Accueil Berlines Le conducteur du jour: call me indestructible

Le conducteur du jour: call me indestructible

320
6
PARTAGER

Le « conducteur du jour », ce n’est pas que des British Leyland: il y a aussi plein de Peugeot! Après la 504 pick-up Dangel et la 504 coupé, voici une 504 berline.

Aujourd’hui, la Peugeot 504 évoque surtout les taxi-brousse « pigeo », quasiment millionnaires en kilomètres. Mais à sa sortie, c’était un premium!

Après la 404, le constructeur Sochalien a poursuivi dans son idée « d’antithèse de la DS ». Alors que la première joue la carte de la technologie et du futurisme, Peugeot préfère le conservatisme technique et stylistique.
Ainsi, c’est une classique berline 4 portes à propulsion. Elle a tout de même droit à une innovation: quatre roues indépendantes. Par contre, la « L » d’entrée de gamme reste fidèle à l’essieu arrière rigide.
Sous le capot, là aussi, point de folie. Le V6 PRV est réservé au coupé et au cabriolet. La berline se contente de gros 4 cylindres, essence et diesel. La version la plus intéressante étant la 2l « TI » et ses 106ch.

Côté compétition, toujours dans la lignée de la 404, elle s’attaque à ce qu’on appelle les « grands raids » Africains: Safari rally, Maroc et Bandama. Un embryon de service compétition officielle (soutenu par Esso) est créé. Ove Andersson, Bernard Consten, Hannu Mikkola et Jean-Pierre Nicolas s’imposent à bord de 504 TI. De quoi tailler lui une réputation de voiture increvable. Ils étaient parfois navigués par un jeune copilote de poche, à patte d’eph’ et cheveux longs, un certain Jean Todt…

Commercialement, la 504 fit un carton. La berline et le break survécurent à l’arrivée de la 505. En 1983, Sochaux arrête de les produire. En revanche, le pick-up reste au catalogue jusqu’au milieu des années 90. A l’export, la firme au lion tente de la vendre jusqu’en Chine et aux Etats-Unis. Andy Garcia a d’ailleurs possède une 504 break diesel avec laquelle il avait des difficultés à grimper les cotes de San Fransisco…
Elle fut également longtemps produite en Argentine et au Nigeria.

Très diffusée, avec une image de déplaçoir sans grâce, la berline et le break 504 n’ont pas vraiment d’image « collection ». Il faudrait y remédier.

A lire également:
Le conducteur du jour: coupé, mais pas cabriolet
Le conducteur du jour: fun, fun, fun

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Le conducteur du jour: call me indestructible"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Plouf
Invité

Très bel état ! Et je suis friand des vieux stickers c’est un plus bien sympa !

Adrien
Invité

« Sans grâce »??
Mais elle est pourtant magnifique cette voiture!

Nicolas
Invité

j’aime bcp aussi, surtout la face avant.

algerist
Invité

Trop bien cette auto. Pour moi la 504 c’est surtout en version taxi en Algérie, avec sa banquette moelleuse dans laquelle on s’enfonce, ses moteurs increvables mais aussi ses versions avec levier de vitesses sur la planche de bord comme les j5.
Que de bons souvenirs de cette légende automobile.

Nicolas
Invité

Vous ne trouvez pas que l’arrière pincé de la berline donne un faux air de CLS première version?

wpDiscuz