par Elisabeth Studer

Que des VE neufs dans l’UE en 2035 : le lobby auto allemand plaide pour l’e-fuel

Selon des groupes industriels allemands et d'autres organisations de lobbying automobile, la décision du Parlement européen de soutenir l'interdiction des nouvelles voitures à moteur à combustion en 2035 porte un coup à la protection du climat et au choix des consommateurs.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Les parlementaires européens ont pris une décision néfaste selon l’association de l’industrie automobile

Les parlementaires européens "ont pris une décision contre les citoyens, contre le marché, contre l'innovation et contre les technologies modernes", a déclaré l'association de l'industrie automobile VDA , selon l'agence de presse dpa.

Trop tôt pour fixer un tel objectif

"Dans une grandes partie de l'Europe, il n'y a pas d'infrastructure de recharge suffisante » pointe du doigt la VDA. Qui ajoute : « il est donc tout simplement trop tôt pour un tel objectif. Cela augmentera les coûts pour les consommateurs."

La plus grande association automobile d'Europe, l'ADAC, a averti pour sa part qu'"il ne sera pas possible d'atteindre les objectifs ambitieux de protection du climat dans les transports avec la seule mobilité électrique", ajoutant "il aurait été nécessaire d'ouvrir également une perspective pour des moteurs à combustion alimentés de manière climatiquement neutre ».

Où l’on reparle d’e-fuel ….

Le groupe industriel eFuel Alliance a déclaré quant à lui que le vote « a entraîné un revers pour les consommateurs et la protection du climat » en optant pour une « focalisation unilatérale sur les voitures électriques et en rejetant un mix technologique qui engloberait toutes les technologies respectueuses du climat ».

Les conservateurs et les groupes industriels avaient tenté de limiter les réductions d'émissions à 90% et de créer des exemptions pour les carburants dits synthétiques (ou efuels) fabriqués avec de l'hydrogène renouvelable et du CO2 capturé, redoutant qu’une transition à marche forcée n'entraîne des pertes d'emplois.

Toutes les voitures neuves devront être électriques en 2035

Le Parlement européen a fait un pas majeur vers l'interdiction de la vente de nouvelles voitures à moteur thermique dans les 27 États membres en 2035  en soutenant la proposition de la Commission européenne de réduire les émissions d'échappement de 100 % d'ici cette date et en rejetant une échappatoire qui aurait permis à certains émissions des voitures neuves après cette date.

Le vote offre une place de tout premier rang aux voitures électriques en tant que solution permettant de lutter contre les émissions polluantes des transports.

Trop tard … pour écologistes et pro-environnements

L'ONG Environmental Action Germany ( DUH ) a déclaré quant à elle que l'interdiction de 2035 constituait certes une étape bénéfique, mais qu'elle arrivera bien trop tard … "L'escalade de la crise climatique ne nous laisse pas le temps de voir affluer des millions de nouvelles voitures à combustion interne sur les routes européennes pendant encore 13 ans, lesquelles à leur tour devront compter sur des carburants nocifs pour le climat pendant 15 ans ou même plus » affirme Greenpeace .

Tobias Austrup - expert en énergie de Greenpeace - a déclaré que le vote mettrait enfin un terme aux "espoirs utopiques" de ceux affirmant que les carburants synthétiques pourraient prolonger la durée de vie du moteur à combustion.

Notre avis, par leblogauto.com

Le passage aux voitures électriques aura un impact considérable sur l'économie européenne, des millions d’emplois étant « tributaires » de la production de voitures thermiques et de leurs composants.

D'innombrables fournisseurs dépendent de la fabrication de pièces pour moteurs à combustion qui ne seront plus nécessaires dans les voitures électriques – telles que des bougies d'allumage, des systèmes d'injection de carburant, des systèmes d'échappement, des boîtes de vitesses ou des réservoirs de carburant. Beaucoup d'entre eux espèrent que les carburants synthétiques pourront offrir une bouée de sauvetage au thermique.

L'arrêt définitif du moteur thermique est une politique imposée dans un nombre croissant de pays, annonçant des défis sans précédent pour l'industrie automobile. Le puissant groupe de pression de l'industrie automobile allemande VDA et le ministère des Transports - qui est maintenant dirigé par les démocrates libéraux favorables aux entreprises - ont insisté sur le e-fuel en tant que technologie alternative aux voitures électriques. Les écologistes soutiennent depuis longtemps que les carburants de type e-fuel constituent une alternative aux voitures électriques ni réaliste ni vraiment durable.

Sources : DPA

 

Pour résumer

Des groupes industriels allemands et d'autres organisations de lobbying automobile affirment que la décision du Parlement européen de soutenir l'interdiction des nouvelles voitures à moteur à combustion en 2035 porte un coup à la protection du climat et au choix des consommateurs.
Le puissant groupe de pression de l'industrie automobile allemande VDA insiste quant à lui sur le e-fuel en tant que technologie alternative aux voitures électriques.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.