Accueil Le Mans Series Mazda: 40 ans de rotatif

Mazda: 40 ans de rotatif

406
13
PARTAGER

rx7_1ere_gen.jpgLe 30 mai 1967, Mazda lançait la Cosmo Sport (alias Mazda 110S), première voiture de la marque équipée d’un moteur à pistons rotatifs. 40 ans plus tard, la RX-8 représente fièrement la tradition du Wankel (et même son avenir.)
Pour fêter cela, le constructeur « zoom-zoom » va ouvrir un blog. Nous, on va se contenter d’une rétrospective en image.

Felix_Wankel.jpgFelix Wankel (ci-contre) n’a pas inventé le moteur rotatif, pas plus que Mazda a été le premier à le mettre sous le capot d’une voiture de série. L’ingénieur Allemand a traduit un demi-siècle de réflexions lorsqu’il s’associe à NSU à la fin des années 50. Non content de produire le Spyder Wankel, puis la Ro80, NSU revendra le brevet à Citroën, puis à Mazda.
Le moteur rotatif, s’il offre un rendement supérieur à un moteur 4 temps, consomme beaucoup de carburant et n’était guère fiable. Après les prototypes M35 et GS Birotor, Citroën jette l’éponge. VW, qui a racheté NSU, installe un trirotor sur une Audi 100 avant de renoncer, laissant Mazda seul.

Impossible de passer à côté de la Cosmo Sport. Pourtant, malgré une 4e place au « marathon de la route » (84h non-stop sur le ‘ring!) 1968, on l’a plutôt oubliée.

mazda_cosmo_sport_110s.jpg

En 1970, des Belges installent un birotor Mazda à l’arrière d’une Chevron et s’engagent aux 24 heures du Mans. La début d’une grande aventure, même si pour eux, ce fut « l’heure » du Mans.

Mazda_1970.jpg

En 1973, retour de Mazda au Mans, avec une Sigma. C’est également la première fois que des pilotes Japonais sont au départ. Tetsu Ikuzawa, le plus pro, sera ensuite Champion de F2 au Japon (1977), patron du team Nissan au Mans et enfin manager/traducteur de Satoru Nakajima en F1.

73LemansSIGMAstart1.jpg

En 1974, une autre Sigma et déjà Yojiro Terada au volant.

Sigma_Mazda_1974.jpg

Qui dit Mazda rotative, dit RX7. Mazda marque les esprits en 1981 lorsque Tom Walkinshaw et Pierre Dieudonné s’imposent aux 24h de Spa. La Mazda fut préparée par TWR; ce succès permettra à Walkinshaw de se faire « remarquer » par d’autres constructeurs…

RX7_TWR.jpg

Vous vous souvenez du dessin animé Cat’s eye? Trois soeurs y volaient les croûtes peintes par leur père disparu. Petit plus: la cadette était fiancée à l’inspecteur (un peu neuneu) qui enquête sur les trois voleuses. L’aînée, Sylia Chamade (Rui Kisugi en V.O.), conduisait une Mazda RX-7 première génération…

rx7catseye.jpg

Mais sur la fin, elle la remplacera par une Porsche 928. Ca aurait du mettre la puce à l’oreille de l’inspecteur Chapuis (Itsumi en V.O.): les trois soeurs tiennent une cafétéria. Or, vous avez déjà vu une gérante de cafétéria qui roulent en Porsche?

porsche928.jpg

Pour moi, la RX-7 (Savanna au Japon) 2e génération restera LA RX-7. Toute ressemblance avec des coupés produits près de Stuttgart est purement fortuite.

rx7_coupe.jpg

Pour le marché US, elle était disponible en cabriolet.

RX7_convertible.jpg

En 1991, l’ACO décrète que l’an prochain, les moteurs rotatifs seront interdits au Mans. Pour sa dernière année, Mazda met le paquet: Oreca prend en charge l’équipe et embauche Jacky Ickx comme consultant. Bertrand Gachot, Johnny Herbert et Volker Weidler colleront la Sauber/Mercedes de tête jusqu’à ce qu’elle abandonne. C’est un triomphe pour Mazda (premier constructeur Japonais a s’imposer), alors qu’on attendait plutôt les 905.

Mazda_787B.jpg

Mazda brilla également beaucoup en IMSA, gràce à des fidèles comme Jim Downing. Au milieu des années 90, les Kudzu/Mazda dominent la catégorie WSC. Les Ferrari 333SP et la chute de l’IMSA (qui finira par se scinder en ALMS et Grand-Am) marquera la fin de l’épopée.

kudzu_wsc.jpg

Mazda tente de se libérer de la monoculture (en terme d’utilisation du rotatif) avec l’Eunos Cosmo. Sans succès.

eunos_cosmo.jpg

Aux Etats-Unis, les coupés Japonais finissent par faire parti du paysage. Du coup, la RX-7 3e génération a le droit de figurer dans Need for Speed I, aux côtés des habituelles GT Européennes et Américaines.

RX7_nfs.jpg

Autre apparition de la RX-7 3e génération: Fast & Furious (elle est présente dans le trois opus.) Là, c’est pour Fast & Furious III: Tokyo Drift.

RX7_f_f_III.jpg

Enfin, depuis 2003, la RX-8 reprend le flambeau. C’est l’une des voitures préférés du mythique Jeremy Clarkson (un événement rare, vu qu’il dit du mal de 99,99% des modèles qu’il conduit.)

RX8.jpg

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Mazda: 40 ans de rotatif"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SiA
Invité

hé M. MAZDA a quand la MX5 CC renesis engined ?? je l’acheterai tout de suite…

RB
Invité

J’achèterais bien unx MX-5 même sans moteur rotatif.

La MX-5 n’est pas faite pour la performance pure de toute façon.

AmV8
Invité

Le moteur rotatif est super, j’adore ce type de mécanique en revanche y’as peu de couple sans une suralimentation et sa gloutonne comme une bonne grosse sportive!!! Allez messieurs améliorez encore ce moteur !!!

superstar
Invité

Une Cosmo 110S est présentée au Musée du Mans. C’est une très jolie voiture (bien que les roues fassent un peu énormes comparées à la fluidité de la ligne).

La Rx-7 type FC était aussi disponible en cabriolet en Europe. C’est vrai que la FC (ou Savanna) est la Rx-7 pour moi aussi.

Par contre, aucune remarque sur sa prestation dans Initial D??? Et pour rester du côté des animes, Cat’s Eyes était très bien. Ca me manque.

http://superstarcomeback.ci-blog.fr

Xavier Seynave
Membre

La RX-8 est très performante en Grand Am GT et l’effort de Mazda dans la discipline est bien plus noble que celui développé en ALMS (retour aux pistons alternatifs), d’autant plus que parmi les rivaux on peut compter pas mal de Porsche!
C’est une voiture qui semble très bien se vendre ici (Québec) et qui sort toutes les saisons. 10000$ de plus qu’une MX-5 et apparemment des problèmes de moteur noyé après des courts trajets. Mmmmmm… avoir eu ces 10000$ de plus…

wpDiscuz