par Elisabeth Studer

VW : Diess nie toute nouvelle manipulation sur le diesel

Le patron de Volkswagen, Herbert Diess, a confirmé que les nouveaux moteurs diesel EA288 n'étaient pas dotés de dispositifs illégaux que VW aurait mis en place pour rendre les émissions de ses véhicules conformes aux normes en vigueur.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Le patron de Volkswagen, Herbert Diess, a confirmé que les nouveaux moteurs diesel EA288 n'étaient pas dotés de dispositifs illégaux que VW aurait mis en place pour rendre les émissions de ses véhicules conformes aux normes en vigueur.

Démenti de Diess

Herbert Diess, a démenti les allégations d'un reportage paru dans les médias laissant entendre que le constructeur avait fait oeuvre d'une nouvelle manipulation des gaz d'échappement des voitures diesel.

Rumeurs de manipulations sur des diesels Euro 6

Le SWR avait rapporté jeudi, citant des documents internes de VW, qu'un programme permettant de reconnaître si le véhicule figurait sur un banc d'essai avait été mis en place sur des véhicules dotés de moteurs diesel répondant à la norme d'émissions - plus stricte – Euro-6. Le tout pour une nouvelle fois manipuler les tests d'émissions, en vue d'obtenir des données conformes aux nouvelles exigences.

Une telle "détection de cycle" avait été utilisée dans des moteurs VW plus anciens, de type EA 189. L'épuration complète des gaz d'échappement ne se produisait que pendant les essais pratiqués sur route, mais qu'elle était réduite voire même complètement stoppée après détection d'un passage sur banc d'essais. La révélation de l'existence de ce logiciel malveillant avait déclenché le scandale du dieselgate en septembre 2015.

La reconnaissance du banc d'essai indispensable selon Diess

Diess a tenu à préciser pour sa « défense » - et la défense de VW - que la reconnaissance du banc d’essai en tant que telle était indispensable, en vue de pouvoir de gérer l'ABS et que le véhicule puisse se comporter correctement.

" La question est toutefois de savoir si cette reconnaissance de banc d’essai est utilisée pour obtenir d’autres valeurs d’émission que celles enregistrées lors d'une conduite sur route. "Et ce n'est certainement pas le cas", a assuré le dirigeant.  Ajoutant que le moteur n'avait  pas de dispositif d'arrêt. Selon lui, compte-tenu des éléments précisés par la presse, le moteur incriminé a été testé par la Federal Motor Vehicle Authority ainsi que par des instituts externes.

L'avis de Leblogauto.com

Espérons qu'il ne s'agisse pas d'une nouvelle manipulation … laquelle pourrait devenir fatale à Volkswagen !

Sources : DPA, SWR, Automobilwoche

La vidéo de SWR ... en allemand   ;-)

Pour résumer

Le patron de Volkswagen, Herbert Diess, a confirmé que les nouveaux moteurs diesel EA288 n'étaient pas dotés de dispositifs illégaux que VW aurait mis en place pour rendre les émissions de ses véhicules conformes aux normes en vigueur.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.