Accueil F1 Ove Andersson (1938-2008): Toyota Motorsports est orphelin

Ove Andersson (1938-2008): Toyota Motorsports est orphelin

191
5
PARTAGER

Ove_Andersson2001.jpg Ove Andersson est l’un des hommes qui a le plus aidé au développement de Toyota. Quel serait l’image de la firme sans les Celica GT4 de rallye? Surtout, c’est l’un des rares « non-Japonais » ayant compté dans l’histoire de la firme, avec l’Américain Jim Moran (pionnier de la vente de voitures de la marque aux USA.) Pendant 30 ans, il a accompagné la marque en sport automobile, du rallye à la F1, avant de « partir à la retraite ».

Ce géant Sudéois a débuté en rallye au milieu des années 60, sur Saab. En 1971, il est recruté par Alpine-Renault. Lui qui n’avait jamais remporté de rallye, fait une OPA sur le championnat. Il s’impose notamment au Monte-Carlo et à l’Acropole (ci-dessous.) Pour l’anecdote, il était parfois navigué par un certain Jean Todt.

Andersson1971acropolis.jpg

A 33 ans, il songe déjà à la retraite. Son idée: préparer des voitures de rallye. Il se rapproche de Toyota et dispute le RAC 1972 sur une Corolla aux couleurs de « Andersson Motorsport ».

Andersson_RAC_1972.jpg

Entre deux rallyes, la Corolla doit retourner au Japon pour révision. Alors il installe son propre atelier, en Suède, à Upsalla.

En 1975, Toyota fait d’Andersson son représentant officiel. L’Andersson Motorsport devient « Team Toyota » et plus tard « Toyota Team Europe » (TTE pour les intimes.) L’équipe déménage à Cologne. Côté pilotes, il embauche son copain Jean-Luc Thérier (croisé chez Alpine), lequel dira que plus tard les Celica étaient des [censuré]. Ca n’empêche pas Hannu Mikkola de s’imposer aux 1000 Lacs.

Andersson_Celica.jpg

Ove Andersson n’a pas encore renoncé au pilotage… Y compris pour d’autres marques. Membre de l’équipe Alpine de 1973, il s’impose au Safari 1975 (sur Peugeot 504) et au Safari 1979, il est toujours à l’attaque avec une Celica:

Andersson_Safari_1979.jpg

Dans les années 80, faute de groupe B 4 roues motrices, TTE ne s’aligne que dans quelques épreuves. En 1988, l’équipe passe à la vitesse supérieure avec la Celica GT4. C’est la seule voiture capable de battre les Lancia. A son volant, Carlos Sainz (1990 et 1992), Juha Kankkunen (1993) et Didier Auriol (1994) sont titrés. La marque remporte également les titres constructeurs 1993 et 1994.

CelicaST185_02.jpg

En 1993, Toyota rachète un TTE à son apogée et Ove Andersson devient un employé de la firme. Tout s’écroule en 1995. La nouvelle Celica est un bide et en fin de saison, la FIA découvre que l’équipe avait trafiqué les brides. Le TTE est exclu. En 1996, de vraies-fausses Celica privées courent, mais le vrai retour aura lieu en 1998, avec la Corolla WRC.

Toyota a alors un nouvel objectif: la F1. Après un »entrainement » au Mans avec la GT-One (cf.), l’équipe s’attaque au championnat du monde de F1 en 2002. Auriol a offert en 1999 une dernière coupe constructeur au TTE, qui devient « Toyota Motorsport » en 2001.

Pour sa première saison de F1, Toyota termine dernier du championnat. Officiellement, tout va bien. En pratique, les dirigeants sont mécontents et Andersson (2e en partant de la gauche) est viré.
Depuis, il travaillait comme consultant pour Toyota Motorsport et disputait des « rallyes pour vétérans ». C’est au cours de l’un d’eux qu’il s’est tué.

Toyota_Andresson_2001.jpg

Source:
Grandprix.com

A lire également:
Toyota 1948
La première course d’une Toyota
Brève rencontre: Toyota GT-One

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Ove Andersson (1938-2008): Toyota Motorsports est orphelin"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Carlos Ghost
Invité

Grand monsieur. Aucune mort n’est belle, mais entre ça et mourir à 13 ans d’une pierre jetée d’un pont d’autoroute par des petis cons beurrés et shootés, je préférerais.

Voir cette photo d’Ove Anderson dans son Alpine et penser à ce que Renault a fait de cette marque prestigieuse : raison de plus pour ne pas donner un euro à ces marchands de caisses.

rollinonchrome
Invité

@Carlos Ghost
Tu serais pas un peu Reac toi?

4aplat
Invité

Un grand monsieur en effet …

Pacome
Invité

J’ai eu le privilège de lui serrer la pince il y a une dizaine d’années…. Il aurait enthousiasmé un troupeau d’escargots asthmatiques et les aurait fait champions d’athlétisme !!!

C’était en effet un grand monsieur qui a pu galvauder une équipe comme Todt l’a fait chez Ferrari.

Chapeau !

Hilios
Invité

Je suis nostalgique lorsque j’entends parler des anciennes gloires Groupe B !

wpDiscuz