de problème de concurrence compte tenu de son impact très limité sur la structure du marché, en particulier de l’absence de pouvoir de marché suffisant de PSA en matière de véhicules automobiles particuliers et utilitaires légers.

En outre, Symbio faisant déjà partie du groupe Michelin, l’opération n’entraînera aucun changement en termes de chevauchement des activités de Symbio et de Michelin. L’opération a été examinée dans le cadre de la procédure normale du contrôle des concentrations.

Illustration : Symbio

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "H2: l’Europe valide Symbio, coentreprise Michelin / PSA"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bizaro
Invité

Une belle entreprise,

Est ce que cela signifie la fin d’un véhicule à losange et dihydrogène ?
La gamme du Kangoo au Maxity sera t’elle remplacée par celle de PSA? Si il y a un prochain Partner H2,. Espérons qu’il ne soit pas à 50000€.

ema
Invité

le fait que PSA doivent se désengager de Faurecia dans le cadre de la fusion psa – fca devrait faciliter les relations avec les autres clients

polo
Invité

De toute façon même actuellement PSA n’est que le 2nd ou 3ème client de Faurecia.

wpDiscuz