Leblogauto.com

F1 2018 : des premiers essais gâchés par la météo

Les 4 premiers jours d’essai d’inter-saison de la F1 se sont déroulés à Barcelone et ont été très perturbés par le froid et la pluie. Et même par la neige !

C’est un peu devenu une habitude que de faire les premiers tours de roue de la saison de Formule 1 en Catalogne (pour la proximité avec les usines). Habituellement, fin février – début mars, il y fait relativement doux et si la pluie peut s’inviter, les écuries ont le loisir de travailler sur les nouvelles monoplaces.

Mais, cette année, une journée entière de roulage a été ruinée par la neige. Et les autres jours, avec moins de 5° au plus chaud de la journée, ne sont pas mieux lotis. Au final, ce sont les grosses écuries qui sortent renforcées de ces 4 journées pour rien. En effet, elles ont la puissance de calcul nécessaire pour simuler pas mal de développements. Les petites écuries devront compter…sur les premiers GP !

Certaines écuries ont tenté de faire décaler la 3ème journée (la pire, avec de la neige) à la semaine prochaine. En vain.

On teste déjà des évolutions

Quoi qu’il en soit, durant ces 4 journées (3 réellement en fait), on a pu voir les premières évolutions des monoplaces présentées tout récemment. Renault avait clairement annoncé que la voiture présentée n’était pas encore finalisée, et c’est vrai qu’il y a eu pas mal de modifications. Mais, un peu comme chez tout le monde.

Donc, les écuries ont sorties les grilles de sonde Pitot et consorts pour valider les mesures de pression aérodynamique à tel ou tel endroit. Ou, monté des pièces différentes pour voir la différence « en vrai ». On a surtout pu en profiter pour voir les monoplaces à la lumière du jour.

Quelques remarques

Photos 11 et 12, on découvre de petits picots sur et sous le Halo de la Haas pour générer des vortex (permet d’éviter différents phénomènes aérodynamiques comme le décollement du flux de la surface). Photos 3, 5, 6 et 7, des grilles de capteurs de pression sont installées pour valider les calculs en CAO et soufflerie.

Photo 7, la Renault arbore un échappement très relevé et incliné (au maximum autorisé de 5°). L’aileron bas est protégé par un isolant thermique. C’est un peu le retour du soufflage dont Renault s’était fait le spécialiste.

Evidemment, les temps réalisés lors de ces essais n’ont de valeur que ce qu’on veut bien leur donner. Les voitures n’ont pas à être conformes au règlement, les pneus sont utilisés comme les écuries le souhaitent, etc. Le premier jour, c’est Ricciardo et Red Bull qui signent le meilleur temps avec 1 minute 20 secondes 179. La Red Bull a revêtu sa livrée pour la saison.

Surtout, la Red Bull a parcouru 105 tours. Juste après à 99 tours on trouve Renault (Sainz+Hülkenberg), puis Toro Rosso à 93 tours. Plutôt de bon augure pour la nouvelle association avec le moteur Honda. En revanche Force India a « tenu » à faire rouler Nikita Mazepin. Ce dernier n’a fait que 22 tours avant de planter la monoplace rose dans le gravier et d’endommager certaines pièces. A noter que Fernando Alonso a connu une mésaventure avec une roue qui s’est décrochée envoyant la McLaren dans les graviers.

Retour de Kubica

Le deuxième jour, c’est Vettel qui abaisse le chrono avec 1 minute 19 secondes 639. Il compile aussi le plus de tours de la journée avec 98 tours. Derrière, Bottas passe sous la minute 20 et met 94 boucles de plus à son compteur. Une nouvelle fois la Toro Rosso semble fiable avec 82 tour pour le Français Pierre Gasly. Par contre, McLaren a connu des soucis (et de la carrosserie roussie) à cause de l’écrou d’une attache d’échappement qui a lâché. Heureusement pour le coup qu’il faisait très très frais, mais cela a compliqué le boulot de l’écurie en attendant la pièce de rechange.

Robert Kubica a signé son retour en piste en tant que pilote essayeur de Williams. 48 tours pour le Polonais et 4 dixièmes de mieux que Sirotkin, le titulaire au côté de Stroll. Kubica s’est empressé de dire qu’il ne fallait pas comparer les temps. Pourtant, nous le faisons…

Dans la galerie ci-après, photo 2, on voit le diffuseur de la RB14 avec de la peinture aéro. « Aero paint » ou « Flow Viz », cette peinture fluo accroche aux éléments et permet de visualiser concrètement les mouvements aérodynamiques. Le tout est encore et toujours de vérifier que la soufflerie et le CAO sont bien calibrés. Ainsi, avant même de prendre la piste, on peut savoir si tel ou tel élément fera bien son office.

Et arrivée de la neige

Le troisième jour, les écuries ont surtout donné dans le « réseau social » avec de jolies images de neige, de piste impraticable, et de personnel se collant aux pneus sous couvertures chauffantes. Pour l’anecdote, c’est Alonso qui a été le plus assidu en piste avec 11 tours ! Il a même été le plus rapide…ainsi que le plus lent. Il signe l’unique temps chrono en 2 minutes 18.

Au 4ème et dernier jour de cette première semaine d’essais d’inter-saison de la Formule1, Hamilton claque le meilleur temps de la semaine. 1 min 19 sec 333.  A 18 centièmes de la pole position de l’an dernier, qui s’est déroulée bien plus au chaud en terme météo. Et il était en pneus medium. Pas les plus tendres (hyper softs). 15 pilotes sur 20 ont été en piste. Et Mercedes compile 129 tours. Ferrari 120, Renault 109 ou Williams 101. Mais, le podium en terme de tour revient à Sauber 138 tours, Toro Rosso 147 (rien qu’avec Gasly) et McLaren 161 !

Total du nombre de tours

Au nombre de tours parcourus, c’est Toro Rosso et son Honda qui ont tourné le plus. Sans doute pour se rassurer sur la fiabilité du bloc nippon. Ce dernier a été revu cet hiver. Mais, également pour donner de l’expérience à ses deux pilotes, Gasly et Hartley. Chez Red Bull on notera qu’une bévue de Verstappen coûte pas mal de roulage. Chez Force India, avoir un pilote essayeur payant coûte là aussi très cher en terme de tours. C’est le plus petit bilan des 10 écuries.

Ecurie Tours
Toro Rosso 324
Mercedes 306
Ferrari 298
Sauber 283
Williams 276
Renault 273
McLaren 260
Red Bull 209
Haas 187
Force India 166

Les écuries de F1 se retrouveront mardi prochain encore en Espagne pour les 4 derniers jours d’essais avant le lancement de la saison à Melbourne du 22 au 25 mars 2018.

Illustration : Formule 1