Accueil F1 F1 2018 : Ferrari SF-71H

F1 2018 : Ferrari SF-71H

2086
17
PARTAGER

La SF-71H se pare d’une toute nouvelle robe rouge et représente une très grosse évolution par rapport à l’an passé.

Cela fait très longtemps qu’il n’y a pas eu une Ferrari entièrement rouge en formule 1. Exit le blanc hérité du cigarettier Marlboro et qui subsistait avec le logo de la Scuderia ou le sponsor Santander (parti ailleurs). L’aileron avant et le capot moteur sont rouges. La SF-71H conserve globalement la même philosophie que sa devancière mais beaucoup d’éléments changent, à commencer par l’empattement. La voiture gagnera en stabilité dans les grandes courbes ce qu’elle perdra en agilité sur certains circuits serrés comme Monaco.

L’autre point qui se voit immédiatement, c’est le travail énorme sur les pontons (photo 3 flèche verte). Déjà, l’an passé, Ferrari explorait une nouvelle voie. Ils persistent et sont même imités. De face, les ouvertures latérales sont ultra-étroites (photo 1 flèche bleue). Comme l’an dernier, les ouvertures sont encadrées par des ailettes. Visiblement, Ferrari a travaillé sur les flux à ce niveau et plusieurs ouvertures sont visibles selon l’angle de vue (photo 2 flèche bleue). Impressionnant. Certaines ouvertures sont même masquées dans le bas des pontons (photo 2 flèche verte).

Ces pontons !

Le museau conserve la même philosophie que celui de l’an passé mais, on remarque que les suspensions sont implantées différemment. Le museau possède un F-duct bien visible (photo 3 flèche bleue). Son entrée est placée en « sourire » sous le museau (photo 4 flèche bleue). L’aileron également semble être une évolution de celui de la fin 2017. Il est composé de plus de 4 plans dont les courbes sont plus complexes.

Ouvert sur ses côtés comme c’est désormais l’habitude (photo 4 flèche verte), ses montants centraux sont aussi percés de fentes (photo 4 flèche jaune) « à la Williams ». Le but est comme à chaque fois de mieux « sauter » les roues avants tout en envoyant un flux aéro maximum par la partie centrale. Ce flux alimente les pontons. Ces derniers sont bardés de plans verticaux et horizontaux (photo 3 flèche verte).

Sur le haut du cockpit, le Halo intègre comme chez Williams, un appendice aérodynamique (photo 5 flèche bleue). Il sert très certainement à calmer le flux perturbé par le Halo. Surtout, il faut noter les rétroviseurs qui intègrent des ouvertures et un mini-aileron (photo 5 flèche verte dans le zoom). Très certainement pour calmer là aussi les perturbations provoquées par les rétroviseurs.

L’arme du titre ?

L’ouverture de la cheminée haute évolue. Elle s’élargit et des séparations intérieures sont apparentes (photo 6 flèche bleue). La courbure du capot semble plus prononcée que sur la SF-70H. Ensuite il se rétrécit pour augmenter le flux passant sous l’aileron. Le pied milieu est dédoublé alors que l’an passé c’était un pied unique. On notera le « T-Wing » bas (photo 6 flèche verte).

La crash-box s’habille de prolongations qui jouent les déflecteurs (photo 6 flèche jaune). Solution déjà vue l’an dernier, cela permet de rediriger le flux de l’échappement vers le haut et améliorer ainsi l’efficacité du diffuseur.

Est-ce que cette Ferrari SF-71H avec son empattement plus grand réussira à combler le petit rien qui manquait à la SF-70H pour battre régulièrement la Mercedes ? La Ferrari sera aux mains de Sebastian Vettel et de Kimi Räikkönen.

Illustration : Ferrari modifiées par Leblogauto.com

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "F1 2018 : Ferrari SF-71H"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Kaizer Sauzée
Invité

Pour ne parler que d’esthétique, c’est la plus moche de celles qui ont été présentées jusqu’à maintenant.

AXSPORT
Invité

Elles sont toutes immndes à mes yeux……

Kaizer Sauzée
Invité

La Renault et la Sauber-Alfa Roméo ne sont pas immondes…
Après on peut rester aux F1 d’il y a 20 ans, mais pour une vitrine technologique c’est pas top…

Fabrizio Dell\'Anese
Invité

Votre orthographe! Vous vous relisez avant de publier ?

salociN
Invité

Des tongs, des godemichets, des Quintipio (les fameux rasoirs 15 lames), des aspirateurs : y’a pas à dire, ces F1 cru 2018 sont vraiment un concentré de haute technologie (lol). Et encore, cette année on a enlevé les antennes râteau et atrophié les ailerons de requin (L214 va pas être content)…

Christophe
Invité

Merci à Thibaut pour cette analyse fine. Les autres sites ne nous apprennent rien sur la nouvelle Ferrari. Vivement les 1ers essais, vivement la reprise des GP, bravo à Ferrari d’oser et espérons que cela paye ! Forza Ferrari

labradaauto
Invité

… Je vois surtout que l’aérodynamisme est ce qui préoccupe les écuries, et que ce n’est jamais terminé. A ce chapitre: beau, pas beau, l’efficacité de l’exercice appliqué dépasse les entendements.

wpDiscuz