par La rédaction

Orange Mécanique : McLaren F1 LM

L'occasion est trop belle pour ne pas revenir sur cette fantastique supercar Anglaise. Comme Hamilton (lui en vrai, moi sur papier glacé), j'ai bavé en voyant ce bolide orange pour la première fois de ma vie. C'était dans l'Auto-Journal en 1996. Je n'en revenais pas. Si belle, si rare, si puissante même à l'arrêt. Une vraie furie qui n'a pas pris une ride.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

L'occasion est trop belle pour ne pas revenir sur cette fantastique supercar Anglaise. Comme Hamilton (lui en vrai, moi sur papier glacé), j'ai bavé en voyant ce bolide orange pour la première fois de ma vie. C'était dans l'Auto-Journal en 1996. Je n'en revenais pas. Si belle, si rare, si puissante même à l'arrêt. Une vraie furie qui n'a pas pris une ride.

La McLaren F1 est présentée par l'écurie éponyme en 1993. Un projet de supercar pour occuper les ingénieurs et stimuler leur motivation en les sortant de la F1 devenue trop facile, 8 titres gagnés de 1988 à 1991. Et comme de la fonction découle la beauté, on peut affirmer au premier coup d'oeil de cette supercar qu'elle est bien née.

En 1995, McLaren présente la GTR pour s'aligner dans le championnat GT. L'objectif est de relancer la carrière commerciale de la F1, un peu laborieuse. Pour leur première participation, la McLaren GTR n°59 de Dalmas/Sekiya/Lehto s'impose aux 24h du Mans. Un exploit!

C'est ainsi qu'un an plus tard naquit la McLaren F1 LM. Grosse optimisation de la F1 routière, la LM reprend pourtant à son compte le look de la GTR. Elle sera réalisée en 5 exemplaires pour rendre hommage aux 5 GTR qui ont fini, et gagné, les 24h du Mans en 1995.

Image: les24heuresdumans.fr

Douze ans après la F1 LM, la référence chez les supercars s'appelle Bugatti Veyron 16-4 et propose à quelques élus un rapport poids/puissance de (1.888kg/1.001cv) 1.88kg/cv. C'est plus qu'excellent mais quand même moins bien que celui de la McLaren. C'est dire si la supercar anglaise était en avance.

La version de route proposait déjà un joli 1.87kg/cv en 1993 mais deux ans plus tard, la LM affichera un insolent 1,56kg/cv, complété par un 0 à 100km/h en 3sec et une vitesse de pointe de 360km/h. Tout ça pour des voitures de route! De joyeux fous ces anglais.

Le coeur des entrailles, contrairement au reste du véhicule, est de conception allemande. Le V12 vient de chez BMW où il équipe les séries 7 & 8. Profondément revu, il développera jusqu'à 680ch dans la F1 LM. Alors forcément, avec un ensemble monocoque/châssis/carrosserie en carbone de seulement 1100 kg environ, ça déménage sévère.

Dès sa présentation, le bébé de Gordon Murray était considéré comme LA meilleure supercar de sa génération. Jaguar XJ220, Ferrari F40, Porsche 959, Vector W8 TT, toutes trop vieilles et déjà dépassées. La McLaren associait une conception moderne (CAO & calculs par éléments finis), les performances et la noblesse du V12, sans oublier l'originalité anglaise (3 places de front, conducteur au centre), cette petite touche qui sied si bien aux productions d'outre manche. Elle était aussi très sûre. Personne ne pouvait la battre, et aujourd'hui encore, cette supercar de 1996 n'a pas peur de se frotter à des concurrentes bien plus récentes.

Galerie McLaren F1 LM :

Vidéo : Caméra embarquée dans la n°59 - 1er tour des 24h du Mans 1995 :

http://www.youtube.com/watch?v=jBEngMWNZe4

Vidéo : Fifth Gear - McLaren F1 LM & Ferrari Enzo :

http://www.youtube.com/watch?v=nkfvQvc9ipI

Sources :

http://www.les24heuresdumansfr/

http://www.wikipedia.fr/

http://www.youtube.com/

Pour résumer

L'occasion est trop belle pour ne pas revenir sur cette fantastique supercar Anglaise. Comme Hamilton (lui en vrai, moi sur papier glacé), j'ai bavé en voyant ce bolide orange pour la première fois de ma vie. C'était dans l'Auto-Journal en 1996. Je n'en revenais pas. Si belle, si rare, si puissante même à l'arrêt. Une vraie furie qui n'a pas pris une ride.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.