par Bernard Fournol

Rétromobile 2011: Mazda au Mans

Il y a 20 ans, Mazda entrait dans le cercle fermé des marques victorieuses au Mans. 24 heures qui consacraient une course sans faille et un engagement de longue date en faveur du rotatif et de l’endurance. l’équipe de Nobuhiro Yamamoto, qui a l’habitude, en travaillant sur le rotatif, de combattre l’adversité. Alors même que les limitations en carburant font de la 787 B un outsider aux yeux de certains, la Groupe C Mazda n’a jamais été aussi aboutie. La victoire est au bout de la nuit. Elle laissera à beaucoup le souvenir du bruit inimitable du quadrirotor à près de 9000 tours minutes.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Il y a 20 ans, Mazda entrait dans le cercle fermé des marques victorieuses au Mans. 24 heures qui consacraient une course sans faille et un engagement de longue date en faveur du rotatif et de l’endurance. Le constructeur d’Hiroshima fête l'événement en exposant la 787b du trio européen gagnant. Une groupe C qui semble prête à reprendre la piste et dont la livrée inimitable vert et orange a plutôt bien vieillie. A ses côtés une Chevron de 20 ans son aînée, illustre les premiers pas du rotatif en endurance. Avec discrétion et opiniâtreté, les Mazda s'affichent dans la Sarthe. Après le passage d’une RX3, les RX7 prennent le relais. Mais la véritable révolution vient avec l’avènement du Groupe C. "L’essentiel est de participer", c'est terminé. Mazda a soif de victoires. La première vient des 1983, en catégorie "Junior". Dès lors, la longue route vers la victoire se profile. Une route semée d’embûches et de cruelles déceptions à la fin des années 80. Il en faut plus pour décourage l’équipe de Nobuhiro Yamamoto, qui a l’habitude, en travaillant sur le rotatif, de combattre l’adversité. Alors même que les limitations en carburant font de la 787 B un outsider aux yeux de certains, la Groupe C Mazda n’a jamais été aussi aboutie. La victoire est au bout de la nuit. Elle laissera à beaucoup le souvenir du bruit inimitable du quadrirotor à près de 9000 tours minutes.

Aux côtés des dévoreuse de bitume, le constructeur expose également deux bêtes sur terre plutôt méconnues, la RX7 Groupe B, et la 323 4wd groupe N.

Pour résumer

Il y a 20 ans, Mazda entrait dans le cercle fermé des marques victorieuses au Mans. 24 heures qui consacraient une course sans faille et un engagement de longue date en faveur du rotatif et de l’endurance. l’équipe de Nobuhiro Yamamoto, qui a l’habitude, en travaillant sur le rotatif, de combattre l’adversité. Alors même que les limitations en carburant font de la 787 B un outsider aux yeux de certains, la Groupe C Mazda n’a jamais été aussi aboutie. La victoire est au bout de la nuit. Elle laissera à beaucoup le souvenir du bruit inimitable du quadrirotor à près de 9000 tours minutes.

Bernard Fournol
Rédacteur
Bernard Fournol

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.