par Elisabeth Studer

Zéro émission:une coalition appelle l'UE à cadrer sa politique

Les secteurs de l'automobile, de la production d'énergie, de l'électricité et des infrastructures de recharge se sont réunis pour exhorter le Parlement et le Conseil européens à adopter « des politiques fortes et interconnectées » pour accélérer la transition vers une mobilité à zéro émission et neutre en CO2.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Appel aux décideurs politiques

Les secteurs - qui sont tous des acteurs clés de la décarbonisation du transport routier - ont lancé cette semaine leur tout premier appel commun aux décideurs politiques lors d'une table ronde interprofessionnelle à Bruxelles.

Les industries étaient représentées par leurs associations : l'Association des constructeurs automobiles européens (ACEA), l'Association européenne des équipementiers automobiles (CLEPA), Eurelectric (l'industrie électrique au sens large), WindEurope (secteur de la production d'énergie) et ChargeUp Europe (secteur des infrastructures de recharge).

Investir dans les infrastructures de recharges

Selon la « coalition » de l'industrie, d’abord et avant tout, il est urgent d'investir davantage dans les infrastructures de recharge et de ravitaillement pour les voitures, les camionnettes, les camions et les bus à propulsion alternative. Elle estime que l'UE devrait adopter des objectifs plus contraignants pour les infrastructures publiques et privées que ceux prévus dans les propositions de règlement sur les infrastructures de carburants alternatifs (AFIR) et de directive sur la performance énergétique des bâtiments (EPBD) de la Commission européenne

Pour rendre les stations de recharge et de ravitaillement en hydrogène commercialement viables pendant la phase de montée en puissance des véhicules électriques, un soutien public, des incitations financières, un cofinancement et des objectifs obligatoires sont nécessaires. Ceci est crucial pour garantir qu'un réseau d'infrastructures minimum devienne rapidement disponible dans toute l'UE, affirment les cosignataires. L'intervention publique est désormais nécessaire pour une période limitée, en particulier dans les zones où le déploiement est plus lent.

Encourager l'utilisation d'énergie à zéro émission

La montée en puissance des infrastructures doit aller de pair avec la transition vers une énergie zéro émission, selon la coalition. Qui estime que s'orienter vers des transports et une mobilité climatiquement neutres n'a de sens que si la transition vers une énergie zéro émission se fait en parallèle. Des incitations devraient donc être données pour encourager l'utilisation d'énergie à zéro émission dans le secteur des transports, soutiennent les signataires. Estimant essentiel d'accélérer les procédures d'autorisation pour déployer la capacité de production d'énergies renouvelables nécessaire.

L'utilisateur final ne doit pas être oublié

L'utilisateur final ne doit pas non plus être oublié, avec des politiques garantissant un écosystème de recharge centré sur le client, abordable et permettant une itinérance dans toute l'UE, sans préjudice de la liberté contractuelle des opérateurs de ce marché.

Notre avis, par leblogauto.com

Rien ne sert de courir …. il faut partir à temps … et si les incitations à l’achat permettent de doper les ventes de véhicules électriques et relancer l’économie, il n’en demeure pas moins que l’impact du développement de ce marché sur les infrastructures n’a pas été assez pris en compte par les gouvernements, selon la coalition.

Reste que le fait ne pas vouloir se confronter au problème dès aujourd’hui devrait entraîner très rapidement d’importants goulets d’étranglements et des difficultés logistiques majeures. Sans compter sur l’impact de l’essor des motorisations électriques sur les réseaux d’approvisionnement en énergie …

Deux menaces d'ores et déjà mises en avant dans un courrier de l’ACEA en février 2021.

Pour résumer

Les secteurs de l'automobile, de la production d'énergie, de l'électricité et des infrastructures de recharge se sont réunis pour exhorter le Parlement et le Conseil européens à adopter « des politiques fortes et interconnectées » pour accélérer la transition vers une mobilité à zéro émission et neutre en CO2.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.