Accueil Actualités Entreprise Renault: priorité à l’Alliance avec Nissan avant d’autres partenariats (Le Maire)

Renault: priorité à l’Alliance avec Nissan avant d’autres partenariats (Le Maire)

752
44
PARTAGER

La priorité est de « consolider l’alliance » Renault-Nissan avant de songer à un rapprochement avec un autre constructeur, a affirmé samedi le ministre français de l’Economie après l’échec des négociations entre le groupe au losange et son concurrent Fiat Chrysler.

Dans cette optique, l’Etat est prêt « à réduire sa part » de 15% au capital de Renault, un sujet de frictions récurrent avec Nissan, a indiqué Bruno Le Maire, qui s’exprimait dans un entretien avec l’AFP en marge du G20 Finances à Fukuoka, dans le sud-ouest du Japon.

Pour justifier le retrait de son offre, le constructeur italo-américain Fiat Chrysler Automobiles (FCA) avait invoqué jeudi des « exigences » du ministère et « les conditions politiques » en France.

Le gouvernement français a assuré de son côté que les discussions n’avaient pu aboutir faute de garanties sur la préservation de l’alliance avec Nissan, partenaire de Renault depuis 20 ans.

Samedi, M. Le Maire a donné de plus amples explications.« Remettons les choses dans le bon ordre », a déclaré le ministre. « Dans le bon ordre, ça veut dire d’abord la consolidation de l’alliance, et en suite la consolidation (avec d’autres partenaires), et pas l’un avant l’autre, parce que sinon vous risquez que tout s’effondre comme un château de cartes ».

M. Le Maire n’a pas semblé exclure la possibilité d’une reprise à terme des négociations avec FCA. « Nous sommes ouverts à toutes les possibilités de consolidation sous réserve que l’ensemble des partenaires soient d’accord », a-t-il dit.

Moins d’Etat, plus de Nissan

Mais « sur des sujets qui engagent des centaines de milliers d’emplois , il faut prendre son temps, nous n’agirons pas dans la précipitation », a poursuivi le ministre. Et d’insister: « Ne lançons pas des opérations de manière bancale et précipitée ».

Comment renforcer l’alliance Renault-Nissan? Pour une fusion, « je ne crois pas du tout que ce soit le moment », a-t-il souligné, alors que Nissan a récemment rejeté une proposition. Il faut plutôt plancher, selon lui, sur la gouvernance et les participations croisées.

« Nous pouvons réduire la part de l’Etat dans le capital » de Renault, a déclaré le ministre. « Cela ne pose pas de difficultés sous réserve qu’au bout du compte on ait une alliance plus solide entre les deux grands constructeur s automobiles que sont Renault et Nissan ».

Les relations entre les deux partenaires se sont fortement détériorées depuis l’affaire des malversations présumées du bâtisseur du partenariat franco-japonais, Carlos Ghosn. Et le fait que Renault n’ait pas prévenu son allié japonais des discussions avec FCA n’a pas arrangé les choses.

Renault détient actuellement 43% de Nissan. Le constructeur japonais possède 15% de Renault, sans droit de vote, et 34 % de Mitsubishi Motors.

L’avis de Leblogauto.com

Et si finalement le « flirt » avec FCA n’avait pour but que de pousser l’Etat à prendre conscience de sa place un peu gênante chez Renault ? Nissan indique depuis un moment que l’ingérence de l’état actionnaire commence à peser dans les relations au sein de l’Alliance.

Carlos Ghosn lui-même avait tenté de réduire l’influence de l’état à un moment, se confrontant à un certain Emmanuel Macron, alors Ministre de l’Economie. Désormais, le Ministre Le maire parle d’une possibilité de réduire la part de l’Etat.

Cela peut passer par une vente de « quelques » actions sur le marché public. Ou par cette même vente, mais à Nissan. Cette solution aurait pour avantage de rééquilibrer les participations croisées au sein de l’Alliance. Une dernière solution serait de renoncer à ses droits de vote doubles (loi Florange 2014) ou carrément à ses droits de vote. Il parait plutôt impensable que l’Etat renonce à ses représentants au sein du Conseil d’Administration du Groupe Renault.

Par AFP

Poster un Commentaire

44 Commentaires sur "Renault: priorité à l’Alliance avec Nissan avant d’autres partenariats (Le Maire)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Comme ça… Tout le monde sera content.
J’espère que le nationalisme nippon va enfin se mettre en sourdine !

lym
Invité

C’est dans leurs gènes… alors pour la sourdine!
Nissan n’a dans cette affaire même pas la reconnaissance du ventre. Ils n’existeraient plus sans Renault.
Alors pas de quoi lâcher du lest autre que symbolique, ce serait encore une fois une décision catastrophique de Macron qui aura tout loupé dans ses décisions liées à l’industrie: C’est le naturel court-termiste de l’ex banquier vautour qui revient au galop à chaque fois. Ce type est une burne complète.

Irma kubota
Invité

Argument hors sujet .
Enlève ton gilet jaune anti tout

zeboss
Invité

pour la burne, tu sais de quoi tu parles ?
non et bien réfléchis, regarde toi dans un miroir…

Invité
En effet, je n’y crois pas trop non plus, en ce postulat du nationalisme nippon qui va fermer sa grande gueu**. N’en déplaise à certain(e), votre propos est totalement véridique pour ce qui est du rapport Renault et Nissan. Je suis un peu plus sur la retenue concernant la partie sur Macron ayant tout raté en industrie. Pas que je soit fan de ce gars, mais les chiffres (tels ceux des investissements étrangers en France, où la France vient de doubler ceux de l’Allemagne) ne donnent pas raison à ce phantasme. Par contre, ce qui est sur est qu’il (macron)… Lire la suite >>
Invité

oups, pour qu’on le batte, pas pour qu’on se batte ptdr

versdemain
Invité
A mon avis non, car Lemaire dit le contraire de ce qu’il faut faire. -En bourse il faut acheter au son des cannons et vendre au son des clairons. Donc se renforcer dans Renault et profiter que le court est trop bas comparé à la valeur industriel du constructeur. Les Gafa font ça régulièrement. -Et l’alliance est certes à préserver, mais impossible de la renforcer depuis que Mitsubishi est rentré dans la danse, les Japonais prennent mesure sur mesure pour renforcer leur indépendance de la France. -IL oubli l’essentiel qui serait de renforcer Renault et PSA en passant des accords… Lire la suite >>
Invité

c’est la partiicularité de LeMaire, ça : lors de la campagne, il disait que « Macron, c’est l’homme sans projet parce que c’est l’homme sans conviction ». Une fois Macron élu, il est aller le voir pour avoir un poste. On dit que c’est François Bayrou qui retourne sa veste en fonction du vent, pourtant, LeMaire est son maître à penser

mko
Invité

« Nous pouvons réduire la part de l’état… »
Donc à faire immédiatement
Après fusion avec Nissan
Après l’alliance prend le contrôle de FCA
Voilà simple bon ?

SGL
Invité

Pourquoi pas !
Et on parle plus de fusion mais bien de rachat pur et simple de FCA qui est un géant aux pieds d’argiles et qui a plus de valeur pour son réseau que pour l’ensemble de ses modèles.

versdemain
Invité
FCA est un prédateur, et on ne rachète pas un prédateur car la bourse lui donne une valeur énorme compte tenue de sa capacité à tuer les autres, faire des OPA et ensuite de la revente à la découpe. FCA n’est pas un industriel, mais une financière dans l’âme de ces dirigeants. Par contre maintenant que FCA a revendu tous les bons morceaux (magneti marelli était le dernier), il suffit d’attendre 6 à 12 mois que la valeur en bourse fca chute lourdement. Puis racheter prix « industriel » pas chère des morceaux comme à fait PSA avec OPEL pour moins de… Lire la suite >>
Invité

justement, pourquoi ne pas prédater le prédateur une fois racheter ? Le problème est que Ghosn aurait sur le faire, mais ceux qui le remplacent !?! FCA en soit n’est pas un mauvais groupe, il est juste diriger par des ma… euh non, je ne vais pas dire le mot, on va encore me sauter dessus pour demander la censure de mon post ptdr. Mais une fois débarrassé de ses boursicoteurs de dirigeants, et en donnant à chaque marque du groupe FCA une orientation et les moyens d’y arriver, ça pourrait le faire

LaFontine
Invité

Renault et Nissan doivent trouver une bonne solution pour enfin constituer un groupe uni.
Ils ont trop à perdre séparément et trop à gagner unis.

Les japonais ne veulent pas perdre leur indépendance alors offrons leur le siège opérationnel asiatique et Renault celui européen et américain.
Meme si Nissan est present aux USA il faut que ce soit Renault qui prenne la direction du groupe uni car sinon si nissan controle à la fois les marchés asiatiques et américains ca revient à bloquer renault en Europe alors que c’est renault celui qui doit avoir le plus de poids dans leur fusion.

SGL
Invité

En tout état de cause, Renault doit avoir une porte ouverte sur les USA !

Irma kubota
Invité

Ah bon pour faire koi ? Vendre des espace et des talisman… ton amour pour Renault altère ton discernement visiblement .
Pour info tu iras consulter l image de marque de renault aux us…no comment

SGL
Invité

Parfois, on me reproche de critiquer les Renault et de leur façon de vendre.
Renault n’est pas la 8e merveille du monde, mais quand je vois parfois les daubes vendues aux USA, des Dacia pourraient être vendu si elles sont correctement bien équipées.
Les Américains ne roulent pas à 100 % avec des pick-ups avec V8 !
Renault a des tares, mais aussi des qualités.
Renault est amplement capable de faire mieux que la moyenne, et en faisant du Made in « maison » qui plus est !
Espace / talisman et Koleos seraient un bon début, puis Zoe en Californie, Mégane Sedan, etc.

Invité

c’est madame Irma et sa rancoeur irraisonnée et inexpliquée contre Renault qui vient jurer que tous ceux ayant un avis neutre envers Renault sont des « Renault-lovers » … même SGL, qui aime tellement la Zoé passée à l’omelette norvégienne (for example) ptdr

wizz
Membre

ou le siège au Japon, avec un CA équilibré mais un Français à la tête, (et qui ne trempe pas ses doigts dans le pot),

ou sinon un CA proportionnellement à leur participations respectives et une gouvernance alternée

Invité

c’est plus Nissan qui a le plus à perdre que Renault !

wizz
Membre

attention

d’ici peu, notre si cher AVENUE, dans le secret des Dieux, va venir faire sa « leçon »

3
2
1
et…

GRÉGOIRE BOUGRIER
Invité

Prions pour qu’il ne revienne jamais…..je brûle un cierge en ce moment même! ^^

zeboss
Invité

dès qu’il y a un sujet avec de près de loin un politique au sens large, il rapplique, y compris pour contester le bon sens..
L’arnaque sentie par tous façon FCA, LEMAIRE l’a fait remarqué et à demander un délais pour sauver l’Alliance..
dès qu’il y a un sujet sur les VE son clone contestataire dénommé Christophe arrive avec sa flopée de liens vers de sombres études d’universitaires, (il fait quoi de ses journées le garçon ?),
comme dit par ailleurs, à chaque sujet sa plaie….

Invité

oui et bien justement, une plaie, ça se désinfecte, ça se cautérise, ça se panse !

Invité

Pour le moment, Grégoire, il n’est pas encore là, par contre, on a gagné à la place les prédiction de madame Irma, et ce n’est pas mieux 😉

Invité

oui, ça leçon de grand mère … sait faire un bon café la la la la, la la la la

Bizaro
Invité

On entend beaucoup Bruno le Maire sur le sujet, est-il devenu PDG de Renault-Group?

wpDiscuz