par La rédaction

F1 Interlagos: Carton plein pour Alonso et Renault

C'est fait, FernandoAlonso et Renault conservent leurs titres de champion du monde au terme d'un Grand Prix sensationnelnotamment grce la formidable remonte de Michael Schumacher, retard en dbut de course par une crevaison. La victoire revient Felipe Massa qui gagne domicile devant une foule hystrique et qui rappelle aux supporters brsiliens les grandes heures de leur champion Ayrton Senna.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Tension extrme au dpart de ce Grand Prix du Brsil dcisif pour l'attribution des titres mondiaux. Feu vert ! c'est parti pour 71 tours, les 71 derniers de la carrire de Michael Schumacher. Depuis sa pole position, Felipe Massa s'lance impeccablement devant Rakkonen et Trulli. Plus loin derrire, Schumacher profite de la lutte fraticideentre les pilotesBMW pour s'infiltrer et ainsi gagner deux places.

En queue de peloton Nico Rosberg percute l'arrire de la voiture de son quipier Australien, le laissant sur le carreau et perdant sa moustache dans la manoeuvre. Mais en tentant de revenir son stand sans appui l'avant, le jeune allemand tape violemment le mur. Sa voiture est dtruite et la piste est jonche de dbris de carbone ce qui entrane la neutralisation de la course pendant quatre tours.

Au drapeau vert Schumacher repart le couteau entre les dents et aprs quelques tours d'observations prend le meilleur sur Fisichella dans le S de Senna. Voici l'allemand juste derrire Alonso et on se lche d'avance les babines en pensant au prochain duel qui s'annonce. Malheureusement nos espoirs sont de courte dure puisque quelques mtres aprs son dpassement sur Fisico la Ferrari fait une embarde et baisse immdiatement de rythmelaissant l'Italien reprendre l'avantage. Les images de la course nous donnent trs vite la raison de cet incident: le pneu arrire droit de la Ferrari est crev, sans doute aprs avoir roul sur les dbris de la Williams de Rosberg.

Aprs un tour complet au ralenti, le septuple champion du monde regagne les stands pour chausser quatre pneus neufs. Lorsqu'il reprend la piste il se trouve presque un tour de son quipier qui caracole en tte.

Aprs les premiers arrts ravitaillement, Massa est en tte devant de la Rosa (sur une stratgie un arrt), Alonso, Button, Rakkonen et Fisichella. Plus loin Schumi mne un train d'enfer et remonte un un ses adversaires, tel point qu' mi-course il se trouve dj en septime position. A 25 tours de l'arrive il est cinquime seulement 10 secondes d'Alonso qui navigue en seconde position. C'est cet instant qu'il opre son second arrt aux stands, le dernier de la course. Avec ses quatre pneus neufs il repart au combat et en quelques tours il se retrouve dans les chappements de Fisichella alors cinquime en signant des chronos ahurissants.

Au 62me tour Fisico craque sous la pression de la Ferrari et loupe son freinage au bout de la ligne droite des stands. Schumacher, qui n'en demandait pas tant, en profite pour passer l'italien et repart l'attaque derrire Rakkonen. Mais son successeur est loin d'tre un tendre et au moment o Schumi lance sa premire attaque les deux voitures se frlent mais le Finlandais conserve l'avantage. Il faudra deux tours l'Allemand pour prendre la mesure de son adversaire au pris d'un magnifique dpassement dans le S de Senna.

Malheureusement pour lui il est trop tard pour rattraper Jenson Button et c'est son quipier qui franchit en vainqueur la ligne d'arrive devant le nouveau champion du monde, Button, Schumacher et Rakkonen.

Pour résumer

C'est fait, FernandoAlonso et Renault conservent leurs titres de champion du monde au terme d'un Grand Prix sensationnelnotamment grce la formidable remonte de Michael Schumacher, retard en dbut de course par une crevaison. La victoire revient Felipe Massa qui gagne domicile devant une foule hystrique et qui rappelle aux supporters brsiliens les grandes heures de leur champion Ayrton Senna.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.