Accueil Essence ou Diesel Carburants : la baisse continue mais ralentit

Carburants : la baisse continue mais ralentit

57
4
PARTAGER

Après plus d’un an d’une hausse qui a vu les prix repousser chaque semaine leurs records nous connaissons depuis 6 semaines une baisse continue sur les 3 carburants les plus vendus en France. Cependant la baisse ralentit fortement pour n’atteindre que des dixièmes de centimes. Le début d’une inflexion synonyme du retour de la hausse ?

Selon les prix publiés par la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) le litre de gazole était vendu en moyenne à 1,3775 euros contre 1,3925 la semaine dernière (-0,015 euros). Depuis son plus haut (1,4584 euros/l) le gazole a perdu 5,55% et retombe à ses prix de début décembre 2011. Le litre de SP95 s’affichait à 1,5630 euros contre 1,5692 euros la semaine précédente (-0,0062 euros). Depuis son plus haut (1,6664 euros/l) le SP95 a perdu 6,20% et retrouve ses niveaux de la fin janvier 2012. Enfin le SP98 était vendu à 1,6244 euros/litre reculant de 0,0028 euros par litre seulement depuis la semaine dernière. Depuis son plus haut (1,7121 euros/l) le SP98 a perdu 5,12% pour retrouver son prix de la fin février 2012.

Du coté macroéconomique, 2 nouvelles contradictoires jouent sur les prix. D’un coté le baril de brent continue de voir ses prix se détendre sur fond de tensions internationales s’apaisant quelque peu. Le baril de brent – crude oil – après avoir connu un plus haut à 126,23 US$ mi-mars est retombé en dessous des 110 US$ depuis 2 semaines touchant même un plus bas de 5 mois à 103,26 US$ aujourd’hui. Malheureusement dans le même temps l’Euro s’affaiblissait par rapport au Dollar passant de 1,33 US$ pour 1 € à 1,23 US$ pour 1 €.

Depuis 15 jours, le brent est bien passé de 109,36 US$ à 103,26 US$ mais ramené en euros, le brent est passé de 85,35 euros à 83,95 euros. Espérons que la fébrilité qui agite les marchés depuis 15 jours suite à la réapparition des craintes sur les dettes européennes de la Grèce, l’Espagne ou autres s’apaise pour que la parité euro/dollar retrouve son niveau au-dessus des 1,30 US$ pour 1 € ce qui ferait mécaniquement repartir la baisse des prix.

Lire également : Carburants – La France pas aussi cher qu’on le pense

Source : DGEC

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Carburants : la baisse continue mais ralentit"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
captain
Invité

De toutes façons, que cela monte ou baisse, on subit!

r.burns
Membre

non quand ça baisse, on profite, on ne subit pas

NomDeZeus
Invité

Bonne analyse fondée avec des chiffres significatif.

@r.burns : je pense que l’on peut dire « subir » quand on voit le prix des carburants. Même s’ils baissent, ils sont beaucoup trop élevés.

wizz
Membre

quand on paie, c’est toujours trop élevé…

aux USA, l’essence était, et est encore bien moins cher qu’en Europe. Et pourtant, cela n’empêche pas les conducteurs américains de raler que l’essence est trop chère, pratiquement 4$ le galon (1$ le litre)

wpDiscuz