par Thibaut Emme

Les projets Hyundai-Rimac ont-ils du plomb dans l'aile ?

Depuis le fort rapprochement de Rimac Automobili avec Porsche, la position de Hyundai semblait bancale. Les projets seraient à l'arrêt.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Selon des sources citées par Automotive News, le rapprochement de Rimac avec Porsche, conjointement avec la récupération de Bugatti, ont mis Hyundai/Kia en porte-à-faux. Le groupe coréen avait pourtant cru en Rimac et avait investi 84 millions de dollars dans le constructeur croate en 2019 (prenant 12% du capital) juste après Porsche. Dans la foulée, deux projets étaient lancés par les deux sociétés : une voiture de sport électrique N Performance, ainsi qu'un véhicule à pile à combustible.

Ces projets tomberaient donc à l'eau. Hyundai verrait sans doute d'un mauvais œil d'avoir des projets développés qui pourraient bénéficier directement à Porsche. En 2021, Porsche est monté à 24% du capital de Rimac. Rimac dans le même temps a créé une joint venture avec Porsche (55-45) pour détenir la marque Rimac et Bugatti.

Si Mate Rimac reste capitalistiquement parlant maître en sa demeure, Porsche a un poids conséquent et pourrait être vu comme le vrai donneur d'ordre.

Le projet presque terminé ?

Selon l'une de ces sources, Hyundai récupèrerait le projet de voiture de sport électrique pour le finir en interne. Il faut dire que le projet serait bien avancé pour un lancement début 2023. Le projet de pile à combustible serait purement et simplement arrêté.

Contacté par Automotive News Europe, Rimac ne confirme pas et continue d'expliquer avoir un projet terminé, ainsi que plusieurs projets en discussion avec Hyundai/Kia. Ces difficultés ont été anticipées par Mate Rimac. Il avait annoncé que la croissance de sa société, et les nouvelles participations au capital, pourraient "abîmer" les relations avec les actionnaires historiques (ie. Kia).

Rimac produit sa propre hypercar électrique, la Rimac Nevera, mais fournit aussi à l'industrie automobile des composants. La société peut aussi classiquement développer pour le compte d'autres constructeurs des éléments entiers d'une voiture électrique.

Notre avis, par leblogauto.com

C'est sans doute une étape incontournable dans le développement de Rimac que de se "fâcher" avec les anciens actionnaires ou commanditaires. Porsche est entrée fortement dans la danse et éloigne de fait certains concurrents. Espérons pour Rimac que Porsche passera bel et bien en majorité à l'électrique, fonds de commerce du Croate.

Pour le groupe Kia/Hyundai, il est suffisamment gros pour absorber seul les développement des véhicules électriques. Passer par un spécialiste du contrôle vectoriel de couple, et des batteries de forte puissance, aurait permis de gagner du temps.

Pour résumer

Depuis le fort rapprochement de Rimac Automobili avec Porsche, la position de Hyundai semblait bancale. Les projets seraient à l'arrêt.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.