Accueil Général Les ennuis patronymiques de la Mini Traveller

Les ennuis patronymiques de la Mini Traveller

39
1
PARTAGER

Mini_badge_1C‘était bien la peine. Après un an d’exhibition forcenée sous toutes les latitudes, Travelling par ci, Traveller par là, la Mini break va sans doute devoir trouver un autre nom pour rentrer en production, parce que BMW n’a pas les droits de la dénomination Traveller, qui qualifiait la version originale sous la marque Morris dans les années 60. Après les ennuis similaires de Ford, qui n’a pu utiliser le qualificatif « GT40 » pour sa nouvelle incarnation, et Lancia qui n’a jamais déposé le nom « Stratos« , on aurait pu penser que le département concerné aurait vérifié avant de brandir le nom, mais non.

En fait, le problème est légèrement différent dans ce cas précis. De fait, aucun autre constructeur automobile n’a enregistré Traveller, mais le nom est déposé pour d’autres produits, ce qui, les lois de protection des marques étant ce qu’elles sont, ferait courir à tout moment le risque à BMW de voir un essaim d’avocats s’abattre sur les bureaux de Mini. Trop inconfortable. Alors, il va falloir trouver un autre terme, les appellations Countryman et Clubman, propriétés de BMW, étant favorites. Tout de même, ça fait désordre.

Source: Inside Line
Crédit photos: BMW

Lire également:
Detroit 2006 : La Mini Traveller prend le chemin de la production

Mini_frankfurt
Mini_tokyo
Mini_detroit
Mini_geneva

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Les ennuis patronymiques de la Mini Traveller"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
GiX
Invité

Ils n’ont qu’à l’appeler Touring comme les béhèmes!

wpDiscuz