Le Maire : alliance avec l’Allemagne dans l’hydrogène
par Elisabeth Studer

Le Maire : alliance avec l’Allemagne dans l’hydrogène

Tous les voies semblent bonnes pour relancer l’économie, y compris l’hydrogène. Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire a ainsi déclaré mardi que le plan de relance de l'économie française allait inclure des éléments de développement dans l'hydrogène, et ceci dans le cadre d'un partenariat avec l'Allemagne.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Tous les voies semblent bonnes pour relancer l’économie, y compris l’hydrogène. Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire a ainsi déclaré mardi que le plan de relance de l'économie française allait inclure des éléments de développement dans l'hydrogène, et ceci dans le cadre d'un partenariat avec l'Allemagne.

Développement de la filière hydrogène avec l’Allemagne

"Tout le monde me dit 'il faut développer l'hydrogène', j'y suis très favorable. Dans le plan de relance, il y aura aussi des éléments très forts pour développer la filière de l'hydrogène et nous le ferons en liaison avec l'Allemagne, dans un partenariat avec l'Allemagne", a déclaré Bruno Le Maire sur BFM TV.

L’hydrogène a le vent en poupe en Allemagne

Pour rappel, en 2018, la France s'est donné pour objectif d’octroyer un financement de 100 millions d'euros par an en faveur de l'hydrogène, en juin 2020, l'Allemagne a quant à elle annoncé qu'elle prévoyait d'investir 9 milliards dans le domaine désormais porteur. Précisons que l’hydrogène peut être utilisée pour la production ou le stockage d'énergie, il a l’avantage par les temps qui courent d’être neutre en carbone.

La France pourrait produire son propre hydrogène propre

Evoquant la possibilité que la France produise son propre "hydrogène propre" à partir de son électricité nucléaire, le ministre a en outre réaffirmé que celle-ci gardait "toute sa pertinence" sur le long terme.

"Je suis un défenseur du nucléaire. Comme beaucoup de scientifiques beaucoup plus chevronnés que moi le sont parce que le nucléaire n'émet pas de CO2 et qu'aujourd'hui (il) a deux avantages : (il) nous permet d'être l'un des pays qui émet le moins de CO2 pour sa production d'électricité et ça nous garantit quelque chose dont tout le monde parle matin midi et soir, ça nous garantit notre indépendance", a-t-il affirmé.

BMW mise sur l’électrique ET l’hydrogène

En guise de préambule au Salon automobile de Francfort 2019, BMW avait fait part de son objectif d’avoir un million de véhicules électrifiés en circulation d’ici à 2021. Une déclaration faite par le président du groupe, Oliver Zipse.

BMW compte proposer différentes options de motorisation à ses clients. Parmi lesquelles devraient figurer des voitures électriques à batteries, des hybrides rechargeables et à l’avenir des voitures à piles à combustible.

Selon le constructeur, les motorisations faisant appel à la technologie hydrogène pourraient être une solution d’avenir, notamment pour les trajets longue distance.

BMW Group s’attend à ce que la demande de cette technologie augmente au cours de la deuxième moitié de la décennie à venir. Le constructeur lancera un parc d’essais de véhicules à pile à combustible en 2022. Dans le cadre de cette stratégie, le véhicule de développement BMW i Hydrogen NEXT a été présenté au salon IAA de Francfort 2019.

BMW en désaccord avec VW sur la stratégie de réduction des émissions CO2

Oliver Zipse avait alors également réaffirmé la politique de BMW à l’égard des stratégies de réduction des émissions de CO2. Contrairement à son compatriote Volkswagen, le constructeur allemand plaidait en faveur d’une liberté de choix de solutions à mettre en œuvre pour atteindre l’objectif.

Le groupe Volkswagen est favorable quant à lui à une stratégie unique, souhaitant que tous les investissements soient utilisés pour développer un seul type de transmission. Ce qui signifierait pour le constructeur à l’origine du scandale du dieselgate de mettre tous les moyens techniques et financiers sur les voitures électriques à batteries.

En mai dernier, Matthias Rabe, fraîchement nommé directeur des opérations de développement technique de Volkswagen, a indiqué au media 'Autocar que la marque n'avait pas pour le moment l'intention d'adopter cette technologie, et ce en dépit du fait qu'Audi mène actuellement des recherches approfondies sur ce type de motorisation au nom du groupe VW.

Même si "en tant que groupe, nous regardons dans cette direction, pour Volkswagen dans un avenir proche, ce n'est pas une option", a ainsi déclaré le dirigeant pour qui l'hydrogène est actuellement une technologie avant tout adaptée aux véhicules utilitaires.

Notre avis, par leblogauto.com

En parallèle à l’Airbus des batteries verra-t-on la mise en place d’un Airbus de l’hydrogène ? Le cas échéant, espérons que le projet se concrétisera plus rapidement que la collaboration européenne sur les batteries destinées aux véhicules électriques. Laquelle a eu du mal à démarrer.

Pour rappel, de plus en plus de constructeurs misent désormais sur le développement de la pile à combustible. Si Hyundai, Toyota et Honda commercialisent à l’heure actuelle les Nexo, Mirai et Clarity, Renault a récemment lancé les Kangoo et Master Z.E. Hydrogen. BMW prévoit quant à lui un X5 à hydrogène.

Sources : Reuters, BFM TV, BMW, Automobilwoche, Autocar

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Tous les voies semblent bonnes pour relancer l’économie, y compris l’hydrogène. Le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire a ainsi déclaré mardi que le plan de relance de l'économie française allait inclure des éléments de développement dans l'hydrogène, et ceci dans le cadre d'un partenariat avec l'Allemagne.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.