par Elisabeth Studer

Tout véhicule neuf sera un VE en 2035 : vote historique du Parlement UE

Selon un texte adopté mercredi par le Parlement européen, 100% des véhicules neufs devront être "zéro émission" en 2035 en Union européenne.
Après des mois de débats et d'intense lobbying, les eurodéputés ont voté la fin des ventes de voitures (neuves) thermiques et hybrides à cet horizon. Au final, en dehors du marché de l’occasion, seules des voitures électriques pourront être commercialisées.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Un vote historique

Décision historique pour l’Union européenne (UE) : le Parlement européen a voté, mercredi 8 juin en session plénière, en faveur de l’interdiction des véhicules neufs à moteur thermique en 2035. Les eurodéputés se sont exprimés sur huit des propositions du paquet législatif présenté par la Commission européenne en juillet 2021, pour réduire les émissions de CO2 de 55 % d’ici à 2030.

Suite à ce vote, les véhicules électriques à batterie seront les seuls à satisfaire l’ambition européenne d’émissions automobiles nulles à partir de 2035. Ils deviendront alors de facto les seuls autorisés sur le marché du neuf .

La loi concerne uniquement les véhicules neufs

Les véhicules à essence et diesel pourront toutefois toujours circuler sur les routes dans l'UE après 2035. La loi ne concerne en effet uniquement la vente de véhicules neufs.

A noter que l'Europe sera le premier marché majeur à mettre en œuvre cette transition devant la Chine et les Etats-Unis. La Norvège a quant à elle d’ores et déjà fixé une date butoir en 2025 et Israël en 2030.

Garder un véhicule thermique dans le foyer ?

Reste que la problématique des bornes de recharge demeure à l’heure actuelle. Sans compter également sur la relativement faible autonomie des véhicules électriques comparée à celle procurée par les véhicules thermiques. De quoi inciter les foyers à garder au moins un véhicule thermique au cas où … de crainte de ne pouvoir sans cela effectuer des grands trajets (week-end, vacances ….)

Les tarifs des véhicules électriques difficiles à encaisser pour les ménages

Autre problème et non des moindres : le tarif élevé des véhicules électriques à l’heure actuelle. Leurs prix sont nettement au delà de ceux des véhicules thermiques. Certes, les tarifs pratiqués pourraient chuter à mesure que la production de masse se développera, le coût des batteries devant parallèlement baisser.

Début 2022, Stellantis – groupe issu de la fusion entre PSA et FCA estimait que la parité pourrait être atteinte entre 2025 et 2030 … mais depuis le cours de nombreuses matières se sont envolés. Les VE devraient demeurer assez coûteux durant quelque temps…. Au final, le marché des véhicules électriques s’adresse de plus en plus à des gens aisés. Bonne nouvelle toutefois : des modèles électriques de plus en plus nombreux sont proposés sur le marché de l’occasion. Mais parallèlement, le prix des voitures thermiques devrait également augmenter, les gouvernements mettant en place des malus aux montants de plus en plus élevés. Des thermiques pourraient alors connaître un effet d'aubaine sur le marché de l'occasion.

Une indispensable conversion industrielle

Reste que ces nouvelles mesures de l’UE pourraient bouleverser le secteur de l’emploi de pays comme la France, l’Allemagne, l’Espagne ou l’Italie où l'industrie automobile représente une part importante des emplois industriels.

Or, la fabrication de véhicules électriques nécessitant moins de main-d'oeuvre que les thermiques, la transition énergétique pourrait détruire de nombreux emplois, que l'implantation d'usines de batteries ne pourrait pas contre balancer. Selon la plateforme de l'automobile (PFA), le passage à l'électrique pourrait faire perdre 65.000 emplois sur les 200.000 que compte la filière en France.

Notre avis, par leblogauto.com

Le texte doit désormais être examiné par les chefs d’Etat et de gouvernement, la décision n'est donc pas totalement actée, elle devra désormais être examinée par les chefs d’Etat et de gouvernement. Une  dernière opportunité pour les lobbies pour tenter de contrer une mesure qui devrait  bouleverser le monde de l'industrie  ... et les automobilistes.

Sources : AFP, Le Monde

Pour résumer

Selon un texte adopté mercredi par le Parlement européen, 100% des véhicules neufs devront être "zéro émission" en 2035 en Union européenne.
Après des mois de débats et d'intense lobbying, les eurodéputés ont voté la fin des ventes de voitures (neuves) thermiques et hybrides à cet horizon. Au final, en dehors du marché de l’occasion, seules des voitures électriques pourront être commercialisées.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.